Capture d'écran d'une vidéo de la campagne 2019 de la Journée mondiale du sida.

Message du Secrétaire général - 2021

En cette Journée mondiale du sida, arrêtons-nous sur les inégalités qui interviennent dans le contexte du VIH et du sida.

S’il est encore possible de mettre un terme à l’épidémie d’ici à 2030, il faudra néanmoins redoubler d’efforts et faire preuve d’une plus grande solidarité.

L’Assemblée générale des Nations Unies a récemment adopté un nouveau plan audacieux pour accélérer les progrès, notamment en fixant de nouvelles cibles à atteindre d’ici à 2025. 

Pour venir à bout du sida – et renforcer la résilience face aux pandémies de demain – il nous faut agir collectivement.

Il s’agit notamment de s’inspirer de la force mobilisatrice des communautés pour faire bouger les lignes, lutter contre la stigmatisation et supprimer les lois, politiques et pratiques discriminatoires et punitives.

Nous devons également lever les obstacles financiers aux soins de santé et investir davantage dans les services publics essentiels afin que chaque personne, où qu’elle soit, puisse bénéficier d’une couverture sanitaire universelle.

Ainsi sera-t-il possible de garantir l’égalité d’accès à la prévention, au dépistage, au traitement et à la prise en charge du VIH, y compris aux vaccins et aux services liés à la COVID 19.

Ensemble, renouvelons notre engagement à mettre fin aux inégalités et à vaincre le sida.

 

Ensemble, renouvelons notre engagement à mettre fin aux inégalités et à vaincre le sida.

António Guterres