Visites sur le terrain

La Défenseuse des droits des victimes se rend régulièrement dans les pays où les Nations Unies ont une présence afin de constater en personne comment les cas d’exploitation et d’atteintes sexuelles sont traités. La Défenseuse des droits des victimes entre directement en contact avec les victimes pour connaître leurs besoins individuels et leurs avis sur les mesures de prévention et d’intervention, afin que leurs idées puissent éclairer notre travail.

Visite en République démocratique du Congo (22 au 29 novembre 2019)

Jane Connors interviewée par des journalistes en République démocratique du CongoDu 22 au 29 novembre 2019, la Défenseuse des droits des victimes s’est rendue en République démocratique du Congo où elle a rencontré le personnel de la Mission, des représentants d’autres entités onusiennes sur le terrain, des autorités nationales et du Comité international de la Croix-Rouge. Le but de sa visite était d'évaluer l'assistance et le soutien offerts aux victimes, y compris l'assistance médicale, le soutien aux moyens de subsistance et l'aide juridique.   

La Défenseuse a effectué des visites à Bukavu et Goma, où elle a rencontré des prestataires de services, des bénéficiaires de ces services et des victimes. Elle s’est rendue dans des lieux où sont mis en place des projets du Fonds d’affectation spéciale ainsi que dans des hôpitaux locaux, où elle a pris note de la nécessité de fournir un traitement approprié et digne aux victimes d'exploitation et d’atteintes sexuelles. 

Plus d’informations sur cette visite sont disponibles en suivant ce lien.


Visite en Colombie (22 au 26 avril 2019)

Jane Connors lors de sa visite en ColombieDu 22 au 26 avril 2019, la Défenseuse des droits des victimes s’est rendue en Colombie. Elle a rencontré le personnel de la Mission de Vérification des Nations Unies en Colombie, l’équipe de pays des Nations Unies et les membres du groupe de travail sur la protection contre l'exploitation et les atteintes sexuelles, ainsi que les autorités nationales. La Défenseuse s'est également rendue à Cucuta, où elle s’est entretenue avec l'équipe de coordination locale et les partenaires de mise en œuvre. Le but de cette visite était d’observer directement la mise en œuvre de la stratégie du Secrétaire général axée sur les victimes pour lutter contre l'exploitation et les atteintes sexuelles commises par le personnel des Nations Unies et le personnel apparenté, ainsi que d’évaluer les services disponibles pour les victimes.

La Défenseuse a encouragé la nomination d’un coordinateur dédié à la protection contre l'exploitation et les atteintes sexuelles et d'un point de contact pour les droits des victimes. Elle a également constaté la nécessité de renforcer le soutien apporté aux victimes, en particulier dans les zones reculées, en augmentant le nombre de centres d’accueil et de refuges pour les victimes et en renforçant les capacités de la société civile, des autorités nationales et des institutions nationales.


Visite en République centrafricaine (19 au 22 février 2019)

Jane Connors lors de sa visite en République centrafricaine

Du 17 au 24 octobre 2017, Mme Jane Connors, la Défenseuse des droits des victimes (VRA), a accompagné le Secrétaire général en visite à la Mission Multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA) afin de comprendre elle-même comment les entités des Nations Unies en République Centrafricaine, c’est-à-dire les acteurs nationaux tels que la police, les juges et la société civile, abordent l’exploitation et les atteintes sexuelles.

Mme Connors a rencontré l’équipe de la MINUSCA pour en savoir plus sur les bonnes pratiques sur le terrain et sur la manière dont la politique de tolérance zéro de l’Organisation des Nations Unies à l’égard de l’exploitation et des atteintes sexuelles est mise en œuvre. Elle a également rencontré des victimes qui ont été sujet de l’exploitation et les atteintes sexuelles par le personnel des Nations Unies. 

« Pour que les victimes se transforment en « survivantes », nous devons nous assurer qu’elles pourront porter plainte immédiatement, que l’enquête sera menée sérieusement et que toute demande de prise en charge (sur le court ou long terme) sera prise en compte dans l’espoir que les responsables soient traduits en justice. » 

Plus d’informations sur cette visite sont disponibles en suivant ce lien.

 


Visite en Jordanie et au Liban (28 août au 9 septembre 2018)

Victims’ Rights Advocate Jane Connorsvisits JordanDu 28 août au 9 septembre 2018, la Défenseuse des droits des victimes est allée en Jordanie et au Liban pour évaluer la mise en place de la stratégie défini par le Secrétaire général à l’échelle du système des Nations Unies pour prévenir et éradiquer l’exploitation et les atteintes sexuelles dans le cadre des interventions humanitaires et des opérations de maintien de la paix. Connors a rencontré un certain nombre d’acteurs, y compris les hauts fonctionnaires des Nations Unies qui travaillent en Jordanie, au Liban et en Syrie, des membres des réseaux de l’inter-organisation de la protection de l’exploitation et des atteintes sexuelles agissants à travers le Moyen-Orient, des autorités locales et des organisations de la société civile. En Jordanie, la Défenseuse des droits des victimes a aussi rendu visite aux camps de réfugiés palestiniens et syriens pour y rencontrer des femmes et des enfants, et écouter leurs histoires. Ses visites étaient soutenues par le bureau du Coordonnateur résident des Nations Unies en Jordanie et la FINUL au Liban. 

Ces visites ont souligné la nécessité d’agir en particulier pour ceux qui ne dénoncent pas les abus subis, ce qui est probablement le cas pour la majorité des victimes. Celles-ci peuvent craindre des représailles de leur agresseur, leur communauté ou même de leur propre famille.
 


Visite en Haïti (22 au 26 avril 2018)

Victims’ Rights Advocate visit to Haiti

Du 22 au 26 avril 2018, la Défenseuse des droits des victimes s’est rendue à la Mission des Nations Unies pour l’appui à la Justice en Haïti (MINUJUSTH) pour une première compréhension du travail effectué par la MINUJUSTH et l’équipe de pays afin d’y mettre en œuvre la stratégie du Secrétaire général pour la prévention et les actions contre l’exploitation et les atteintes sexuelles. 

Au cours de sa visite, la Défenseuse des droits des victimes a rencontré des acteurs principaux, notamment les cadres supérieurs de la MINUJUSTH, les membres de l’inter-organisation du groupe de travail sur la protection de l’exploitation et des atteintes sexuelles (PSEA), les autorités nationales et les acteurs de la société civile. Elle a également rencontré individuellement les victimes d’exploitation et d’atteintes sexuelles afin de connaître leurs difficultés et leurs aspirations.

« Ma visite a révélé la force de l’engagement des dirigeants de la mission et de la famille des Nations Unies pour mettre fin à cette conduite abjecte et notre désir d’être ouvert et transparent concernant les accusations. J’étais impressionnée par les efforts de la Défenseuse des droits des victimes sur le terrain qui a déjà eu un impact positif sur place – en tant que contact principal pour toutes les victimes et grâce à son approche centrée sur les victimes.


Visite au Soudan du Sud (3 au 8 décembre 2017)

Victims’ Rights Advocate visit to South Sudan

Du 3 au 8 décembre 2017, la Défenseuse des droits des victimes a rendu visite à la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS). Cette mission a le taux de cas d’exploitation et d’atteintes sexuels présumés est le plus élevé de toutes les missions des Nations Unies. 

En plus de ses réunions avec le personnel des Nations Unies, Mme Connors a noué un dialogue avec les communautés locales pour aborder les sujets d’accessibilité aux mécanismes d’enregistrement des dénonciations et pour améliorer le soutien aux victimes. Elle a aussi rencontré des victimes d’exploitation et atteintes sexuelles pour comprendre comment répondre au mieux à leurs besoins.

« Nous ne pouvons pas perdre de vue les victimes et l’impact que l’exploitation et les atteintes sexuelles ont sur leurs vies. J’estime que, ensemble, nous pouvons faire davantage pour soutenir ceux qui ont été les plus touchés, pour faire en sorte que leurs voix soient entendues et respectées, et pour être à leurs côtés alors qu’ils reconstruisent leurs vies et réalisent leurs rêves et aspirations. » 


Visite en République Centrafricaine (17 au 24 octobre 2017)

Victims’ Rights Advocate visit to Haiti

Du 17 au 24 octobre 2017, Ms Jane Connors, la Défenseuse des droits des victimes (VRA), a accompagné le Secrétaire général en visite à la Mission Multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA) afin de comprendre elle-même comment les entités des Nations Unies en République Centrafricaine, c’est à dire les acteurs nationaux tels que la police, les juges et la société civile, abordent l’exploitation et les atteintes sexuelles.

Ms Connors a rencontré l’équipe de la MINUSCA pour en savoir plus sur les bonnes pratiques sur le terrain et sur la manière dont la politique de tolérance zéro de l’Organisation des Nations Unies à l’égard de l’exploitation et des atteintes sexuelles est mise en œuvre. Elle a également rencontré des victimes qui ont été sujet de l’exploitation et les atteintes sexuelles par le personnel des Nations Unies. 

« Pour que les victimes se transforment en « survivantes », nous devons nous assurer qu’elles pourront porter plainte immédiatement, que l’enquête sera menée sérieusement et que toute demande de prise en charge (sur le court ou long terme) sera prise en compte dans l’espoir que les responsables soient traduits en justice. »