Un père s'occupe de son jeune enfant tout en travaillant à la maison à Madagascar.
Le développement des plateformes numériques de travail constitue à la fois une opportunité et un défi pour les travailleurs et pour les entreprises, tout en nécessitant une concertation politique internationale.
Photo :Banque mondiale / Henitsoa Rafalia

« Un appel à la justice sociale dans l'économie numérique »

L'économie numérique est en train de transformer le monde du travail.  Au cours de la dernière décennie, l'expansion de la connectivité à haut-débit, de l'informatique en nuage et des données a entraîné la prolifération des plateformes numériques, qui ont pénétré plusieurs secteurs de l'économie et des sociétés. Depuis le début de l'année 2020, les conséquences de la pandémie de COVID-19 ont conduit à la mise en place de dispositifs de travail à distance et ont permis la poursuite de nombreuses activités commerciales, renforçant encore la croissance et l'impact de l'économie numérique. La crise a également mis à nu et exacerbé la fracture numérique croissante au sein des pays développés et en développement, notamment en ce qui concerne la disponibilité, le caractère abordable et l'utilisation des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) et l'accès à l'internet, ce qui a creusé les inégalités existantes.

Si les plates-formes numériques offrent aux travailleurs des possibilités de générer des revenus et des avantages liés à des modalités de travail flexibles, notamment pour les femmes, les personnes handicapées, les jeunes et les travailleurs migrants, elles présentent également certains défis. Pour les travailleurs, ceux-ci concernent la régularité du travail et des revenus, leur droit à des conditions de travail équitables, à la protection sociale et à un niveau de vie adéquat, l'utilisation des compétences et le droit de former des syndicats ou d'y adhérer. Les pratiques de surveillance algorithmique, qui s'ajoutent dans certains cas à la surveillance du lieu de travail, sont également une préoccupation croissante. Les conséquences de la pandémie de COVID-19 exposent les risques et les inégalités des travailleurs engagés dans des plates-formes de travail géolocalisées. Pour les entreprises traditionnelles, les défis comprennent la concurrence déloyale des plateformes, dont certaines ne sont pas soumises à la fiscalité conventionnelle et à d'autres obligations en raison de leur nature nouvelle, notamment en ce qui concerne leur main-d'œuvre. Un autre défi pour les entreprises traditionnelles est le montant du financement nécessaire pour s'adapter continuellement aux transformations numériques, en particulier pour les petites et moyennes entreprises, et la disponibilité insuffisante d'une infrastructure numérique fiable dans les pays du Sud.

Les réponses réglementaires de nombreux pays ont commencé à aborder certaines des questions liées aux conditions de travail sur les plateformes de travail numériques. Toutefois, un dialogue et une coordination politiques au niveau international sont nécessaires, car ces plateformes de travail opèrent dans de multiples juridictions. La promotion d'un dialogue et d'une coordination politiques multipartites aux niveaux national, régional et international est également essentielle pour garantir la sécurité réglementaire et l'applicabilité des normes de travail universelles, étant donné la diversité des réponses des pays et des entreprises de plateformes.

La commémoration de cette année soutient les efforts de la communauté internationale dans la recherche de solutions pour atteindre le développement durable, l'éradication de la pauvreté, la promotion du plein emploi et du travail décent, la protection sociale universelle, l'égalité des sexes et l'accès au bien-être social et à la justice pour tous. Elle vise donc à encourager le dialogue avec les États membres, les institutions des Nations unies concernées et d'autres parties prenantes sur les actions nécessaires pour surmonter la fracture numérique, offrir des possibilités de travail décent et protéger le travail et les droits de l'homme à l'ère moderne des technologies numériques. 

 

Qu’est-ce que la justice sociale ?

La justice sociale est fondée sur l’égalité des droits pour tous les peuples et la possibilité pour tous les êtres humains sans discrimination de bénéficier du progrès économique et social partout dans le monde. Promouvoir la justice sociale ne consiste pas simplement à augmenter les revenus et à créer des emplois. C’est aussi une question de droits, de dignité et de liberté d’expression pour les travailleurs et les travailleuses, ainsi que d’autonomie économique, sociale et politique.

Le 10 juin 2008, l’Organisation internationale du Travail a adopté à l’unanimité la Déclaration de l’OIT sur la justice sociale pour une mondialisation équitable. La Déclaration de 2008 est l’expression de la vision contemporaine de la mission de l’OIT à l’ère de la mondialisation. Cette importante déclaration est le résultat de consultations tripartites engagées entre les représentants des gouvernements et des organisations d’employeurs et de travailleurs de 182 Etats Membres.

La Déclaration établit un nouveau fondement essentiel pour les efforts en vue de promouvoir et réaliser la justice sociale grâce à l’Agenda pour le travail décent et ses quatre piliers – emploi, protection sociale, dialogue social, et droits et principes fondamentaux au travail.

La mondialisation et l’interdépendance offrent, grâce aux échanges commerciaux, aux investissements et aux flux de capitaux ainsi qu’aux progrès technologiques, y compris les technologies de l’information, de nouvelles possibilités pour la croissance de l’économie mondiale et le développement ainsi que pour l’amélioration du niveau de vie dans le monde entier, mais que d’importants problèmes demeurent, à savoir l'insécurité, la pauvreté, l'exclusion et les inégalités au sein des sociétés et entre elles, et que les pays en développement et quelques pays en transition continuent d’avoir beaucoup de mal à s’intégrer dans l’économie mondiale et à y participer pleinement.

L'Assemblée générale considère que le développement social et la justice sociale sont indispensables à l’établissement et au maintien de la paix et de la sécurité entre les nations et en leur sein même, et qu’inversement il ne saurait y avoir ni développement social ni justice sociale si la paix et la sécurité ne sont pas instaurées et si tous les droits de l’homme et libertés fondamentales ne sont pas respectés. Une croissance économique générale et soutenue, s’inscrivant dans le contexte d’un développement durable, est indispensable à la pérennité du développement social et de la justice sociale.

Le 26 novembre 2007, l'Assemblée générale a déclaré que la Journée mondiale de la justice sociale serait célébrée chaque année, le 20 février, à partir de sa soixante-troisième session.

Événement 2021 en ligne

affiche de l'événement virtuel reprenant le thème de la journée : Un appel à la justice sociale dans l'économie numérique

Le 23 février 2021, à 10 heures (heure de New York), un événement virtuel est organisé par l'OIT à l'occasion de la Journée. Cet événement sera l'occasion de dialoguer sur les actions nécessaires pour surmonter la fracture numérique, offrir des possibilités de travail décent et protéger les droits du travail à l'ère moderne des technologies numériques. L'événement présentera également les conclusions du dernier rapport phare de l'OIT, « Perspectives sociales et d'emploi dans le monde 2021 : Le rôle des plates-formes numériques de travail dans la transition du monde du travail ». Cliquez ici pour vous enregistrer.

 

Message de l'OIT

Dans son message pour la Journée mondiale de la justice sociale, Guy Ryder, Directeur général de l'OIT, appelle à la solidarité mondiale pour soutenir le déploiement des vaccins et la reprise économique et sociale après la crise du COVID-19.

 

Emploi et questions sociales dans le monde 2021

Ces dix dernières années, les plateformes numériques de travail ont été multipliées par cinq à travers le monde, affirme la nouvelle édition du rapport Emploi et questions sociales dans le monde 2021 publié par l’OIT. Une telle croissance souligne la nécessité d’une concertation politique au niveau international et d’une coopération dans le domaine de la réglementation afin d’offrir des possibilités d’emplois décents et de favoriser le développement d’entreprises durables de manière plus importante.

Une couple d'agriculteurs dans un champ

Une hausse du chômage est prévue pour les deux prochaines années mais ce n'est qu'une partie du problème. Regardez la vidéo « Emploi et questions sociales dans le monde – Tendances 2020 : Le rapport en bref ».

A crowd of women sitting and laughing

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.