Coordonnatrice spéciale

Jane Holl Lute of the United States, Special Coordinator on improving the United Nations response to sexual exploitation and abuseLe Secrétaire général de l’ONU a nommé en février 2016 Mme Jane Holl Lute, des États-Unis, en tant que Coordonnatrice spéciale pour l’amélioration de la réponse des Nations Unies à l’exploitation et aux abus sexuels.

La nomination de Mme Lute fait partie d’une série de mesures en cours issues de l’analyse faite par le Secrétaire général des réflexions du Groupe d’examen indépendant externe de haut niveau sur les abus et l’exploitation sexuels des forces internationales de maintien de la paix en République centrafricaine qui a soumis son rapport le 17 décembre 2015.

Le Secrétaire général s’est engagé à faire en sorte que les questions systémiques, la fragmentation des efforts et les autres faiblesses identifiées trouvent une réponse rapide, afin de maintenir la confiance sur laquelle reposent tous les engagements internationaux.

Mme Lute appuie les efforts en cours du Secrétaire général et les dirigeants des bureaux, départements, fonds et programmes de l’ONU pour mieux harmoniser les opérations de maintien de la paix et les systèmes de protection des droits de l’homme et renforcer la réponse des Nations Unies aux cas d’exploitation et d’abus sexuels.

En janvier 2017, le Secrétaire général a demandé à Mme Jane Holl Lute de convoquer un groupe de travail de haut niveau pour élaborer de toute urgence une stratégie claire et innovante pour assurer d’autres améliorations visibles et quantifiables à l’approche de l’ONU pour la prévention des cas d’exploitation et d’abus sexuels et pour la réponse à y apporter.

Le groupe de travail est composé de Mme Lute et du Directeur général de l’Organisation internationale des migrations (OIM), M. William Lacy Swing; du Secrétaire général adjoint à l’appui aux missions, M. Atul Khare; du Sous-Secrétaire général aux affaires juridiques, M. Stephen Mathias; du Représentant du Cabinet du Secrétaire général adjoint à la gestion, M. Christian Saunders; du Conseiller militaire du Département des opérations de maintien de la paix, le lieutenant-général Carlos Humberto Loitey; du Consultant spécial du Secrétaire général, M. Alfredo Forti de l’Argentine; de la Chef de cabinet de la Représentante spéciale du Secrétaire général pour la violence sexuelle dans les conflits, Mme Nancee Oku Bright; et de la Chef de la Section de la méthodologie, de l’éducation et la formation du Bureau du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Francesca Marotta.

Le groupe de travail partira du rapport du Secrétaire général, publié le 9 mars 2017, sur les mesures spéciales pour la protection contre l’exploitation sexuelle pour présenter les éléments de la stratégie. Sa présidente est donc chargée de mener des consultations élargies et pertinentes avec toutes les parties prenantes, qu’il s’agisse des États Membres, du système des Nations Unies ou d’autres organisations concernées.