Illustration accompagnée des hashtags #SensibilisationAutisme et #COVID19
Photo :CCOI & Ankabala
Illustration Initiative de mobilisation de la communauté artistique & Ankabala

La transition vers l'âge adulte

Devenir adulte signifie généralement pouvoir participer pleinement à la vie sociale, économique et politique de sa propre communauté. Cependant, la transition vers l'âge adulte reste un défi important pour les personnes atteintes d’autisme, en raison du manque de possibilités et de soutien dédié à cette phase de leur vie. Lorsque les études secondaires sont terminées, quand l'enseignement et les autres services de soutien assurés par les gouvernements au cours des études tendent à s’estomper progressivement, les jeunes adultes se retrouvent souvent seuls pour affronter les difficultés d’intégration dans la société.

En 2020, la célébration de la Journée mondiale de la sensibilisation à l'autisme avait pour objectif d'attirer l'attention sur ces questions, en mettant en avant les enjeux liés à la transition vers l'âge adulte des personnes atteintes d’autisme, telles que la participation à la culture, l'autodétermination, la prise de décisions communautaires, l'accès à l'éducation postsecondaire et à l'emploi, et la vie de manière indépendante.

Une décennie d’action

La célébration de la Journée mondiale de la sensibilisation à l'autisme s’inscrit dans le contexte du Programme de développement durable à l'horizon 2030, ainsi que de la Décennie d’action pour accélérer la mise en œuvre de solutions durables face aux défis majeurs auquel le monde est confronté. L’année 2020 marque ainsi le début d’une décennie d’actions audacieuses afin d’atteindre les objectifs de développement durable (ODD) d’ici à 2030.

Jusqu’à présent, des progrès ont été réalisés dans le monde, qui a notamment vu une réduction de l’extrême pauvreté et du taux de mortalité infantile avec une augmentation du nombre de personnes ayant accès à de meilleurs soins de santé, à un travail décent et à l’éducation.

Cependant, les inégalités et les changements climatiques menacent ces avancées et des mesures beaucoup plus audacieuses et rapides sont désormais nécessaires. C’est ce que le Secrétaire général de l’ONU a rappelé, en insistant sur le besoin d’apporter une réponse beaucoup plus exhaustive, rapide et ambitieuse si l'on veut véritablement déclencher la transformation sociale et économique nécessaire pour atteindre les objectifs fixés à l'horizon 2030.

Or, les inégalités – qui ne cessent d’augmenter - font partie des plus grandes entraves aux objectifs de développement durable. Les groupes marginalisés, comme par exemple les personnes en situation de handicap, continuent de faire face à de multiples désavantages, leur refusant à la fois des possibilités et des droits humains fondamentaux, selon le rapport annuel de 2019 sur les ODD.

Des efforts accrus sont donc nécessaires pour créer une société inclusive et garantir l'égalité des droits des personnes en situation de handicap, y compris de celles qui vivent avec l’autisme, comme le stipule la Convention relative aux droits des personnes handicapées.

La réalisation des droits des personnes handicapées est une question de justice, ainsi qu'un investissement dans notre avenir commun et est essentielle pour la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030, en ne laissant personne de côté.

La Décennie d’action vise à mobiliser tout le monde - les gouvernements, la société civile, les entreprises et les particuliers - dans l’effort commun visant à accélérer la réalisation des ODD. Elle encourage aussi à demander des comptes aux dirigeants concernant les inégalités existantes et à mettre en lumière les solutions.

Dans ce contexte, la célébration en 2020 de la Journée mondiale de la sensibilisation à l'autisme a attiré l'attention sur la nécessité de mettre en place des programmes innovants conçus pour aider les jeunes autistes à être « mieux équipés » dans la transition vers l'âge adulte, afin de devenir des acteurs à part entière de la mise en œuvre des ODD, à la fois en tant qu'agents de changement et bénéficiaires.

En 2008, à l'unanimité, l'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 2 avril Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme. La célébration de la journée au Siège des Nations Unies est organisée par le Département de la communication globale et le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies, en étroite coopération avec les personnes atteintes d’autisme et leurs organisations représentatives, et avec le soutien des États Membres participants.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, lors d’une réunion consacrée à la Stratégie des Nations Unies pour l’inclusion du handicap, en mars 2020.

Lorsque nous garantissons les droits des personnes en situation de handicap, dont celles qui vivent avec l’autisme, nous nous rapprochons des valeurs et des principes fondamentaux de la Charte des Nations Unies. La Stratégie des Nations Unies pour l’inclusion du handicap, lancée par le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, en 2019, vise à opérer un changement fondamental et durable dans tous les domaines d’action de l’Organisation. Feuille de route complète, elle a pour ambition de garantir que le système des Nations Unies soit apte à inclure le handicap, au Siège comme sur le terrain.

 Illustration : perspective du bâtiment du Secrétariat de l‘ONU et titre, les journées internationales.

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.