Trois femmes portant des masques en tissu traditionnel posent pour une photo alors que l'une d'entre elles présente des œuvres d'art dans sa main.
De nombreux éléments du patrimoine culturel immatériel sont bouleversés par les mesures prises face à la pandémie de COVID-19 pour soutenir et renforcer la santé publique. Les artistes traditionnels Venuca Evanan, Violeta Quispe Yupari et sa mère Gaudencia Yupari au Pérou ont confectionné un masque avec des motifs traditionnels basés sur l'héritage de la région d'Ayacucho. Illustration de mains (à gauche): ©UNESCO Almaty. Photo (à droite): ©UNESCO/Venuca Evanan, Violeta Quispe et Gaudencia Yupari.

Les conséquences de la COVID-19 sur le secteur culturel

Des sites du patrimoine mondial vides, des événements culturels annulés, des institutions culturelles aux portes closes, des pratiques culturelles interrompues, un risque accru de pillage des sites culturels et de braconnage des sites naturels, des artistes en situation de précarité économique et un secteur du tourisme culturel gravement affecté. L’impact de la COVID-19 sur le secteur culturel est ressenti à l’échelle mondiale. Les répercussions sont sociales, économiques et politiques ; elles affectent le droit fondamental d’accès à la culture, les droits sociaux des artistes et professionnels culturels et la protection de la diversité des expressions culturelles. L’ampleur de la crise risque également d’approfondir les inégalités et de fragiliser davantage les communautés vulnérables.

Les industries culturelles et créatives (ICC) contribuent à l’économie mondiale à auteur de 2,250 millions de dollars US - soit 3% du produit intérieur brut (PIB) - et représentent 29,5 millions d’emplois dans le monde. Les retombées économiques d’une contraction du secteur culturel – et de tous les services qui lui sont liés, notamment le tourisme culturel – pourraient s’avérer dévastatrices. (Source : Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) - « Culture & COVID-19: Impact et réponse »)

Culture : une source de résilience

Dans cette période de confinement, chacun se tourne vers la culture comme source de réconfort, de bien-être et d’échanges. L’essor massif de l’accès à la culture en ligne – des visites virtuelles de musées et galeries à l’essor de la diffusion de films en continu, en passant par les chœurs communautaires sur les réseaux sociaux – reflète son rôle fondamental comme source de résilience pour les communautés. Les grandes crises dans l’histoire ont souvent stimulé la renaissance de la culture et l’explosion de nouvelles formes de créativité, vitales pour le progrès humain.

 

Bâtir des ponts

#StayatHome #ShareOurHeritage #ShareCulture

Two women are working. In the background is a historic mosque.

Dans le cadre de la campagne #ShareOurHeritage, l'UNESCO s'efforce de favoriser l'accès à la culture – des biens du patrimoine mondial jusqu’aux pratiques liées au patrimoine vivant – pendant cette période de confinement massif. Avec le soutien de Google Arts & Culture, l'UNESCO lance une exposition interactive en ligne présentant des dizaines de biens du patrimoine mondial du monde entier.

Les sites du patrimoine mondial sont également touchés par la pandémie de COVID-19, et les gestionnaires de ces sites nous racontent comment ils font face à la crise. Découvrez ici le témoignage de M. Salaha Maïga, Directeur du festival Vivre Ensemble de Tombouctou. 

Pourquoi la diversité culturelle est-elle importante ?

La dimension culturelle est présente dans les trois quarts des grands conflits mondiaux. Combler le fossé entre les cultures est urgent et nécessaire pour la paix, la stabilité et le développement.

La diversité culturelle est une force motrice du développement pour la croissance économique et comme moyen de mener une vie intellectuelle, affective, morale et spirituelle plus satisfaisante. Il existe plusieurs conventions culturelles qui favorisent la promotion de la diversité culturelle, en affirmant son atout indispensable pour éliminer la pauvreté et pour réaliser le développement durable.

Ces traités internationaux s'efforcent de protéger et de sauvegarder le patrimoine culturel et naturel mondial, dont les sites archéologiques, le patrimoine subaquatique, les collections des musées, le patrimoine immatériel comme les traditions orales et d'autres formes de patrimoine tout en soutenant la créativité, l'innovation et l'émergence de secteurs culturels dynamiques.

Origines et objectifs de la Journée

En 2001, l'UNESCO a adopté la Déclaration universelle sur la diversité culturelle et, en décembre 2002, l'Assemblée générale de l'ONU, dans sa résolution A/RES/57/249, a déclaré le 21 mai comme la Journée mondiale pour la diversité culturelle pour le dialogue et le développement.

La journée nous donne l'occasion d'approfondir notre compréhension des valeurs de la diversité culturelle et de favoriser la progression des quatre objectifs de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles adoptée le 20 octobre 2005 :

  1. Soutenir des systèmes durables de gouvernance de la culture,
  2. Parvenir à un échange équilibré de biens et services culturels et améliorer la mobilité des artistes et des professionnels de la culture,
  3. Intégrer la culture dans le développement durable,
  4. Promouvoir les droits de l'homme et des libertés fondamentales.

PARTAGEZ VOTRE HISTOIRE

Dans le cadre de sa réponse à la pandémie de COVID-19, l'UNESCO lance une plateforme Web pour partager et échanger des expériences sur le patrimoine vivant dans le contexte de la pandémie, à la fois en ce qui concerne ses conséquences mais également les diverses façons par lesquelles les communautés se tournent vers leur patrimoine vivant comme source de résilience et de rétablissement.

Message de la Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay

« À force d’actions conjuguées, d’initiatives originales et de créativité, ce temps d’arrêt imposé a pu donner à voir ce qui fait l’une de nos richesses comme humanité : notre diversité. »

 

 

Éléments graphiques avec du texte : Art-Lab pour les droits humains et le dialogue

Webinaire : édition spéciale du Art-Lab pour les droits humains et le dialogue

22 mai 2020
De 16 h 00 à 17 h00 (heure de Paris, UTC+2)

Ce webinaire fait partie de la série de l'UNESCO « L’inclusion au temps du COVID-19 » qui vise à partager des expériences et de l'expertise sur les mesures à prendre pour faire face à la crise du COVID-19 aux niveaux mondial et local. L'accent est mis sur les dimensions sociales de la notion de « ne laisser personne pour compte » et sur les mesures prises pour lutter contre les phénomènes croissants de racisme et de discrimination.

 

 

COVID-19 logo

La protection de la diversité des expressions culturelles est plus importante que jamais

La pandémie COVID-19 a révélé et amplifié la volatilité préexistante des industries créatives. En raison de la nature complexe de leur travail, les artistes et les professionnels de la culture sont particulièrement touchés et les mesures de confinement prises dans le monde entier ont un impact direct sur l'ensemble de la chaîne de valeur créative - création, production, distribution et accès. Pour protéger et promouvoir la diversité des expressions culturelles en ces temps difficiles, les gouvernements, les organisations non gouvernementales et le secteur privé ont réagi rapidement en adoptant de nouvelles politiques et mesures. Cette page entend devenir une référence pour ceux qui cherchent à s'inspirer des meilleures pratiques dans l'élaboration de réponses appropriées et adaptées aux contextes nationaux.

 Illustration : perspective du bâtiment du Secrétariat de l‘ONU et titre, les journées internationales.

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.