Trois femmes du domaine sanitaire sont vêtues de tenues de protection.
Aux Philippines, une femme médecin vêtue d'une combinaison de protection intégrale dirige un groupe de personnels de santé bénévoles s'occupant des patients atteints de la COVID-19 dans un hôpital communautaire.
Photo :ONU Femmes/Louie Pacardo

Comme en témoigne la pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19), les grandes maladies infectieuses et les épidémies ont des effets dévastateurs sur la vie humaine, avec des conséquences néfastes sur le développement social et économique à long terme. Les crises sanitaires mondiales menacent en effet de submerger les systèmes de santé déjà surchargés, de perturber les chaînes d'approvisionnement et de frapper de manière disproportionnée les moyens de subsistance des populations, notamment des femmes et des enfants, et les économies des pays les plus pauvres et les plus vulnérables.

Il est urgent de se doter de systèmes de santé résilients et robustes, capables d’atteindre les personnes vulnérables ou en situation de vulnérabilité.

Faute d’attention de la part de la communauté internationale, les futures épidémies pourraient dépasser les précédentes en termes d’intensité et de gravité. Il y a actuellement un grand besoin de sensibilisation, d'échange d'informations, de connaissances scientifiques et de bonnes pratiques, d'une éducation de qualité et de programmes de plaidoyer sur les épidémies aux niveaux local, national, régional et mondial, en tant que mesures efficaces pour prévenir et répondre aux épidémies futures.

Il est en outre important d'appliquer les enseignements tirés de l’expérience en ce qui concerne la gestion des épidémies pour mieux les prévenir et éviter l’interruption des services de base, ainsi que d’améliorer le degré de préparation afin de réagir le plus rapidement et le plus adéquatement possible à une telle situation. Il est tout aussi fondamental de reconnaître également l’importance du principe intégré « Un monde, une santé », qui favorise la coopération entre les secteurs de la santé humaine, de la santé animale et de la santé de la flore, ainsi qu’avec le secteur de l’environnement et d’autres secteurs concernés.

La pandémie de COVID-19 a confirmé le rôle crucial que jouent la coopération internationale et le multilatéralisme dans la réponse aux épidémies. Nous devons nous rappeler de l’importance du partenariat et de la solidarité entre chaque individu, communauté et État, ainsi que les organisations régionales et internationales, à tous les stades de la gestion de l’épidémie, ainsi que l’importance d’envisager aussi une perspective sexospécifique à cet égard. Les partenariats et la solidarité entre chaque individu, chaque communauté et chaque État, ainsi que les organisations régionales et internationales, sont nécessaires à tous les stades de la gestion des épidémies. À cet égard, il est aussi fondamental de tenir compte des questions de genre, qui existent et doivent ainsi faire parti de la réponse à la pandémie.

Le système des Nations Unies, en particulier l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), joue un rôle central dans la coordination des ripostes face aux épidémies, conformément à son mandat, et dans l’appui des efforts nationaux, régionaux et internationaux visant à prévenir, atténuer et combattre les effets des maladies infectieuses et des épidémies, conformément à l’objectif de faire progresser l’application du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Nous devons enfin reconnaître le rôle la responsabilité essentiels des gouvernements, ainsi que et la contribution indispensable des parties prenantes concernées pour relever les défis sanitaires mondiaux, en particulier les femmes, qui constituent la majorité des effectifs de santé dans le monde.

En adoptant la résolution A/RES/75/27 proclamant cette journée, les États Membres de l'ONU soulignent leur volonté d'assurer une participation inclusive, en accordant une attention particulière aux personnes qui sont vulnérables ou se trouvent dans des situations de vulnérabilité, et qui présentent les risques les plus importants d’épidémie.

L'Assemblée générale des Nations Unies invite donc tous les États Membres, les entités des Nations Unies et les autres organisations mondiales, régionales et sous-régionales, le secteur privé et la société civile, y compris les organisations non gouvernementales, les établissements universitaires, les particuliers et les autres parties prenantes concernées, à célébrer chaque année la Journée internationale de la préparation aux épidémies de manière appropriée et en fonction des contextes et priorités nationaux, par des activités d’information et de sensibilisation, afin de souligner l’importance de la prévention des épidémies, de la préparation et de la conclusion de partenariats pour y faire face.

La pandémie du COVID-19 est une tragédie humaine. Mais elle représente également pour nous une occasion d’agir. Une occasion de reconstruire un monde plus égalitaire et durable. Les mesures prises pour faire face à la pandémie, et au mécontentement général qui l’a précédée, doivent reposer sur un nouveau contrat social et une nouvelle donne mondiale porteurs d’égalité des chances pour toutes et tous et de respect des droits et des libertés de chacune et chacun. »

Extrait du discours du Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, lors de la Conférence 2020 'Nelson Mandela' : « Lutter contre la pandémie d’inégalités : un nouveau contrat social pour une nouvelle ère »

Logo de la riposte de l'ONU à la COVID-19

Ressources

 

Documents

Autres liens

Autres journées sur le même thème

Medical worker and girl with mask

La pandémie de COVID-19 est bien plus qu'une crise sanitaire et elle a mis en évidence d'importantes fragilités et de graves inégalités au sein et entre les nations. Afin de la surmonter, il faut adopter une approche incluant l’ensemble des membres de la société, l’ensemble des gouvernements et l’ensemble de la communauté internationale. Lire le rapport du Secrétaire général, Riposte de l'ONU face à la pandémie de COVID-19, feuille de route pour sauver des vies, protéger les sociétés, et mieux se relever.

 

health worker with syringe

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a un rôle essentiel à jouer pour aider les États Membres à se préparer, à réagir et à se remettre des situations d'urgence sanitaires ayant des conséquences sur la santé publique. Apprenez-en davantage sur la manière dont l'OMS aide les pays à détecter et vérifier rapidement les menaces que représentent les maladies à tendance épidémique et les maladies émergentes et d'y apporter, sans délai, une réponse appropriée. 

 

A crowd of women sitting and laughing

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.