IYAD AG GHALI

QDi.316
IYAD AG GHALI
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
25 February 2013
Date(s) de mise(s) à jour du résumé: 
23 September 2014
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

Iyad ag Ghali a été inscrit le 25 février 2013, en application des dispositions des paragraphes 2 et 3 de la résolution 2083 (2012), comme associé à Al-Qaida pour avoir concouru à financer, organiser, faciliter, préparer ou exécuter des actes ou activités de l’Organisation d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) (QDe.014) et du Mouvement pour l’unification et le jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO) (QDe.134), en association avec eux, sous leur nom, pour leur compte ou pour les soutenir, pour leur avoir fourni, vendu ou transféré des armements et matériels connexes ou pour avoir soutenu de toute autre manière des actes ou activités auxquels ils se livraient.

Renseignements complémentaires: 

Iyad ag Ghali a servi d’intermédiaire, en 1999 puis en 2003, dans le cadre de la libération d’otages occidentaux détenus par le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), inscrit sous le nom d’Organisation d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) (QDe.014), et a depuis conservé des relations étroites avec les chefs d’AQMI. 

Iyad ag Ghali est actuellement le chef d’Ansar Eddine (non inscrit sur la Liste) (« défenseurs de la foi »), créé en décembre 2011. Cette personne et cette entité sont associées à AQMI.

Depuis sa création, Ansar Eddine et son chef, Iyad ag Ghali, ont bénéficié du soutien constant d’AQMI.

  • Appui financier : Iyad ag Ghali a reçu un versement de 400 000 euros d’un des chefs de la brigade Tariq ibn Ziyad, brigade d’AQMI opérant au Sahel;
  • Appui logistique : comptant initialement une cinquantaine d’hommes proches d’Iyad ag Ghali, Ansar Eddine a accueilli par la suite de nombreux combattants d’AQMI.

Depuis novembre 2012, Ansar Eddine resserre ses liens avec AQMI.

  • Novembre 2012 : une mission composée d’éléments d’AQMI, d’Ansar Eddine et du MUJAO a établi des bureaux au nord de Gao;
  • Novembre 2012 : AQMI, Ansar Eddine et le MUJAO ont conclu une alliance et mis au point une stratégie commune. Iyad ag Ghali a clairement et publiquement manifesté son soutien à l’idéologie véhiculée par AQMI, insistant sur le fait que ses opinions étaient en parfaite symbiose avec celles de l’organisation terroriste algérienne.

Iyad ag Ghali a clairement et publiquement manifesté son soutien à l’idéologie véhiculée par AQMI, insistant sur le fait que ses opinions étaient en parfaite symbiose avec celles de l’organisation terroriste algérienne. 
Depuis le début de l’Opération Serval en janvier 2013, Iyad ag Ghali s’est associé aux brigades de l’AQMI et du MUJAO qui combattent les forces armées françaises et maliennes. Iyad ag Ghali a reçu le soutien d’AQMI dans la lutte d’Ansar Eddine contre les Forces armées maliennes, notamment lors de la prise des villes d’Aguelhok, le 24 janvier 2012, de Tessalit, le 10 mars 2012, de Kidal, le 30 mars 2012, de Gao, le 30 mars 2012, et de Tombouctou, le 1er avril 2012. Des combattants sous le commandement d'Iyad ag Ghali ont attaqué les étudiants et les enseignants à la IFM (Institut de Formation des Maîtres) lors de l'attaque d'Aguelhok.