Un ruban rouge, emblème de la Journée mondiale du sida, est projeté sur la façade du Siège de l’ONU, à New York.
Un ruban rouge, emblème de la Journée mondiale du sida, est projeté sur la façade du Siège de l’ONU, à New York.
Photo :ONU/ Eskinder Debebe.

« La santé est un droit humain. Pour parvenir à une couverture sanitaire universelle, il faut que la santé soit une priorité d’investissement de premier plan. En cette Journée mondiale du sida, prenons conscience que, pour vaincre la COVID-19 et mettre fin au sida, nous devons être solidaires les uns des autres et partager les responsabilités. »

Message du Secrétaire général de l'ONU, António Guterres

Solidarité mondiale et responsabilité partagée

La Journée mondiale de lutte contre le sida est organisée chaque année le 1er décembre afin de sensibiliser à l'importance d'apporter un soutien aux personnes vivant avec le VIH/sida et de rendre hommage à ceux et celles qui ont perdu la vie à cause de celui-ci.

En 2020, la pandémie de COVID-19 et ses répercussions ont monopolisé l'attention du monde entier. La COVID-19 nous fournit un nouvel exemple illustrant les liens étroits qui existent entre la santé et d’autres aspects fondamentaux comme la réduction des inégalités, les droits humains, l’égalité des sexes, la protection sociale et la croissance économique.

Cette crise sanitaire est en effet révélatrice d’inégalités bien établies dans nos sociétés et qui se font davantage sentir chez les populations les plus pauvres et les plus vulnérables. La pandémie actuelle a exacerbé les difficultés auxquelles sont confrontées les personnes vivant avec le VIH, les femmes et les filles, notamment en ce qui concerne l’accès aux soins de santé vitaux. C'est pourquoi, le thème qui a été choisi pour la Journée mondiale de lutte contre le sida de 2020 est « Solidarité mondiale et responsabilité partagée ».

Dans un nouveau rapport, Prévaloir sur les pandémies en mettant les populations au centre, l’ONUSIDA appelle les gouvernements à renforcer considérablement leurs investissements en faveur des ripostes aux pandémies et à adopter une série d’objectifs courageux, ambitieux, mais réalisables concernant le VIH. Atteindre ces objectifs, nous permettra de revenir sur le chemin menant à l’éradication du sida en tant que menace pour la santé publique à l’horizon 2030.

Plus d'informations sur la campagne.

 

 

Cette Journée mondiale du sida fait appel à une solidarité mondiale et à une responsabilité partagée.

Celles-ci nous obligent à aborder les réponses sanitaires mondiales d'une nouvelle manière, y compris la riposte au sida. Il faut que le monde se réunisse.

Le moment est venu pour un leadership audacieux, des sociétés égales, le droit à la santé pour tous et une reprise mondiale robuste et équitable. En cette Journée mondiale du sida, joignez-vous à nous pour appeler les pays à redoubler d’efforts pour parvenir à des sociétés plus saines !

#WorldAIDSDay 

 

 

Un homme et une femme tiennent des pancartes de la camapgne de lutte contre le VIH/sida.
  • 38 millions de personnes vivaient avec le VIH.
  • 25,4 millions de personnes avaient accès à la thérapie antirétrovirale.
  • 1,7 million de personnes sont devenues nouvellement infectées par le VIH.
  • 690 000 personnes sont décédées de maladies liées au sida l'année dernière.

 

Un logo en forme de coeur de la Campagne 2019

Participez à la Journée mondiale de lutte contre le sida en nous aidant à mettre en lumière les inégalités qui ont exacerbé la situation des populations les plus pauvres et les plus vulnérables à la suite de la pandémie de COVID-19. Consultez et partagez les ressources numériques de la campagne de ONUSIDA pour montrer au monde que les inégalités coûtent des vies et qu'il est temps d'y mettre fin, ensemble !

 

Un groupe de femmes assises rient devant la caméra

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.