Deux écoliers en classe
L'éradication du travail des enfants nécessite une approche systémique et des politiques efficaces pour renforcer les systèmes de protection sociale, l'éducation et les opportunités de travail décent pour les parents
Photo :Marcel Crozet / OIT

La protection sociale universelle pour mettre fin au travail des enfants

Le thème 2022 de cette Journée mondiale appelle à un investissement accru dans les systèmes et régimes de protection sociale afin d'établir des socles de protection sociale solides et de protéger les enfants.

Bien que des progrès significatifs aient été accomplis dans la réduction du travail des enfants au cours des deux décennies précédentes, on a pu constater un ralentissement, voire une stagnation entre 2016 et 2020. Aujourd'hui, 160 millions d'enfants, âgés de 5 ans et plus, victimes du travail des enfants.

Les systèmes gouvernementaux de protection sociale sont essentiels pour lutter contre la pauvreté et la vulnérabilité, et pour prévenir et éradiquer le travail des enfants. La protection sociale est à la fois un droit fondamental et un outil politique puissant pour que les familles n'aient pas à recourir au travail des enfants en période de crise. Cependant, en 2020 et avant que la crise de la COVID-19 ne s'installe, seuls 46,9 % de la population mondiale étaient effectivement couverts par au moins une prestation de protection sociale, tandis que les 53,1 % restants - soit 4,1 milliards de personnes - étaient laissé entièrement sans protection. La couverture des enfants est encore plus faible. Près des trois quarts des enfants, soit 1,5 milliard, n'ont pas de protection sociale.

Des progrès significatifs vers l'élimination du travail des enfants nécessitent un investissement accru dans les systèmes universels de protection sociale, dans le cadre d'une approche intégrée et globale pour s'attaquer au problème.

Ensemble, nous pouvons participer à un mouvement mondial contre le travail des enfants.

#EndChildLabour

Logo de la Journée mondiale contre le travail des enfants

Discussion de haut niveau

Cette discussion permet de présenter le nouveau rapport de l'OIT et de l'UNICEF sur le travail des enfants. Publié à l'occasion de la 5e Conférence mondiale sur le travail des enfants en mai 2022, le rapport présente les preuves d'un certain nombre d'études menées depuis 2010 qui montrent comment la protection sociale - en aidant les familles à faire face aux chocs économiques ou sanitaires - réduit le travail des enfants et facilite la scolarisation.

La prévalence du travail des enfants dans le monde

De nombreux enfants dans le monde sont régulièrement impliqués dans des formes de travail rémunérées et non rémunérées qui ne leur sont pas préjudiciables. Cependant, ils sont classés comme enfants travailleurs lorsqu'ils sont soit trop jeunes pour travailler, soit engagés dans des activités dangereuses qui peuvent compromettre leur développement physique, mental, social ou éducatif. Dans les pays les moins avancés, un peu plus d'un enfant sur quatre (âgés de 5 à 17 ans) est engagé dans un travail considéré comme préjudiciable à sa santé et à son développement.

L'Afrique se classe au premier rang parmi les régions, tant pour le pourcentage d'enfants astreints au travail — un cinquième — que pour le nombre absolu d'enfants astreints au travail — 72 millions. L'Asie et le Pacifique se classent au deuxième rang pour ces deux mesures — 7 % de tous les enfants et 62 millions en termes absolus travaillent dans cette région.

Les régions de l'Afrique et de l'Asie et du Pacifique recensent ensemble près de neuf enfants sur dix qui travaillent dans le monde. La population restante d'enfants qui travaillent est répartie entre les Amériques (11 millions), l'Europe et l'Asie centrale (6 millions) et les États arabes (1 million). En termes d'incidence, 5 % des enfants sont astreints au travail dans les Amériques, 4 % en Europe et en Asie centrale et 3 % dans les États arabes.

Alors que le pourcentage d'enfants qui travaillent est le plus élevé dans les pays à faible revenu, leur nombre est en fait plus élevé dans les pays à revenu intermédiaire. 9 % de tous les enfants des pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure et 7 % de tous les enfants des pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure sont astreints au travail des enfants. Les statistiques sur le nombre absolu d'enfants astreints au travail des enfants dans chaque groupe de revenu national indiquent que 84 millions d'enfants astreints au travail, soit 56 % de tous les enfants astreints au travail, vivent en fait dans des pays à revenu intermédiaire et que 2 millions supplémentaires vivent dans pays à revenu élevé.

 

La protection sociale permet de réduire la pauvreté et la vulnérabilité des familles, et de ce fait, de diminuer les moteurs principaux du travail des enfants, selon un nouveau rapport de l'Organisation internationale du travail (OIT) et de l'UNICEF.

En savoir plus

Le saviez-vous ?

  • Début 2020, 1 enfant sur 10 âgé de 5 ans et plus était impliqué dans le travail des enfants dans le monde, ce qui équivaut à environ 160 millions d'enfants, soit 63 millions de filles et 97 millions de garçons.
  • À l'échelle mondiale, des progrès significatifs ont été réalisés dans la réduction du travail des enfants au cours des deux dernières décennies (OIT et UNICEF 2021). Le nombre d'enfants astreints au travail des enfants a diminué de 85,5 millions entre 2000 et 2020, passant de 16 % à 9,6 %.
  • Seuls 26,4 % des enfants dans le monde reçoivent des prestations en espèces de la protection sociale.
  • Au niveau mondial, les dépenses nationales de protection sociale pour les enfants ne représentent que 1,1 % du PIB. En Afrique, la région qui compte la plus grande proportion d'enfants dans la population, la plus forte prévalence du travail des enfants et le plus grand besoin de protection sociale, l'équivalent de 0,4 % du PIB est consacré à la protection sociale des enfants.
  • On estime que sans stratégies d'atténuation, le nombre d'enfants astreints au travail des enfants pourrait augmenter de 8,9 millions d'ici la fin de 2022, en raison d'une pauvreté et d'une vulnérabilité accrues.

Source : Matériel de communication produit par l'OIT

Semaine d'action contre le travail des enfants

map

Du 3 au 12 juin 2022, la "Semaine d'action contre le travail des enfants" permettra de montrer les progrès réalisés dans ce domaine dans le monde.

Children raise their hands in a classroom

Chaque enfant a droit à la santé, à l'éducation et à la protection, et chaque société a intérêt à élargir les opportunités des enfants dans la vie. Pourtant, dans le monde entier, des millions d'enfants se voient refuser une chance équitable sans autre raison que le pays, le sexe ou les circonstances dans lesquelles ils sont nés.

En savoir plus sur cette question

Students in a rural area of Colombia

En juillet 2019, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté à l’unanimité une résolution proclamant l’année 2021 Année internationale de l’élimination du travail des enfants  et a demandé à l’Organisation internationale du Travail (OIT) de diriger sa mise en œuvre. Cette année permettra notamment d'accentuer les efforts et les progrès afin d’avancer, jour après jour, vers un monde où aucun enfant ne sera exploité ou contraint de travailler.

A crowd of women sitting and laughing

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.