Une jeune fille pendant un cours de chimie à l'école secondaire Kamulanga à Lusaka, en Zambie.
Une jeune fille pendant un cours de chimie à l'école secondaire Kamulanga à Lusaka, en Zambie.
Photo :UNICEF/Karin Schermbrucker

Un accès équitable et une participation des femmes et des filles à la science

La science et l'égalité entre les sexes sont essentielles pour réaliser les objectifs de développement durable, et atteindre les cibles définies dans le Programme de développement durable à l'horizon 2030. Au cours des dernières décennies, la communauté internationale s’est fortement mobilisée pour inspirer et impliquer les femmes et les filles dans les domaines scientifiques. Malgré ces efforts, leur participation égale, pleine et entière dans les sciences n’est pas encore une réalité.

Afin d’assurer aux femmes et aux filles une participation et un accès pleins et égaux à la science et de parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes et des filles, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté en 2015 la résolution 70/212, faisant du 11 février la Journée internationale des femmes et des filles de science.

women and girls in science

Les femmes et les filles dans les sciences : agents du changement

Reconnaissant le rôle des femmes et des filles dans les sciences, pas seulement en tant que bénéficiaires, mais aussi comme agents du changement, notamment afin d’accélérer les progrès vers la réalisation de l’objectif de développement durable 6 (alimentation en eau et assainissement), l’édition 2022 de l’Assemblée de la Journée a pour thème : « Équité, diversité et inclusion : tous unis par l’eau ». C’est le moment de faire entendre votre voix pour promouvoir l’égalité des sexes dans le domaine des sciences, #February11 !

Contexte

Dans le monde entier, il existe depuis des années un écart important entre les sexes dans les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STEM). Bien que les femmes aient réalisé d’immenses progrès quant à leur participation dans l’éducation supérieure, elles restent sous-représentées dans ces catégories scientifiques.

L’égalité des sexes a toujours été une question majeure pour les Nations Unies. L’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes et des filles sont cruciales non seulement pour le développement économique du monde, mais aussi dans la réalisation de tous les objectifs et des cibles du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Le 14 mars 2011, la Commission de la condition de la femme a adopté, au cours de sa 55e session, les conclusions d’un rapport sur l’accès et la participation des femmes et des filles dans l’éducation, la formation, les sciences et la technologie et sur la promotion d’un accès égal à l’emploi à temps plein et à un travail décent. Le 20 décembre 2013, l’Assemblée générale a adopté une résolution sur la science, la technologie et l’innovation au service du développement, dans laquelle elle « considère qu’il est impératif de donner aux femmes de tous âges les moyens d’accéder et de participer pleinement, sur un pied d’égalité, aux activités scientifiques et techniques et à l’innovation pour assurer l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ».

Vidéo

Le saviez-vous ?

  • Les bourses de recherche allouées aux femmes sont moins importantes que celles allouées à leurs collègues masculins et que, bien qu’elles représentent 33,3 % de la population de chercheurs, les femmes n’occupent que 12 % des sièges dans les académies nationales des sciences.
  • Dans les secteurs de pointe tels que l’intelligence artificielle, les chercheuses ne représentent que 22 % des professionnels.
  • Malgré une pénurie de compétences dans la plupart des domaines technologiques moteurs de la 4e révolution industrielle, les femmes ne représentent que 28 % des diplômés en ingénierie et 40 % des diplômés en informatique.
  • Les carrières des chercheuses ont tendance à être plus courtes et moins rémunérées. Leurs travaux sont sous-représentés dans les revues de haut niveau et elles sont souvent ignorées pour des promotions.

Journées sur des thèmes apparentés

Affiche de l’UNESCO pour la Journée internationale des femmes et des filles de science

Les femmes et les filles représentent la moitié de la population mondiale et donc la moitié de son potentiel. L’égalité des sexes, en plus d’être un droit humain fondamental, est essentielle à la mise en place de sociétés pacifiques dotées d’un plein potentiel humain et d’un développement durable.

 

En 2018, les femmes représentaient un tiers (33%) de la population des chercheurs. Elles restent particulièrement minoritaires dans les technologies de l’information numérique, l’informatique, la physique, les mathématiques et l’ingénierie, des domaines moteurs de la révolution numérique et créateurs des emplois de demain.

 

A crowd of women sitting and laughing

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.