Ressources

Protocole d’aide aux victimes

Protocole des Nations Unies sur les moyens d’aide aux victimes d’exploitation et d’atteintes sexuelles (PDF en anglais, 12 décembre 2019).

Le Protocole décrit un ensemble de normes et de règles basées sur un cadre préexistant qui vise à renforcer une approche coordonnée à l’échelle du système pour prévoir une assistance et un soutien qui donneront la priorité aux droits et à la dignité des victimes, quelle que soit l’affiliation de l’agresseur·euse présumé·e.

Cette approche est conforme avec les efforts généraux des Nations Unies pour éviter l’exploitation et les atteintes sexuelles et y répondre quand ils ont lieu. Cette approche prendre en compte les méthodes qui ont fait leurs preuves dans la lutte contre la violence basée sur le genre.

Stratégie globale compréhensive des Nations Unies pour l’assistance et le soutien aux victimes

La Défenseuse des droits des victimes travaille avec tous les acteurs du système des Nations Unies, les États Membres, la société civile, ainsi que les institutions des droits de l’homme, et les médias, entre autre, afin qu’une réponse cohérente pour l’assistance aux victimes soit prise et qu’elle soit conforme à la stratégie du Secrétaire général ainsi qu’à la stratégie de l’ONU sur l’aide et le soutien pour les victimes d’exploitation et d’atteintes sexuelles par le personnel des Nations Unies et autres employés (EN), telle qu’elle a été adoptée par l’Assemblé générale des Nations Unies en 2007 (A/RES/62/214, Annexe).

Bulletin du Secrétaire général : des mesures spéciales pour protéger contre l’exploitation et les atteintes sexuelles

Le Secrétaire général promulgue le bulletin ci-dessus en consultation avec les cadres dirigeants de différentes branches et programmes des Nations Unies. Son objectif est de prévenir l’exploitation et les atteintes sexuelles et de les prendre en compte quand elles ont lieu en tenant compte de la résolution 57/306 de l’Assemblée générale du 15 avril 2003 : « Enquête sur l’exploitation des réfugiés en Afrique de l’Ouest pour les acteurs humanitaires. » 

Guide pour les institutions nationales des droits de l'homme

Le bureau de la Défenseuse des droits des victimes des Nations Unies et l’Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l’homme (GANHRI) ont créé ce guide pour aider les institutions nationales des droits de l’homme à mettre en application une approche centrée sur les victimes et assurer ainsi que les victimes d’exploitation et d’atteintes sexuelles puissent exercer leurs droits (disponible en français et en anglais). 

 

Rapports annuels de la Défenseuse des droits des victimes

Rapport annuel 2019

Depuis que le Bureau de la Défenseuse des droits des victimes est devenu pleinement opérationnel, il s’est engagé dans de nombreux activités pour honorer l’engagement du Secrétaire général de placer les victimes au centre de tous les efforts des Nations Unies pour prévenir et répondre à l’exploitation et les atteintes sexuelles par ses employés. Comme indiqué dans ce rapport annuel, des résultats concrets pour les victimes de ces torts ont été obtenus en 2019, mais il reste encore beaucoup à faire pour assurer que les ressources adéquates pour la protection et prise en charge des victimes soient disponible. 

 

Rapport annuel 2018 (en anglais)

En 2018, la Défenseuse des droits des victimes à donner la priorité à la mobilisation, à l’engagement et aux consultations avec les États Membres, le système des Nations Unies, les organisations intergouvernementales et régionales, la société civile, et autres parties prenantes, sur le terrain et ailleurs, dans le but de recueillir leurs points de vue sur les obstacles directement liés à l’aide donnée et aux droits des victimes, et pour assurer qu’une approche centrée sur la victime soit institutionnalisée et intégrée dans toutes les activités des Nations Unies pour prévenir et adopter une réponse optimale face à l’exploitation et aux atteintes sexuelles. 

 

 

Contenu disponible sur la plateforme Trello

 

Cette page sur Trello regroupe l'ensemble des éléments signalétiques, les produits numériques et les modèles de documents à destination des communicants des Nations Unies.