Lecture par machine et représentation graphique des données

Dans le cadre de la Stratégie du Secrétaire général pour l’exploitation des données par tout le monde, partout, le Département de l’Assemblée générale et de la gestion des conférences a exploré les possibilités qui s’offraient à lui de tirer parti d’une intégration avancée des données pour innover en créant des services reposant sur l’exploitation des données ou en améliorant les services existants et pour faire des gains d’efficacité, l’ambition étant de sortir du modèle papier. 

Exploitant l’intelligence artificielle et le traitement du langage naturel dans un esprit novateur, le Département a mis au point, dans le cadre de son projet gText, une application qui procède à la conversion automatique des résolutions de l’Assemblée générale au format XML suivant la norme Akoma Ntoso adaptée aux besoins du système des Nations Unies (AKN4UN). 

L’application est connectée à des systèmes externes d’où elle tire des métadonnées autres que celles attachées aux résolutions, qu’elle intègre dans les fichiers XML. Il s’agit, par exemple, des informations relatives aux auteurs du projet de résolution, aux résultats de vote et aux objectifs, cibles et indicateurs de développement durable, pour lesquels l’application recourt aux identifiants uniques de la Taxonomie des ODD de l’ONU et aux domaines y-afférents des thesaurus de l’Organisation (UNBIS) et de l’Union européenne (EuroVoc). 

En connectant ses applications aux sources de données les plus utiles selon un nouveau modèle de gestion des données, le Département cherche à en finir avec le cloisonnement des données et à « connecter » les données plutôt que de les « collecter », ce qui réduit le risque d’erreurs et d’incohérences dans la chaîne logistique. 

Le Département utilise les documents lisibles par machine enrichis de métadonnées pour automatiser la création des recueils officiels des résolutions de l’Assemblée générale. Ainsi, il fait l’économie d’innombrables heures de travail. En effet, jusqu’à présent, ces recueils étaient compilés par du personnel chargé de la tâche fastidieuse de copier-coller des données issues de différentes sources. 

De plus, pour faciliter la recherche et la création de nouvelles applications dans le domaine du traitement du langage naturel, le Département met dorénavant ces documents XML à la disposition d’autres entités et de chercheurs qui peuvent les télécharger et s’en servir comme matière première pour des expériences qui pourront déboucher sur de nouvelles applications et de nouveaux services, lesquels mettront en lumière les relations entre les documents de l’ONU et en donneront, sous forme de tableaux et de graphiques, une représentation visuelle claire et compréhensible. 

Pour illustrer le potentiel des textes lisibles par machine, le Département présente ci-après des rapports interactifs (maquettes) affichant les données contenues dans les fichiers XML. Nous espérons que des collègues ou des chercheurs se saisiront de la possibilité d’exploiter pleinement cette technologie et de donner vie aux documents de l’ONU. 

Résolutions de l’Assemblée générale – 75e session

 

75session_dashboard_1.png

Cliquez sur l’image pour accéder au rapport interactif ou télécharger les fichiers XML mis à votre disposition.

Résolutions de l’Assemblée générale – 74e session

 

74session_dashboard.png

Cliquez sur l’image pour accéder au rapport interactif ou télécharger les fichiers XML mis à votre disposition.

Contact

Pour en savoir plus, regardez la vidéo sur les documents lisibles par machine ou contactez-nous à l’adresse untranslation@un.org.

 


Clause de non-responsabilité et conditions d’utilisation

  • Les fichiers XML et les données s’y rapportant sont mis à la disposition des utilisateurs sans aucune garantie d’aucune sorte, ni explicite ni implicite. En particulier, l’Organisation ne garantit ni l’exactitude ni le caractère exhaustif de l’information figurant dans les fichiers XML et des données s’y rapportant. 

  • L’ONU ne saurait en aucun cas être tenue responsable de tout dommage, préjudice, perte ou obligation dont on ferait valoir qu’ils sont consécutifs à l’utilisation des fichiers XML et des données s’y rapportant. L’utilisateur se sert des fichiers XML et des données s’y rapportant à ses risques et périls. Il reconnaît et convient que l’ONU ne saurait être tenue responsable du comportement de tel ou tel utilisateur. L’utilisateur qui n’est pas satisfait du contenu n’a d’autre recours que de cesser de l’utiliser. 

  • L’utilisateur est tenu de citer la source — l’Organisation des Nations Unies — lorsqu’il fait usage du corpus de documents de l’ONU. 

  • Rien dans les présentes conditions d’utilisation ne constitue ni ne saurait être considéré comme une limitation des privilèges et immunités des Nations Unies, ni comme une renonciation à ces privilèges et immunités, que l’ONU se réserve expressément.