Le financement du développement à l'ère de la COVID-19 et au-delà

Un photomontage des orateurs et oratrices lors de la Réunion de haut niveau « Le financement du développement à l’heure de la COVID-19 et au-delà », le 28 mai 2020.

La pandémie de COVID-19, puis les mesures d'urgence prises pour la contrôler ont eu des effets considérables dans le monde. Le coronavirus a mis les systèmes de santé publique sous pression. Les mesures de confinement et les restrictions de déplacements ont eu pour impact la perte de moyens de subsistance, du jour au lendemain, pour des centaines de millions de personnes à travers le monde.

Selon les projections de la Banque mondiale, la pandémie de COVID-19 fera basculer 71 millions de personnes dans l'extrême pauvreté (sous le seuil international de 1,90 dollar par jour). Avec le scénario pessimiste, ce chiffre s'élèverait à 100 millions de personnes. En outre, le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé une augmentation massive du nombre de personnes souffrant de la faim qu'il prévoit d'aider dans le monde, alors que les effets socio-économiques dévastateurs de la pandémie COVID-19 poussent des millions de personnes supplémentaires dans l'insécurité alimentaire dans les pays à faible et moyen revenu. Les estimations du PAM montrent que le nombre de personnes souffrant de la faim dans les pays où il opère pourrait atteindre 270 millions avant la fin de l'année, soit une augmentation de 82 % par rapport à la période précédant la pandémie. La dernière analyse de l'Organisation internationale du Travail sur l'impact du COVID-19 sur le marché du travail révèle que son impact a été plus sévère que prévu. Le nombre d’heures travaillées dans le monde au deuxième trimestre 2020 a chuté de 14 pour cent, ce qui équivaut à 400 millions d’emplois à temps plein (sur la base d’une durée hebdomadaire de travail de 48 heures). 

Les conséquences économiques ont entraîné une réduction de l'espace budgétaire en raison de la flambée des dépenses publiques, de la baisse des recettes fiscales et de l'effondrement des flux de devises, touchant plus particulièrement les pays qui dépendent du tourisme et les exportateurs de matières premières. La situation menace la capacité de nombreux pays en développement à rembourser leur dette extérieure et soulève la question d’une possible vague de défauts de paiement sur la dette souveraine. Elle comporte également des risques importants pour la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030.

Le 28 mai 2020, le Secrétaire général des Nations Unies António Guterres, le Premier Ministre du Canada, Justin Trudeau et le Premier Ministre de la Jamaïque, Andrew Holness, ont convoqué des dirigeants internationaux et des organisations internationales, ainsi que des représentants du secteur privé et de la société civile, pour mettre en œuvre une réponse multilatérale à grande échelle, coordonnée et intégrée, face à l'urgence de la COVID-19. Pour les détails de cet événement, rendez-vous sur la page de la Réunion de haut niveau « Le financement du développement à l’heure de la COVID-19 et au-delà »

29 septembre 2020 - Réunion virtuelle de haut niveau de Chefs d’État et de gouvernement

Une nouvelle Réunion virtuelle de haut niveau de Chefs d’État et de gouvernement sur Le financement du développement durable à l’horizon 2030 à l’ère de la COVID-19 et au-delà se tiendra, de 8 h00 à midi (heure de New York), le mardi 29 septembre, à l'initiative du Secrétaire général et des Premiers ministres du Canada et de la Jamaïque.

Documents

Groupes de discussion

Pour débuter la mise en œuvre de cette réponse, les dirigeants ont proposé un processus pragmatique destiné à faciliter un accord sur les options visant à résoudre la crise. Dans la phase initiale, six groupes de discussion devront parvenir à un consensus sur des actions concrètes et des recommandations politiques dans les domaines suivants :

Les résultats des délibérations des groupes de discussion seront mis à la disposition de tous les pays et des tous les participants à la réunion des ministres des Finances qui se tiendra le 8 septembre 2020. Les résultats de cette conférence ministérielle seront ensuite examinés lors d’une Réunion de haut niveau organisée en marge de la 75e session de l'Assemblée générale des Nations Unies, en septembre 2020.

Réunions de haut niveau

Tables rondes

Renouveler l'économie mondiale pour assurer un développement durable

Table ronde 1 :
Points de vue de femmes dirigeantes