Articles

Le Département de la communication globale propose, ici, des articles détaillant un axe clé de l'action du système des Nations Unies dans la lutte contre la pandémie de COVID-19.

Pour la couverture complète de l’actualité des Nations Unies, veuillez consulter ONU Info.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, lors d'un discours.
António Guterres

« Le monde du travail ne peut pas, et ne doit pas, rester le même après cette crise »

La pandémie du COVID-19 a bouleversé le monde du travail. Aucun travailleur, aucune travailleuse, aucune entreprise sur la planète n’a été épargné.

Un camion de transport sur une route deserte.
Département de la communication globale

COVID-19 : l’ONU répond à la détresse des pays en développement sans littoral

Modérément frappés par la COVID-19, les pays en développement sans littoral (PDSL) subissent en revanche de plein fouet les retombées de la pandémie.  Vulnérables aux chocs extérieurs, ils paient leur isolement des marchés mondiaux, leur dépendance à l’égard des pays de transit voisins et leur manque de capacités de production. C’est pourquoi les Nations Unies enjoignent les gouvernements à faciliter de toute urgence le transport des marchandises vers et depuis ces pays fragiles.

Une employee dans un kiosque d'envoi de fonds rempli des papiers pendant qu'un couple attendent.
Département de la communication globale

COVID-19 : l’ONU appelle à faciliter d’urgence les transferts de fonds des migrants

109 milliards de dollars : tel est le montant de la baisse attendue cette année des fonds envoyés par les migrants dans leur pays d’origine, en raison des pertes de revenus liées à la COVID-19. Face au tarissement de cette ressource financière cruciale pour les pays en développement, les Nations Unies appuient l’appel mondial lancé pour préserver ce filet de sécurité, réduire les frais de transfert et faciliter les flux de liquidités vers les familles. 

Le vigil d'un grand magasin prend la température d'une cliente à l'entrée.
Département de la communication globale

COVID-19 : l’OMS ajuste ses recommandations sur le port du masque

L’évolution de la pandémie de COVID-19 s‘accompagne d’avancées dans la connaissance de la maladie et des moyens de s’en prémunir. C’est ainsi que, sur la base de recherches menées à son initiative, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) vient de revoir ses directives sur le port du masque, qu’elle recommande désormais dans les zones très fréquentées et à fort risque de transmission du virus.

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, participe à une réunion à distance.
António Guterres

Nous devons agir maintenant si nous ne voulons pas que nos efforts pour contrôler la pandémie aient des conséquences désastreuses

Il y a plus qu’assez de nourriture dans le monde pour nourrir les 7,8 milliards de femmes et d’hommes qui peuplent la Terre. À ce jour, pourtant, plus de 820 millions de personnes ne mangent pas à leur faim. Quelque 144 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent d’un retard de croissance, soit plus d’un enfant sur cinq dans le monde. Nos systèmes alimentaires ne fonctionnent plus et la pandémie du COVID-19 aggrave la situation.

Un membre de l'équipe de nettoyage, jonche sur une machine de nettoyage des sols, dans la salle de l'Assemblée générale.
Département de la communication globale

COVID-19 : une « nouvelle normalité » en préparation au Siège de l’ONU

Conformément aux directives des autorités sanitaires locales, le Siège de l'ONU est resté en grande partie fermé au public depuis la mi-mars ; seules quelques centaines de membres du personnel s‘y sont rendus pour accomplir des tâches nécessitant leur présence. La ville de New York assouplissant progressivement ces restrictions, l'ONU se prépare également à un retour à la normale, découpé en trois phases.

Etale de produits animaliers au marché de gros de Lo Valledor, au Chili.
Département de la communication globale

COVID-19 : l’ONU craint les effets d’une réouverture trop rapide en Amérique latine

Nouvel épicentre mondial de la COVID-19, l’Amérique latine est aujourd’hui partagée entre un maintien des mesures imposées pour endiguer la propagation du coronavirus et une réouverture progressive, à l’image des États-Unis voisins. Les Nations Unies mettent toutefois en garde les pays latino-américains contre un relâchement trop rapide des restrictions, qui ne ferait qu’aggraver la situation.

Coucher de soleil sur une plage dans le nord de la Suède.
Département de la communication globale

L’ONU veut faire de la COVID-19 une chance pour les océans

Asphyxiés par la pollution, la surpêche et le changement climatique, les océans connaissent une forme de répit avec l’arrêt temporaire de l’activité économique dû à la pandémie de COVID-19. Pour les Nations Unies, la relance qui s‘amorce offre l’opportunité de « reconstruire en mieux », autour d’une « nouvelle réalité » plus respectueuse de l’environnement et tournée vers une gestion durable des ressources marines.

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, en conversation en ligne avec un ancien réfugié syrien, le cardiologue Docteur Heval Kelli.
António Guterres

La crise engendrée par le COVID-19 est l’occasion de réinventer la mobilité humaine

Le COVID-19 continue de détruire des vies et d’avoir un effet dévastateur sur les moyens d’existence partout sur la planète, en frappant le plus durement les plus vulnérables.  Tel est le cas en particulier pour les millions de personnes en situation de déplacement – comme les réfugiés et les déplacés internes, contraints de fuir leur foyer en raison de la violence ou d’une catastrophe, ou les migrants en situation précaire.

Une main tient un telephone portable qui affiche une application pour le tracage de contacts.
Département de la communication globale

COVID-19 : l’OMS pour un usage éthique des applications de suivi des contacts

Au moment où de nombreux pays font le choix de recourir à la technologie numérique pour lutter contre la propagation du coronavirus, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) salue les efforts déployés pour assurer un suivi des contacts, tout en mettant en garde contre les risques inhérents à l’utilisation d’applications de traçage de proximité, notamment sur le plan éthique.

Vue sur la montagne en Bosnie-Herzégovine.
Département de la communication globale

COVID-19 : les pistes de l’ONU pour relancer le secteur du tourisme

Frappée de plein fouet par la crise de COVID-19, l’industrie du tourisme veut croire à une reprise progressive de son activité, aujourd’hui au point mort, alors que des pays s‘apprêtent à rouvrir leurs frontières. En concertation avec les pouvoirs publics et le secteur privé, les Nations Unies travaillent à une relance responsable de ce secteur-clé, dont dépendent des millions d’emplois.

Un homme assis sur le bord de la route, en train de fumer.
Département de la communication globale

COVID-19 et tabac : attention danger, maintient l’OMS

Les fumeurs sont-ils moins affectés par le coronavirus ? La nicotine protège-t-elle de la COVID-19 ? Alors que diverses études observationnelles répercutées par la presse sèment le doute sans apporter de preuve solide, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) invite les chercheurs et les médias à la prudence, en précisant que le tabagisme, direct ou passif, accroît la gravité des maladies respiratoires.

Un jeune berger tient une brebis dans ses bras.
Département de la communication globale

COVID-19 : quelles leçons tire l’ONU pour la biodiversité ?

2020 devait être une année charnière pour l’action climatique et la préservation de la biodiversité. La pandémie de COVID-19 en a décidé autrement, entraînant le report de tous les rendez-vous internationaux sur l’environnement. Les Nations Unies maintiennent néanmoins le cap et ajustent ce calendrier crucial pour la défense des écosystèmes, tout en tirant d’ores et déjà des enseignements utiles de cette crise sanitaire mondiale.

Un avion lsur le tarmac a Kinshasa, en RDC, apporte des fournitures medicales fournies par l'UNICEF.
Département de la communication globale

Comment l’ONU assure le soutien logistique de la réponse mondiale à la COVID-19

En grippant la chaîne d’approvisionnement mondiale, les restrictions de circulation et de transport dues à la pandémie de COVID-19 ont complexifié à l’extrême la gestion de l’acheminement de produits vitaux aux pays les plus touchés. Pour répondre à cet autre défi posé par le virus, les Nations Unies et leurs partenaires humanitaires développent un système logistique d’ampleur, destiné à garantir le maintien et la montée en puissance des livraisons d’urgence.

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, sur une estrade. En arrière-plan, on voit une affiche sur l'autonomisation des femmes africaines.
António Guterres

Il faut impérativement faire preuve de solidarité mondiale avec l’Afrique

Alors que le COVID-19 se propage sur le continent, l’Afrique a rapidement réagi face à la pandémie et, à ce jour, le nombre de cas signalés est plus faible que ce que l’on craignait. Malgré cela, l’enjeu reste de taille.