L’éducation constitue un moyen essentiel de lutte contre les changements climatiques. La Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) attribue à ses États Parties la responsabilité de mener des campagnes d’éducation et de sensibilisation du public sur les changements climatiques, tout en veillant à la participation du public aux programmes et à l’accès aux informations sur ce sujet.

L’éducation a le pouvoir d’encourager tout un chacun à changer d’attitude et de comportement et permet par ailleurs de prendre des décisions éclairées. L’école permet ainsi aux plus jeunes de découvrir les incidences du réchauffement climatique, tout en apprenant à s’adapter aux changements climatiques. L’éducation apporte de nouveaux moyens à toutes et à tous, mais elle permet tout particulièrement d’inciter les jeunes à l’action. La connaissance des faits permet de réduire les réticences face à un sujet souvent présenté de façon peu réjouissante dans la sphère publique. Partant de ce constat, l’UNICEF a fait appel aux réflexions et à l’inventivité des enfants du monde entier afin de mieux saisir ce qu’implique de grandir à l’ère de l’évolution rapide du climat.

Par le biais de son Programme sur l’éducation aux changements climatiques au service du développement durable, l’UNESCO entend « aider les personnes à comprendre l’impact du réchauffement planétaire actuel et à mieux familiariser les jeunes, notamment, aux changements climatiques ». Ce programme ainsi que d’autres initiatives novatrices en matière d’éducation, comme le Programme d’action mondial, l’Action pour l’autonomisation climatique et la campagne ZOOM, ont été présentés et commentés lors de la COP 22.

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) travaille en étroite collaboration avec des présentateurs météo qui se mobilisent en faveur de l’éducation et de la sensibilisation aux changements climatiques et qui ont récemment mis en place un réseau intitulé « Climat sans frontières », qui touche tous les jours environ 375 millions de personnes et vise à « renseigner, motiver et stimuler » les présentateurs météo pour qu’ils puissent communiquer à leur public des informations pertinentes.

En partenariat avec l’institut Climate Central, l’OMM a également réalisé une série de vidéos intitulée « L’été dans les villes » qui permet de se rendre compte de la façon dont les effets du réchauffement climatique frapperont les villes du monde entier à l’avenir. Cette initiative fait suite à une série de vidéos intitulée « La météo de 2050 » dans laquelle des présentateurs météo de la télévision avaient proposé un bulletin météorologique classique, mais basé sur des projections scientifiques pour l’année 2050.