Des filles marchent à la sortie de l'école primaire Yomelela, au Cap, en Afrique du Sud, 1er juin 2015.
Des filles marchent à la sortie de l'école primaire Yomelela, au Cap, en Afrique du Sud, 1er juin 2015.
Photo :ONU Femmes/Ryan Brown

Ma voix, l’égalité pour notre avenir

Les progrès des filles n'ont pas suivi le rythme des réalités auxquelles elles sont confrontées aujourd'hui, et la COVID-19 a renforcé bon nombre de ces lacunes. Cette année, sous le thème « Ma voix, l’égalité pour notre avenir », la Journée internationale de la fille sera l’occasion de nous inspirer de leur mobilisation. Quels sont les changements souhaités par les filles ? Quelles solutions - grandes et petites - mettent-elles en oeuvre à travers le monde ?  

Voilà 25 ans, quelque 30 000 femmes et hommes venus de près de 200 pays se sont réunis à Beijing, en Chine, à l’occasion de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes. Tous étaient déterminés à faire reconnaître les droits des femmes parmi les droits fondamentaux. L’aboutissement de la conférence a été l’adoption de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing : le programme politique le plus exhaustif en matière d’égalité entre les genres.

ONU Femmes est au cœur des initiatives de mobilisation des gouvernements et des sociétés civiles visant à les engager à tenir les promesses qu’ils ont prises par le biais du Programme d’action de Beijing envers toute la société. La campagne Génération Égalité, par exemple, appelle à une parité salariale, un partage égal des soins non rémunérés et du travail domestique, la fin du harcèlement sexuel et de toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles, des services de soins de santé qui répondent à leurs besoins, ainsi que leur participation égale à la vie politique et à la prise de décisions dans tous les domaines de la vie.

Chaque année, le 11 octobre, date de la Journée internationale de la fille, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) lance une campagne annuelle pour donner à des filles la possibilité de faire entendre leur voix et de se mobiliser pour leurs droits. Cette année, avec comme thème « Ma voix, l’égalité pour notre avenir », profitons de cette occasion pour réinventer un monde meilleur qui s’inspire des adolescentes, un monde où elles sont mobilisées et reconnues, un monde où on l’on compte et mise sur elles.

Alors que les adolescentes du monde entier affirment leurs capacités à faire bouger les lignes, la Journée internationale de la fille 2020 se concentrera sur leurs demandes : 

  • Mener une vie débarrassée de la violence fondée sur le genre, des pratiques néfastes et du VIH et du sida  
  • Apprendre de nouvelles compétences pour aborder l’avenir qu’elles choisissent  
  • Prendre la tête d’une génération d’activistes qui accélèrent le changement social

Comment participer ?

  • Partagez les histoires d’adolescentes ou d’organisations dirigées par des filles et qui suscitent l’enthousiasme grâce aux solutions innovantes qu’elles mettent au point ou aux efforts qu’elles mènent en faveur d’un changement social positif, y compris en matière d’égalité entre les genres, au sein de leur communauté et de leur nation. Offrons à leurs initiatives, leurs actions et leurs effets une caisse de résonance pour inspirer le reste du monde. 
  • Participez au lancement d’une activation numérique dirigée par des jeunes lors de la Journée internationale de la fille. Des jeunes du monde créent des campagnes d’activisme numérique dans le but de faire entendre les voix de toutes les filles et de montrer leur vision d’un avenir réinventé. 

 

Girls in class room. Credit: UNICEF

L’impact de la COVID-19 sur les femmes et les filles

La pandémie de COVID-19 a fait ressortir les inégalités structurelles qui existent dans tous les domaines, depuis la santé et l’économie jusqu’à la sécurité et la protection sociale.

 

Contexte

En 1995, lors de la Conférence mondiale sur les femmes à Beijing, les pays ont adopté à l’unanimité la Déclaration et le Programme d’action de Beijing - le plan directeur le plus progressiste à ce jour pour la promotion des droits des femmes et des filles. La Déclaration de Beijing est la première à appeler expressément les droits des filles.

Le 19 décembre 2011, l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré dans la résolution 66/170 le 11 octobre Journée internationale de la fille, afin de reconnaître les droits des filles et les obstacles particuliers auxquels elles se heurtent de par le monde.

La Journée internationale de la fille met l'accent sur la nécessité de relever les défis auxquels sont confrontées les filles et de promouvoir l'autonomisation des filles et le respect de leurs droits humains.

Les adolescentes ont le droit à une vie sûre, en bonne santé et à une éducation, non seulement au cours de leurs années formatrices critiques, mais aussi une fois devenues femmes. Si les filles sont accompagnées durant l'adolescence, elles ont le potentiel de changer le monde - travailleuses de demain, mères, entrepreneures, mentors, chefs de famille, et dirigeantes politiques. Investir dans la réalisation du potentiel des adolescentes permet de défendre leurs droits aujourd'hui et d'assurer un avenir plus équitable et plus prospère. Un avenir dans lequel elles auront la part égale à la moitié de l'humanité afin de résoudre les crises liées aux problèmes du changement climatique, des conflits politiques, de la croissance économique, de la prévention des maladies et de la viabilité mondiale.

Les filles brisent les barrières posées par les stéréotypes et l'exclusion, notamment celles liées aux enfants handicapés et à ceux vivant dans des communautés marginalisées. En tant qu'entrepreneurs, innovatrices et initiatrices de mouvements mondiaux, les filles créent un monde pertinent pour elles et pour les générations futures.

Le Programme de développement durable à l'horizon 2030 et ses 17 objectifs de développement durable (ODD) adoptés par les dirigeants mondiaux en 2015 constituent une feuille de route pour des progrès durables et ne laisser personne de côté.

L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes font partie intégrante de chacun des 17 objectifs. Ce n'est qu'en garantissant les droits des femmes et des filles dans tous les objectifs que nous parviendrons à la justice et à l'inclusion, à des économies qui fonctionnent pour tous et au maintien de notre environnement commun, aujourd'hui et pour les générations futures.

 

Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles

Les inégalités dont pâtissent les filles peuvent survenir dès la naissance et les suivre tout au long de leur vie. Où que vous viviez, l’égalité des sexes est un droit fondamental. La promotion de l’égalité des sexes est essentielle à tous les domaines d’une société en bonne santé, de la réduction de la pauvreté à la promotion de la santé, de l’éducation, de la protection et du bien-être des filles et des garçons.

Le saviez-vous ? 

  • Dans le monde, près d’une adolescente sur quatre âgée de 15 à 19 ans n’est ni employée, ni scolarisée ou en formation, contre un garçon sur dix.
  • En 2021, quelques 435 millions de femmes et de filles dans le monde (soit 13 % de la population féminine) lutteront pour survivre avec moins de 1,90 dollar par jour, dont 47 millions qui basculeront dans l'extrême pauvreté monétaire à cause de la COVID-19.
  • Avant la pandémie, on estimait qu’une femme sur trois subissait des violences au cours de sa vie. Il existe déjà de nombreux signalements très préoccupants sur l’augmentation de la violence faite aux femmes dans le monde.
  • Chaque année, 12 millions de filles de moins de 18 ans sont mariées et 130 millions de filles dans le monde ne sont toujours pas scolarisées.

Une nouvelle ère pour les filles

Aujourd'hui, plus de 1,1 milliard de filles sont prêtes à affronter l’avenir. Chaque jour, les filles franchissent des obstacles, en s'attaquant à des problèmes tels que le mariage des enfants, les inégalités en matière d'éducation, la violence, la justice climatique et l'accès inégal aux soins de santé. Pour en savoir plus

Ressources

Documents

Pulications

Sites Web

Célébrations liées

Une fresque murale symbolise l’autonomisation des femmes et leur lutte contre la violence au Guatemala.

Les femmes et les filles représentent la moitié de la population mondiale et donc la moitié de son potentiel. L’égalité des sexes, en plus d’être un droit humain fondamental, est essentielle à la mise en place de sociétés pacifiques dotées d’un plein potentiel humain et d’un développement durable. De plus, il a été démontré que l'autonomisation des femmes stimule la productivité et la croissance économique.

 

 

Illustration du rapport, créée par l'artiste Fatma Mahmoud Salama Raslan.

Chaque jour, des centaines de milliers de filles à travers le monde subissent des préjudices physiques ou psychologiques – ou les deux. Leur famille, leurs ami·e·s et leur communauté le savent et y consentent. Sans l’adoption de mesures d’urgence, il est probable que la situation ne fasse qu’empirer. Telles sont les conclusions du rapport sur l'État de la population mondiale 2020 du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA).

 

 

 Illustration : perspective du bâtiment du Secrétariat de l‘ONU et titre, les journées internationales.

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.