Articles

Le Département de la communication globale propose, ici, chaque jour un article détaillant un axe clé des efforts entrepris par le système des Nations Unies dans la lutte contre la pandémie de COVID-19.

Pour la couverture complète de l’actualité des Nations Unies, veuillez consulter ONU Info.

Des travailleurs humanitaires du HCR distribuent des colis de nourriture.
Département de la communication globale

Les effets de la COVID-19 aggravent la faim chez les plus vulnérables, alerte l‘ONU

La COVID-19 contribue à augmenter les souffrances liées à la faim dans les pays vulnérables et pas seulement dans ceux qui enregistraient des niveaux élevés d’insécurité alimentaire avant l’apparition du coronavirus. Tel est le constat que dressent les Nations Unies, en première ligne dans la réponse à la menace d’une crise alimentaire mondiale aux possibles répercussions à long terme pour des centaines de millions d’enfant et d’adultes.

Des gens avec des pancartes manifestent dans la rue, photo prise de dos.
Département de la communication globale

COVID-19 : l’ONU pointe la discrimination raciale due aux inégalités structurelles

Au moment où le débat sur la discrimination raciale et les violences policières gagne en intensité à l’échelle mondiale, les Nations Unies appellent la communauté internationale à agir urgemment pour faire reculer les inégalités structurelles sous-jacentes mises en évidence et aggravées par la pandémie de COVID-19.

Femme assise par terre, la tete enfouie dans les mains.
Département de la communication globale

L’ONU met en garde contre la persistance des violences domestiques après la COVID-19

Destinées à limiter la propagation du coronavirus, les mesures de confinement s’accompagnent d’une montée en flèche des violences au sein du foyer. Face à ce fléau, qui transforme le domicile en piège pour nombre de femmes, d’enfants et de personnes âgées, les Nations Unies appellent à l’action dans la durée et avertissent que la levée progressive des restrictions ne fera pas disparaître le problème.

Jeunes femmes derriere des machines a coudre dans une usine de confection..
Département de la communication globale

L’ONU pour une industrie de la mode plus durable dans le sillage de la COVID-19

La crise sans précédent qu’elle traverse depuis le début de la pandémie de COVID-19 oblige l’industrie de la mode et du luxe à repenser son fonctionnement de fond en comble. Ce choc économique doit aussi être l’occasion d’agir pour réduire l’impact négatif du secteur sur le plan social et environnemental, plaident les Nations Unies dans l’optique d’un relèvement plus responsable.

Des personnes LGBTI reçoivent des vivres de la part d’une organisation non gouvernementale locale (ONG) à Mumbai, en Inde.
Département de la communication globale

L’ONU aux côtés de la communauté LGBTI face à la pandémie de COVID-19

Ce mois de juin, les traditionnelles marches des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexes (LGBTI) auront lieu virtuellement, pandémie oblige, pour la première fois depuis 50 ans. Un moindre mal pour cette communauté très vulnérable au coronavirus et que les Nations Unies appellent à inclure dans tous les plans de réponse et de relèvement.

Une rangée de robots anti-épidémiques intelligents pour lutter contre la COVID-19.
Département de la communication globale

COVID-19 : avec l’appui de l’ONU, des solutions innovantes émergent de la crise

Aux côtés des gouvernements, les 131 équipes de pays des Nations Unies mobilisent tout le système onusien pour « aplatir la courbe » de la COVID-19. Avec leur soutien, de nombreuses initiatives innovantes ont vu le jour et trouvent aujourd’hui leur place dans le plan de relance initié par l’ONU pour répondre aux impacts socioéconomiques de la pandémie.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, lors d'un discours.
António Guterres

« Le monde du travail ne peut pas, et ne doit pas, rester le même après cette crise »

La pandémie du COVID-19 a bouleversé le monde du travail. Aucun travailleur, aucune travailleuse, aucune entreprise sur la planète n’a été épargné.

Un camion de transport sur une route deserte.
Département de la communication globale

COVID-19 : l’ONU répond à la détresse des pays en développement sans littoral

Modérément frappés par la COVID-19, les pays en développement sans littoral (PDSL) subissent en revanche de plein fouet les retombées de la pandémie.  Vulnérables aux chocs extérieurs, ils paient leur isolement des marchés mondiaux, leur dépendance à l’égard des pays de transit voisins et leur manque de capacités de production. C’est pourquoi les Nations Unies enjoignent les gouvernements à faciliter de toute urgence le transport des marchandises vers et depuis ces pays fragiles.

Une employee dans un kiosque d'envoi de fonds rempli des papiers pendant qu'un couple attendent.
Département de la communication globale

COVID-19 : l’ONU appelle à faciliter d’urgence les transferts de fonds des migrants

109 milliards de dollars : tel est le montant de la baisse attendue cette année des fonds envoyés par les migrants dans leur pays d’origine, en raison des pertes de revenus liées à la COVID-19. Face au tarissement de cette ressource financière cruciale pour les pays en développement, les Nations Unies appuient l’appel mondial lancé pour préserver ce filet de sécurité, réduire les frais de transfert et faciliter les flux de liquidités vers les familles. 

Le vigil d'un grand magasin prend la température d'une cliente à l'entrée.
Département de la communication globale

COVID-19 : l’OMS ajuste ses recommandations sur le port du masque

L’évolution de la pandémie de COVID-19 s‘accompagne d’avancées dans la connaissance de la maladie et des moyens de s’en prémunir. C’est ainsi que, sur la base de recherches menées à son initiative, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) vient de revoir ses directives sur le port du masque, qu’elle recommande désormais dans les zones très fréquentées et à fort risque de transmission du virus.

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, participe à une réunion à distance.
António Guterres

Nous devons agir maintenant si nous ne voulons pas que nos efforts pour contrôler la pandémie aient des conséquences désastreuses

Il y a plus qu’assez de nourriture dans le monde pour nourrir les 7,8 milliards de femmes et d’hommes qui peuplent la Terre. À ce jour, pourtant, plus de 820 millions de personnes ne mangent pas à leur faim. Quelque 144 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent d’un retard de croissance, soit plus d’un enfant sur cinq dans le monde. Nos systèmes alimentaires ne fonctionnent plus et la pandémie du COVID-19 aggrave la situation.

Un membre de l'équipe de nettoyage, jonche sur une machine de nettoyage des sols, dans la salle de l'Assemblée générale.
Département de la communication globale

COVID-19 : une « nouvelle normalité » en préparation au Siège de l’ONU

Conformément aux directives des autorités sanitaires locales, le Siège de l'ONU est resté en grande partie fermé au public depuis la mi-mars ; seules quelques centaines de membres du personnel s‘y sont rendus pour accomplir des tâches nécessitant leur présence. La ville de New York assouplissant progressivement ces restrictions, l'ONU se prépare également à un retour à la normale, découpé en trois phases.

Etale de produits animaliers au marché de gros de Lo Valledor, au Chili.
Département de la communication globale

COVID-19 : l’ONU craint les effets d’une réouverture trop rapide en Amérique latine

Nouvel épicentre mondial de la COVID-19, l’Amérique latine est aujourd’hui partagée entre un maintien des mesures imposées pour endiguer la propagation du coronavirus et une réouverture progressive, à l’image des États-Unis voisins. Les Nations Unies mettent toutefois en garde les pays latino-américains contre un relâchement trop rapide des restrictions, qui ne ferait qu’aggraver la situation.

Coucher de soleil sur une plage dans le nord de la Suède.
Département de la communication globale

L’ONU veut faire de la COVID-19 une chance pour les océans

Asphyxiés par la pollution, la surpêche et le changement climatique, les océans connaissent une forme de répit avec l’arrêt temporaire de l’activité économique dû à la pandémie de COVID-19. Pour les Nations Unies, la relance qui s‘amorce offre l’opportunité de « reconstruire en mieux », autour d’une « nouvelle réalité » plus respectueuse de l’environnement et tournée vers une gestion durable des ressources marines.

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, en conversation en ligne avec un ancien réfugié syrien, le cardiologue Docteur Heval Kelli.
António Guterres

La crise engendrée par le COVID-19 est l’occasion de réinventer la mobilité humaine

Le COVID-19 continue de détruire des vies et d’avoir un effet dévastateur sur les moyens d’existence partout sur la planète, en frappant le plus durement les plus vulnérables.  Tel est le cas en particulier pour les millions de personnes en situation de déplacement – comme les réfugiés et les déplacés internes, contraints de fuir leur foyer en raison de la violence ou d’une catastrophe, ou les migrants en situation précaire.