Un marché flottant sur un canal à Bangkok, en Thaïlande.
Un marché flottant sur un canal à Bangkok, en Thaïlande, où les bateaux locaux regorgent de produits frais.
Photo :Mint Images

Réduire les gaspillages alimentaires aux temps de la COVID-19 : un défi majeur

La Journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillages de nourriture a été célébrée pour la première fois en 2020, et de plus dans le difficile contexte de la pandémie mondiale de COVID-19.

La pandémie continue de générer des défis importants en ce qui concerne la sécurité alimentaire et la nutrition dans de nombreux pays. Les perturbations des chaînes d'approvisionnement et la fermeture d'une grande partie de l'industrie hôtelière et des écoles ont contribué à une perte de marchés pour les producteurs et distributeurs, aggravant ainsi une situation déjà précaire, alors même que les niveaux de gaspillage alimentaire continuent d'augmenter.

En aval de la chaîne d'approvisionnement, le développement d'un sentiment de panique chez les consommateurs a causé une hausse des achats de produits alimentaires, qui en a gravement affecté les stocks. Par conséquent, les supermarchés ont eu du mal à garder leurs étagères approvisionnées et sont dans l'impossibilité de faire des dons de nourriture. Pourtant, une grande partie de la nourriture achetée par les ménages n'a pas été consommée et s'est transformée en gaspillage alimentaire, en raison d'une mauvaise compréhension du datage et/ou d'un stockage inapproprié.

Nous devons plus que jamais être conscients de l’importance de la question des pertes et des gaspillages alimentaires et mettre en œuvre de réels efforts pour y remédier. C'est pourquoi, en 2019, l'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 29 septembre comme Journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillages de nourriture, reconnaissant le rôle fondamental que joue la production alimentaire durable dans la promotion de la sécurité alimentaire et de la nutrition. La journée a comme objectif d’encourager et de pousser à une « consommation et production responsables », un des objectifs de développement durable (objectif 12) devant contribuer à atteindre une « Faim Zéro » et à lutter contre les changements climatiques.

Illustration représentant des hommes et des femmes soutenant une mappemonde.

Faites passer le message !

Le site de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) offre des contenus pour les réseaux sociaux, ainsi que des histoires et des vidéos illustrant la lutte contre le gaspillage alimentaire !

Arrêtez de gaspiller la nourriture. Pour les populations. Pour la planète.

Réduire les pertes et le gaspillage de nourriture est essentiel dans un monde où le nombre de personnes touchées par la faim augmente régulièrement depuis 2014 et où des tonnes d'aliments comestibles sont perdues et/ou gaspillées chaque jour.

Lorsque la nourriture est perdue ou gaspillée, toutes les ressources qui ont été utilisées pour produire cette nourriture - y compris l'eau, la terre, l'énergie, le travail et le capital - sont également gaspillées. De plus, l'élimination des déchets alimentaires dans les décharges engendre des émissions de gaz à effet de serre contribuant largement aux changements climatiques.

C'est la raison pour laquelle le thème choisi pour cette première célébration de la journée, en 2020, était « Arrêtez de gaspiller la nourriture. Pour les populations. Pour la planète. »

Il est nécessaire d’optimiser la gestion et l'utilisation des aliments que nous produisons à l’échelle mondiale. À cette fin, l'introduction de technologies, de solutions innovantes (y compris des plates-formes de commerce électronique pour le marketing, des systèmes mobiles rétractables de transformation des aliments), ainsi que de nouvelles méthodes de travail et de bonnes pratiques pour gérer la qualité des aliments et réduire les pertes alimentaires sont autant de facteurs pouvant aider à mettre un terme au gaspillage !

 

Le saviez-vous ?

  • Globalement, environ 14 % des aliments produits sont perdus entre la récolte et la vente au détail. Des quantités importantes sont également gaspillées dans le commerce de détail et au niveau de la consommation.
  • Plus de 20 % des fruits et des légumes sont gaspillés dans le monde.
  • L'utilisation des ressources en eaux de surface et souterraines (eau bleue) attribuable à la nourriture perdue ou gaspillée est d'environ 250 km3, soit environ 6 % du total des prélèvements d'eau.

Cette vidéo changera ton regard sur la nourriture

Garbanzos thrown in the trash

Le gaspillage alimentaire est devenu une habitude : on achète trop d’aliments dans les supermarchés, on laisse les fruits et les légumes se gâter chez soi ou on commande des plats trop copieux au restaurant. De plus, le gaspillage aggrave les changements climatiques, en raison de l’impact de l’agriculture sur les émissions de gaz à effet de serre. Réduire le gaspillage alimentaire est donc devenu un enjeu mondial.  Suivez ces quelques conseils pratiques et faciles à suivre pour acquérir de nouvelles habitudes pour élimination le gaspillage alimentaire. Bonus : comment éviter de gaspiller pendant les périodes des fêtes.

 

Aereal view of women classifying dates

Si vous souhaitez en savoir plus sur les pertes et gaspillages alimentaires de manière simple, rapide et interactive, nous vous invitons à découvrir ce rapport numérique. Le rapport fournit des estimations du pourcentage de la nourriture mondiale qui est perdue entre la production et la vente au détail, ainsi que des principes directeurs pour les interventions basées sur les objectifs de réduction des pertes et gaspillages alimentaires, qu'il s'agisse d'une amélioration de l'efficacité économique, de la sécurité alimentaire et de la nutrition ou de la durabilité environnementale.

A crowd of women sitting and laughing

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.