Photo :
Une jeune fille mène une expérience pendant un cours de chimie à l'école secondaire Kamulanga à Lusaka, en Zambie. Photo UNICEF/UN0145554/Karin Schermbrucker

Face aux enjeux du XXIe siècle, nous devons exploiter pleinement notre potentiel. Et cela suppose de venir à bout des stéréotypes de genre. Il faut soutenir les femmes qui choisissent de faire carrière dans les sciences et la recherche. »

Message du Secrétaire général de l'ONU, António Guterres

« La science et l'égalité entre les sexes sont indispensables pour réaliser les objectifs de développement durable, notamment le Programme de développement durable à l'horizon 2030. Ces 15 dernières années, la communauté internationale a entrepris d’importants efforts pour inspirer et promouvoir la participation des femmes et des filles à la science. »

 

« Selon l’UNESCO, à l’heure actuelle moins de 30% des chercheurs dans le monde sont des femmes. Selon les données de 2014-2016 de l'Organisation environ 30% seulement des étudiantes choisissent des domaines liés aux STEM (Sciences, technologie, ingénierie, mathématiques) dans l'enseignement supérieur.

 

À l’échelle mondiale, le taux de scolarisation des filles est particulièrement faible dans les domaines suivants :

 

  • Technologies de l'information et des communications, 3%
  • Sciences naturelles, mathématiques et statistique, 5%
  • Ingénierie, fabrication et construction, 8%

 

Depuis longtemps, les préjugés et les stéréotypes de genre éloignent les filles et les femmes des domaines liés à la science. Le monde à l'écran reflète, comme dans le monde réel, des biais similaires. L'étude de 2015 intitulée « Préjugés sexistes sans frontières », réalisée par le Geena Davis Institute a montré que, parmi les personnages montrés à l'écran et ayant un travail identifiable aux STEM, 12% seulement étaient des femmes. »

 

« Afin d'obtenir l'accès et la participation pleine et équitable des femmes et des filles à la science, et aussi pour atteindre l'égalité entre les sexes et l'autonomisation des femmes et des filles, l'Assemblée générale des Nations Unies a décidé de proclamer le 11 février Journée internationale des femmes et des filles de science (résolution A/RES/70/212). »

 

Avec l'objectif de développement durable no 9, qui fait partie des objectifs mondiaux fixés en 2015 avec une échéance de 2030, les pays du monde entier se sont engagés à « bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation ».

 

À l'occasion de la Journée internationale des femmes et des filles de science, rejoignez-nous pour célébrer les femmes et les filles qui mènent l'innovation et appelons à des actions pour éliminer les obstacles qui pourraient les en empêcher.

 

Participez à la conversation avec #WomenInScience, #FemmesEnScience !

 

Katherine Jin, une jeune scientifique, a mis au point une invention qui permet de protéger les personnels de santé. Regardez la vidéo !

 

 

Affiche de l’UNESCO pour la Journée internationale des femmes et des filles de science

Les femmes et les filles représentent la moitié de la population mondiale et donc la moitié de son potentiel. L’égalité des sexes, en plus d’être un droit humain fondamental, est essentielle à la mise en place de sociétés pacifiques dotées d’un plein potentiel humain et d’un développement durable.

 

 Illustration : perspective du bâtiment du Secrétariat de l‘ONU et titre, les journées internationales.

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.