Carrières et recrutement

Quelles carrières linguistiques l’ONU propose-t-elle ?

Le Secrétariat de l’ONU recrute des linguistes exerçant divers métiers dans les six langues officielles de l’Organisation (anglais, arabe, chinois, espagnol, français et russe), notamment des traducteurs, des interprètes, des éditeurs, des rédacteurs de procès-verbaux et des préparateurs de copie/correcteurs d’épreuves/éditeurs de publication.

 

Pourquoi travailler pour l’ONU ?

Les membres du personnel des services linguistiques viennent du monde entier et constituent une communauté plurilingue et diverse unique en son genre. Tous sont unis par leur quête de l’excellence dans leur domaine de spécialisation, par la sensation grisante d’être au cœur des affaires internationales et par leur désir de mettre leur talent au service de l’Organisation pour faciliter la communication entre les États Membres et servir ainsi les nobles objectifs énoncés dans la Charte des Nations Unies.

Ils tirent également leur motivation des possibilités de formation continue qui leur sont offertes (concernant les langues, les domaines de spécialité et les technologies) dans un contexte où les activités de l’Organisation ne cessent de se diversifier et où l'informatique joue un rôle de plus en plus important dans leur métier.

Au cours de leur carrière, les linguistes peuvent être amenés à changer de poste, de service ou de lieu d’affectation.

 

Comment devenir linguiste à l’ONU

Pour l’essentiel, le personnel linguistique est recruté sur concours. Les avis de concours sont publiés sur le portail des carrières de l'ONU quelques mois avant les épreuves, ainsi que des informations sur les critères de participation et les modalités d’inscription. Les concours sont généralement organisés tous les deux à trois ans pour chaque profession et chaque langue.

Les concours de recrutement ont pour objectif d’établir une liste de lauréats qui servira à pourvoir les postes qui sont ou deviendront vacants dans les services linguistiques du Siège, à New York, des Offices des Nations Unies à Genève, Nairobi et Vienne, et des commissions régionales sises à Addis-Abeba, Bangkok, Beyrouth, Genève et Santiago du Chili.

Le Secrétariat de l’ONU souhaite également s’attacher les services de plus nombreux traducteurs et interprètes indépendants qualifiés. Les critères de recrutement des professionnels indépendants varient d’un lieu d’affectation à l’autre et d’un service à l’autre. Chaque service peut, en fonction de ses besoins, faire passer un test visant à évaluer si le candidat est à même de répondre avec constance aux exigences de l’Organisation. Bon nombre de lauréats du concours et d’anciens stagiaires commencent leur carrière à l’ONU en tant que traducteur ou interprète indépendant.

Pour en savoir plus, consultez les autres pages de notre site Web et la page du portail des carrières de l’ONU consacrée aux concours de recrutement de personnel linguistique.