Des silhouettes noires sur fond blanc de musiciens jouant des instruments et chantant
La Journée internationale du jazz est présidée et dirigée par la Directrice générale de l'UNESCO Audrey Azoulay et le légendaire pianiste et compositeur de jazz Herbie Hancock, qui est aussi ambassadeur de bonne volonté de l'UNESCO.
Photo :ONU

Célébration du dixième anniversaire de la Journée internationale du jazz

L'année 2021 a marqué le 10e anniversaire de la Journée internationale du jazz. Depuis son adoption par la Conférence générale de l'UNESCO en 2011, chaque année, le 30 avril, des personnes du monde entier unissent leurs forces pour célébrer le jazz comme outil universel de promotion de la paix, du dialogue, de la diversité et du respect de la dignité humaine.

La Journée internationale du jazz a connu un succès extraordinaire au cours de cette décennie, devenant la plus grande célébration annuelle du jazz au monde. Il s'agit d'un mouvement mondial, qui mobilise chaque année des personnes sur tous les continents, par le biais de programmes éducatifs, de spectacles, d'actions de proximité et de couverture médiatique.

Cette année, la célébration a comporté un concert mondial All-Star, avec des artistes de renommée mondiale et des spectacles (respectueux de la distanciation sociale) du monde entier, ainsi qu'une série de programmes éducatifs - y compris des Master Classes - et d'initiatives de sensibilisation de la communauté qui ont eu lieu dans plus de 190 pays. Plus d'informations sur le programme de la journée.

Comme l'a dit la grande Nina Simone, « le jazz n'est pas seulement une musique, c'est un mode de vie, une façon d'être, une façon de penser ». L'histoire du jazz est inscrite dans la quête de la dignité humaine, de la démocratie et des droits civils. Elle a donné de la force à la lutte contre la discrimination et le racisme.

La musique de l’improvisation et de la création collective

La Journée internationale du jazz, proclamée en novembre 2011 par l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), veut sensibiliser la communauté internationale aux vertus du jazz comme outil éducatif, et comme force de paix, d'unité, de dialogue et de coopération renforcée entre les peuples.

Elle rassemble les gouvernements, les sociétés civiles, les institutions éducatives, les citoyens, les artistes et les amateurs de jazz du monde entier autour de célébrations multiples et variées qui viennent honorer ce genre musical, ses racines et sa contribution à l'édification de sociétés plus inclusives.

Il s’agit notamment d’une occasion pour toutes les personnes et institutions déjà impliquées dans la promotion de la musique de jazz, de favoriser une plus grande appréciation de la musique et de promouvoir, à travers celle-ci, la coopération et la communication internationales ainsi que le dialogue interculturel.

Depuis sa création, la journée a mis en valeur le rôle diplomatique du jazz, qui, par l’essence même de sa musique, a la capacité de rapprocher les peuples aux quatre coins du globe et le pouvoir de renforcer le dialogue, la compréhension mutuelle, la liberté d'expression, le respect des droits humains et la diversité.

Pourquoi le Jazz ?

  • Le jazz est un vecteur de liberté d'expression et un symbole d'unité et de paix;
  • Il brise les barrières et crée des opportunités pour la compréhension mutuelle et la tolérance;
  • Il réduit les tensions entre les individus, groupes et communautés;
  • Il favorise l'égalité des sexes;
  • Il renforce le rôle des jeunes pour le changement social;
  • Il encourage l'innovation artistique, l'improvisation, de nouvelles formes d'expression, et l'intégration de formes musicales traditionnelles dans de nouvelles;
  • Il stimule le dialogue interculturel et valorise les jeunes issus de milieux marginaux.

Le jazz est indéfinissable. Pour comprendre le jazz, vous devez vous fusionner avec son pouls et vous perdre dans ses sons et le laisser inonder votre âme. C'est la forme de musique la plus démocratique : elle a pris les sons, les mouvements et les cadences de toutes les formes de musique de tous les pays où elle a voyagé.

Shankar Mahadevan, chanteur et compositeur indien

Le Jazz et son héritage

Le jazz est un style musical unique qui a pris naissance au sud des États-Unis d'Amérique, mais a ses racines en Afrique et mêle les traditions musicales africaines et européennes. Bien avant l'intégration de structures sociales comme le lieu de travail, les systèmes éducatifs, et les équipes de sport professionnelles, l'orchestre de jazz est un exemple de tolérance, de coopération, d'improvisation, et de compréhension mutuelle. En outre, le jazz a fourni un des premiers forums de liberté d'expression et d'autonomisation des femmes, et constitue un exemple du pouvoir de transformation de ce droit humain fondamental. Au cours du XXème siècle, le jazz s'est avéré être un langage universel qui s'étend sur les continents, influençant et influencé par d'autres types de musique, évoluant comme un élément culturel de métissage pour les amateurs du monde entier, sans distinction de race, de religion, ou de nationalité.

La musique jazz a également fourni la motivation et l'occasion pour de nombreuses femmes de dépasser les rôles traditionnels imposés par la société, et la musique jazz a été une force de propulsion pour le Mouvement de libération des femmes aux États-Unis. La musique jazz a également contribué à créer des emplois pour les femmes au sein de l'industrie de la musique, en particulier en tant que chanteuses. Avant les années 1920, presque toute la musique populaire était exclusivement interprétée par des musiciens hommes.

Le Jazz et la COVID-19

En 2020, la maladie à coronavirus a ôté d’innombrables vies et le monde du jazz a été gravement touché. Nombreux sont en effet les musiciens de jazz qui ont perdu leur vie à la suite de complications liées à la COVID-19. Parmi eux, des légendes du jazz comme le pianiste et éducateur Ellis Marsalis Jr. – père du trompettiste Wynton Marsalis -, Mike Longo, pianiste et directeur musical de Dizzy Gillespie, Wallace Roney, le trompettiste de renommée mondiale, le saxophoniste Marcelo Peralta ainsi que le saxophoniste Manu Dibango, icône de la musique afro-jazz, le guitariste Bucky Pizzarelli et le contrebassiste Henry Grimes, pour n’en citer que quelques-uns.

C'est pourquoi, la journée internationale du Jazz de 2020 avait rendu hommage à tous ces grands artistes qui ont contribué, à travers leur musique et leur travail, à définir, promouvoir, sensibiliser, éduquer et exporter ce genre musical vers tous les types de publics, partout dans le monde.

Appel à candidatures !

 

7 musiciens de jazz jouent des instruments dans la rue

Chaque année, en plus des célébrations et des événements locaux dans le monde entier, l'UNESCO désigne une ville hôte mondiale - à la suite d'un processus de candidature et de sélection - qui organisera ensuite un concert télévisé avec des stars internationales et de nombreuses activités d’éducation et de sensibilisation. L'appel à candidatures pour la prochaine ville hôte (année 2022) a été lancé ! Les candidats intéressés sont invités à soumettre leur candidature avant le 1er octobre 2021 (minuit CET). Consultez le site de l’UNESCO pour plus d’informations ou pour poser une candidature.

Écoutez

Inspirez-vous avec cette playlist de musique jazz créée à l'occasion de la Journée internationale du Jazz de 2019 ou consultez la playlist de jazz officielle de l'UNESCO !

Ressources

Regardez

 

Simon Gronowski, survivant de l’Holocauste, a commencé à jouer du jazz en mémoire de sa sœur pianiste, morte à Auschwitz avec sa mère. Pianiste lui aussi, il raconte comment « la vie est impossible sans musique ». Découvrez son témoignage !

 

En 2020, la Journée internationale du Jazz a été célébrée avec un concert mondial virtuel à cause de la pandémie de COVID-19.

Le musicien, chef d’orchestre et icône du jazz Duke Ellington à côté du chanteur Tony Watkins dans la salle de l’Assemblée générale de l’ONU à l’occasion du concert pour la Journée des droits de l’homme de 1970.

Le musicien et icône du jazz Duke Ellington a amené le jazz aux Nations Unies avec son orchestre à l’occasion du concert pour la Journée des droits de l’homme de 1970, auquel ont aussi participé le quartet Bartok, la pianiste Malinee Peris et le chanteur Tony Watkins parmi tant d'autres. Écoutez l’intégralité du concert !*
*Ouvrir le lien avec Internet Explorer en cas de soucis de lecture du fichier audio.

Woman sings to a microphone.

Concerts des célébrations précédentes

A crowd of women sitting and laughing

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.