Une femme dans un verger de pommiers.
Une agricultrice prend soin de son verger de pommiers grâce aux technologies modernes d'irrigation qu'elle a obtenues avec le soutien d'un projet de la FAO en Ouzbékistan.
Photo :FAO/Rustam Shagaev

Les femmes rurales, clé d'un monde sans faim ni pauvreté

Parvenir à l'égalité des sexes et à l'autonomisation des femmes est un ingrédient fondamental dans la lutte contre l'extrême pauvreté, la faim et la malnutrition.

En moyenne, les femmes représentent 40 % de la population active agricole dans les pays en développement, ce pourcentage oscillant entre 20 % en Amérique Latine et 50 % ou plus dans certaines régions d’Afrique et d’Asie.

Cependant, elles sont confrontées à une discrimination importante en ce qui concerne la propriété des terres et du bétail, l'égalité des salaires, la participation à la prise de décision par des entités telles que les coopératives agraires et l'accès aux ressources, au crédit et au marché pour que leurs exploitations prospèrent.

Améliorer la vie des femmes rurales est essentiel pour lutter contre la pauvreté et la faim ; donner aux femmes les mêmes opportunités qu'aux hommes pourrait augmenter la production agricole de 2,5 à 4 % dans les régions les plus pauvres et le nombre de personnes sous-alimentées pourrait être réduit de 12 à 17 %.

En cette Journée internationale, placée sous le thème « Les femmes rurales cultivent une alimentation de qualité pour tous », reconnaissons le travail de ces héroïnes dans la lutte contre la faim, jouant un rôle clé dans l'objectif de développement durable No 2.  Revendiquons des zones rurales dans lesquelles ces agricultrices, pour beaucoup d'entre elles issues de l'économie informelle et à la fois ménagères et aides familiales, peuvent avoir les mêmes opportunités que les hommes.

Les femmes rurales, clé d'un monde sans faim ni pauvreté

Vérifier. Comprendre. Diffuser.

ONU Femmes propose des reportages, infographies et vidéos sur les femmes rurales, ainsi que des ressources pour les réseaux sociaux, #ruralwomen.  

La contribution inestimable des femmes rurales au développement

Les femmes et les filles jouent un rôle majeur et de plus en plus reconnu dans la pérennité des foyers et des communautés en zone rurale. Elles constituent une large part de la main d’œuvre agricole, formelle et informelle, et effectuent la grande majorité des tâches domestiques et des soins - activités non rémunérées - au sein des familles et foyers en zones rurales. Elles contribuent aussi de manière significative à la production agricole, à la sécurité alimentaire et à la nutrition, à la gestion des terres et des ressources naturelles et au renforcement des capacités d'adaptation face aux changements climatiques.

Alors que le nombre d’individus vivant dans l’extrême pauvreté a reculé à l’échelle mondiale, un milliard de personnes continuent de vivre dans des conditions inacceptables, la majorité en zone rurale. Les taux de pauvreté en milieu rural sont plus élevés que ceux des zones urbaines, et ce dans toutes les régions du monde.

Des barrières structurelles et des standards sociaux discriminatoires continuent de restreindre le pouvoir de décision et la participation des femmes au sein des foyers et communautés en zone rurale. Le travail féminin est souvent invisible et non rémunéré et la charge de travail augmente régulièrement.

Aujourd’hui encore, l’accès des femmes et des filles rurales aux moyens de production, aux services publics, tels que l’éducation et la santé, aux infrastructures comme l’eau et les services d’assainissement reste inférieur à celui des hommes.

Au niveau mondial, la grande majorité des données disponibles en termes de genre et de développement indiquent que l’extrême pauvreté, l’exclusion et les effets des changements climatiques touchent de manière disproportionnée les femmes rurales et qu’elles sont bien plus vulnérables que les hommes ruraux et les femmes urbaines.

 

 

 

Ilustration Rural Women

Le saviez-vous ? 

  • Les femmes rurales représentent un quart de la population mondiale et travaillent comme agricultrices, entrepreneures ou salariées agricoles. 
  • Moins de 20 % des propriétaires terriens dans le monde sont des femmes. 
  • La contribution des femmes à l'économie rurale est largement sous-estimée car leur rôle dans l'agriculture de subsistance n'est souvent pas rémunéré.
Agricultural work done by women in Nepal.

Les femmes rurales sont les piliers de la réalisation des profonds changements économiques, environnementaux et sociaux nécessaires au développement durable. ONU Femmes soutient le leadership et la participation des femmes rurales à l'élaboration de lois, de stratégies, de politiques et de programmes concernant toutes les questions qui affectent leur existence, y compris l'amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et des moyens de subsistance en milieu rural. Découvrez son action auprès des femmes rurales ! 

 

 

 

 

A woman working in a farm in Tunisia

Les femmes jouent un rôle majeur dans l’économie rurale, où elles peuvent être agricultrices, salariées ou entrepreneuses, tout en veillant au bien-être de leur famille, de leurs enfants et de leurs parents âgés, qu’elles nourrissent et dont elles prennent soin. En milieu rural, notamment dans les ménages pauvres, les femmes effectuent des tâches non rémunérées, y compris la corvée de bois et d’eau. Le programme du travail décent de l’Organisation internationale du Travail (OIT) offre aux femmes rurales un cadre intégré d’autonomisation, étayé par les normes internationales du travail, le dialogue social et la reconnaissance de leur rôle central dans les actions liées au climat.

 

 

 

A crowd of women sitting and laughing

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.