AL-HARAMAIN FOUNDATION (PAKISTAN)

QDe.104
AL-HARAMAIN FOUNDATION (PAKISTAN)
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
30 October 2009
Date(s) de mise(s) à jour du résumé: 
15 June 2015
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

La Fondation Al-Haramain (Pakistan) [Al-Haramain Foundation (Pakistan)] a été inscrite sur la liste des sanctions contre Al-Qaida le 26 janvier 2004 en application des dispositions des paragraphes 1 et 4 de la résolution 1455 (2003), comme associée à Al-Qaida, à Oussama ben Laden ou aux Taliban en raison de sa participation au financement, à l'organisation, à la facilitation, à la préparation ou à l'exécution d'actes ou d'activités en association avec Al-Qaida (QDe.004), sous son nom, pour son compte ou pour la soutenir.

Renseignements complémentaires: 

La Fondation Al-Haramain (Pakistan) [Al-Haramain Foundation (Pakistan)] a fourni un appui financier, matériel et logistique au réseau Al-Qaida (QDe.004).

La Fondation Al-Haramain (Pakistan) était une antenne de la Fondation islamique Al-Haramain, sise en Arabie saoudite, qui se faisait passer pour une organisation non gouvernementale à vocation éducative et caritative. Lorsqu'on examine Al-Haramain sous l'angle d'une entité unique, on s'aperçoit qu'elle était une des principales organisations non gouvernementales actives dans le monde à fournir un appui au réseau Al-Qaida. Le financement provenait généralement de bienfaiteurs privés ou de fonds collectés à la suite de campagnes spéciales ciblant des entreprises du monde entier.

Les branches d'Al-Haramain en Bosnie-Herzégovine (QDe.071), en Somalie (QDe.072), en Indonésie, au Kenya (QDe.105), en Tanzanie (QDe.106), au Pakistan (QDe.104), en Afghanistan (QDe.110), en Albanie (QDe.111), au Bangladesh (QDe.112), en Éthiopie (QDe.113), aux Pays-Bas (QDe.114), et aux Comores (QDe.116) ont fourni un appui financier, matériel ou technologique au réseau Al-Qaida, y compris à la Communauté islamiste [Jemaah Islamiyah] (QDe.092), à l'Union islamique [Al-Itihaad al-Islamiya] (QDe.002), au Jihad islamique égyptien [Egyptian Islamic Jihad] (QDe.003) et à Lashkar-e-Toiba [Lashkar-e-Tayyiba] (QDe.118). Ces organisations terroristes ont été financées par Al-Haramain et l'ont utilisée comme écran pour collecter des fonds et mener des activités opérationnelles.

Dans le courant de 2000, un représentant de la Fondation Al-Haramain à Karachi (Pakistan) a rencontré Zelimkhan Ahmedovich Yandarbiev (QDi.106). Ils ont tous les deux examiné et réglé la question de la fourniture de missiles Zenit, de missiles antiaériens Sting et d'armes antichars portatives à la Tchétchénie.

La Fondation Al-Haramain (Pakistan) a appuyé les Taliban et d'autres organisations jusqu'au moment de l'expulsion des Taliban du pouvoir en Afghanistan. Elle était liée à Bureau afghan [Makhtab al-Khidamat] (QDe.012), organisation financée par Oussama ben Laden. Dans un cas précis, en 2000, le directeur du Bureau afghan a ordonné que des fonds soient déposés sur des comptes de la Fondation Al-Haramain au Pakistan et transférés ensuite sur d'autres comptes.

Au moins deux anciens employés de la Fondation Al-Haramain qui travaillaient au Pakistan ont été liés à Al-Qaida. En janvier 2004, un employé de la Fondation Al-Haramain au Pakistan, soupçonné de financer les opérations d'Al-Qaida, a été détenu par les autorités judiciaires des États-Unis. Un autre ancien employé de la Fondation Al-Haramain à Islamabad, qui était membre d'Al-Qaida, prévoyait de mener plusieurs opérations terroristes aux États-Unis d'Amérique. En janvier 2001, des extrémistes qui entretenaient des liens avec des personnes associées à un lieutenant en fuite d'Oussama ben Laden ont été indirectement liés à l'antenne pakistanaise de la Fondation Al-Haramain.

À la fin de 2002, un haut cadre de la Fondation Al-Haramain (Pakistan), qui a été un facilitateur pour le compte de ben Laden, participait à un réseau qui cherchait à faciliter les passages clandestins de membres d'Al-Qaida et de leurs proches de l'Afghanistan vers d'autres pays.

La Fondation Al-Haramain (Pakistan) a également appuyé Lashkar-e-Toiba.