Initiatives

Défenseure des droits des victimes  

  • Le Secrétaire général s’est engagé à ce que les Nations Unies fassent entendre les voix des victimes et placent leurs droits et leur dignité au premier plan de leurs efforts pour prévenir et lutter contre l’exploitation et les atteintes sexuelles. Il y présentera à cette occasion sa Défenseure des droits des victimes. 
  • Le rôle de celle-ci est de renforcer le soutien accordé par les Nations Unies aux victimes de l’exploitation et des atteintes sexuelles en leur offrant une protection adéquate, une assistance appropriée, et un recours fiable à la justice. La Défenseure des droits des victimes travaillera avec le système des Nations Unies, notamment avec les organismes, les fonds et les programmes, et collaborera étroitement avec les coordinateurs résidents, afin d’assurer une approche solide et unifiée de l’assistance aux victimes.

Fonds au profit des victimes de l’exploitation et des atteintes sexuelles et invitation à prendre de nouveaux engagements

  • En 2016, le Secrétaire général a créé un Fonds afin d’appuyer la fourniture de services et de soutenir et assister les victimes d’exploitation et d’atteintes sexuelles. La nature de l’assistance peut être médicale, juridique, psychologique, et le Fonds représente un moyen important de fournir des ressources pour le soutien aux victimes. Cela traduit également l’engagement du Secrétaire général à placer les victimes au cœur de notre approche à cette question délicate.

Contrat de mission

  • Un contrat de mission a été proposé par le Secrétaire général à tous les États Membres qui soutiennent les opérations de paix sur le terrain, que leur contribution se situe dans un contexte de maintien de la paix, humanitaire, de développement ou autre, et qu’il implique le personnel en uniforme ou en civil, les personnes travaillant directement au sein du système des Nations Unies ou en vertu des mandats du Conseil de sécurité.
  • Le contrat, qui sera conclu entre le Secrétaire général et des États Membres, a pour but d’envoyer un message au monde d’engagement conjoint et de responsabilité mutuelle pour le compte des Nations Unies et des États Membres sur la prévention et le règlement de la question de l’exploitation et des atteintes sexuelles.
  • Le contrat est une démonstration de la volonté politique de prévenir l’exploitation et les atteintes sexuelles, d’exiger la prise de responsabilité et de fournir un soutien significatif aux victimes. Il présente une déclaration d’engagement se basant sur des valeurs communes, ainsi que des engagements concrets pour le compte des Nations Unies et des États Membres signataires.

Cercle de dirigeants pour la prévention et la répression de l’exploitation et des atteintes sexuelles dans les opérations des Nations Unies

  • Le cercle de dirigeants pour la prévention et la répression de l’exploitation et des atteintes sexuelles dans les opérations des Nations Unies sera présenté par le Secrétaire général. Les Chefs d’État et le Gouvernement participant au cercle de dirigeants ont convenu de s’engager personnellement et de montrer leur solidarité avec le Secrétaire général en soutien aux victimes, et, le cas échéant, prendre des mesures pour mettre un terme à l’impunité et demander des comptes aux responsables.
  • Le Chef de l’État et le Gouvernement ont été invités à rejoindre le cercle de dirigeants en leur qualité propre, non transférable. Les membres du cercle de dirigeants sont encouragés à participer, mais n’y sont pas obligés.