Suhayl Omar, fondateur d'une organisation d'aide au Kenya
L’étudiant Suhayl Omar a fondé l’organisation « Mutual Aid Kenya » avec Wevyn Muganda. Ils viennent en aide aux personnes vulnérables qui ne sont pas directement prises en charge par les systèmes gouvernementaux.

La jeunesse face à la COVID-19

Les conséquences sur les jeunes

La pandémie de COVID-19 a des conséquences sur toutes les tranches d’âge de la société et accentue particulièrement les difficultés que rencontrent les jeunes du monde entier. La Note de synthèse du Secrétaire général de l’ONU, « Responsabilité partagée, solidarité mondiale : répondre aux conséquences socio-économiques de la COVID-19 », souligne les retombées sociales, culturelles, économiques, politiques et multidimensionnelles durables.

Éducation

La plupart des gouvernements du monde ont temporairement fermé des établissements d'enseignement afin de contenir la propagation de la pandémie. Ces fermetures nationales affectent près de 70 % de la population étudiante mondiale, estime l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Plusieurs autres pays ont mis en place des fermetures localisées affectant des millions d'apprenants supplémentaires. Or, l’éducation est la clé qui permettra d’atteindre de nombreux autres objectifs de développement durable. Lorsque les personnes ont accès à un enseignement de qualité, elles peuvent par exemple rompre le cycle de la pauvreté.

Emploi

Les crises frappent plus durement les plus vulnérables. Les jeunes font justement partie de cette catégorie. Les jeunes travailleurs sont, par exemple, davantage concernés par les récessions que leurs collègues plus âgés et plus expérimentés. Ils sont souvent les premiers à voir leurs heures réduites ou à faire l’objet d’un licenciement. En outre, trois jeunes sur quatre travaillent dans l’économie informelle, notamment dans les pays à bas revenu et à revenu intermédiaire. Ils ne peuvent pas se permettre d’arrêter de travailler et de se confiner volontairement. De nombreux jeunes travailleurs connaissent aussi des formes atypiques d’emploi, comme le travail à temps partiel, le travail temporaire ou les « petits boulots », c’est-à-dire des statuts précaires avec peu ou pas de protection sociale, expliquent les experts de l’Organisation internationale du Travail (OIT).

Santé

La pandémie accentue aussi les inégalités. En de nombreux endroits, les jeunes ont du mal à accéder à des informations et à des services de base en matière de santé, notamment sexuelle et reproductive. Face à la pandémie, des millions de jeunes femmes risquent de perdre la possibilité d’espacer les naissances, de protéger leur corps et leur santé, note le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA).

Acteurs et actrices du changement

Toutefois, dans le cadre de la pandémie de COVID-19, des jeunes ont trouvé les moyens de s'engager, de s'entraider, et de conduire le changement. Jeunes artistes et sportifs se mobilisent au quotidien malgré les fermetures et l’arrêt de nombreuses activités dans le secteur des industries culturelles. Des jeunes gens livrent des vivres, des repas ou des fournitures aux agents de santé en première ligne et aux personnes dans le besoin. Ils gardent le contact au sein des communautés pour maintenir la cohésion sociale, malgré la distance physique.

Les jeunes sont des agents de changement et de progrès lorsqu'ils sont éduqués et habilités à participer à la prise de décision. 

 


#CopingWithCOVID Une série de Webinaires

Un visuel montre un visage avec l'inscription Comment vous sentez-vous (en anglais)

Les jeunes et la santé mentale face à la COVID-19

Cette série de séminaires en ligne est organisée par l’Envoyée du Secrétaire général de l’ONU pour la jeunesse, Jayathma Wickramanayake, en partenariat avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’UNICEF afin d’aider les jeunes à prendre soin de leur santé mentale durant cette période exceptionnelle. Revoir les enregistrements »

9th Session of #CopingWithCOVID

  15 juillet, 9 h 00 (heure d'été de New York)

L’Envoyée du Secrétaire général de l’ONU pour la jeunesse sera accompagnée du Secrétaire général de l’ONU, António Guterres ; de la Directrice exécutive de l'UNICEF, Henrietta Fore ; du Directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus; et de Sa Majesté la Reine Mathilde de Belgique, ainsi que des jeunes du monde entier.

Cette session se concentrera sur les vécus de peur, d'anxiété, de colère, de tristesse et de chagrin des jeunes en raison de la COVID-19. Elle offrira également aux jeunes la possibilité de partager leurs expériences et leurs solutions.

Une jeune femme prend  la parole lors d'une présentation et parle dans un micro.

Appel à l’action

23 avril 2020

Le Réseau interinstitutions des Nations Unies pour l'épanouissement des jeunes (UNIANYD, en anglais) est attaché aux objectifs inscrits dans le Programme de développement durable à l'horizon 2030, le Programme d'action mondial pour la jeunesse et la Stratégie des Nations Unies pour la jeunesse. Le respect de tous les droits humains – notamment les droits économiques, sociaux et culturels, ainsi que les droits civils et politiques – est fondamental pour garantir le succès des interventions de santé publique face à la flambée de COVID-19 et des mesures de relèvement après la pandémie.

Il lance un appel à :
1) établir des partenariats, en toute sécurité et efficacement, avec les jeunes pendant et après la crise de la COVID-19 ;
2) reconnaître les actions des jeunes et leur potentiel pour faire avancer la lutte contre la pandémie ; et,
3) comprendre les conséquences spécifiques de la pandémie sur les jeunes, en veillant à ce que les réponses apportées à la pandémie de COVID-19 respectent les droits humains des jeunes et tiennent compte des besoins spécifiques des jeunes.

Principal mécanisme de coordination des Nations Unies sur le développement des jeunes, le Réseau interinstitutions des Nations Unies pour l’épanouissement des jeunes comprend une quarantaine d'entités du système des Nations Unies.

Partout dans le monde, un grand nombre de jeunes luttent de manière proactive contre la propagation du virus et s'efforcent d'atténuer et de faire face aux conséquences de la pandémie.

Lire l'appel à l'action »

Pacte pour les jeunes dans l'action humanitaire

COVID-19 : avec et pour les jeunes 

Le Pacte pour les jeunes dans l'action humanitaire a publié une Note d'orientation intitulée « COVID-19 : avec et pour les jeunes ». Elle vise à aider les acteurs humanitaires, les organisations dirigées par des jeunes et les jeunes eux-mêmes, issus de tous les secteurs, dans leur réponse à la pandémie de maladie à coronavirus à l’échelle locale, nationale, régionale et internationale.

Les recommandations de cette Note d’orientation sont structurées autour des cinq actions clés du Pacte pour les jeunes dans l'action humanitaire : services, participation, capacités, ressources et données.

La Note d'orientation est disponible à l'adresse : https://www.youthcompact.org/the-compact-response

Des visuels pour les réseaux sociaux sont disponibles sur Trello : https://trello.com/b/6vCJroHl/compact-covid-19-guidance

Dans cette vidéo, enregistrée en direct sur Instagram, l’Envoyée du Secrétaire général de l’ONU pour la jeunesse, Jayathma Wickramanayake, et le responsable du Programme mondial de cybercriminalité pour l’Organisation des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), Neil Walsh, discutent des risques d’augmentation de la criminalité en ligne dans le cadre des mesures de distanciation physique ou de confinement (en anglais).

Revoir le direct sur Instagram

Les principaux symptômes du coronavirus sont la fièvre, la toux sèche et une difficulté respiratoire. Dans le contexte de COVID-19, si vous avez ces symptômes, contactez votre médecin.

COVID-19 : 1er premier message vidéo de l'Envoyée spéciale du Secrétaire général pour la jeunesse sur Weibo

Un code QR

Scannez pour lire