Une plante surgit d'un sol asséché.

La désertification

Bien que la désertification puisse inclure l’empiètement des dunes de sable sur la terre, elle ne fait pas référence à l’avancée des déserts. C'est plutôt la dégradation persistante des écosystèmes des zones arides par le changement climatique et principalement les activités humaines : l'agriculture non durable qui épuise les nutriments dans le sol, l'exploitation minière, le surpâturage (les animaux rongent les herbes et érodent la terre végétale avec leurs sabots) et la coupe à blanc des terres, lorsque l'arbre et la couverture végétale qui lie le sol sont enlevés. Elle se produit lorsque les arbres et les buissons sont arrachés pour le bois de feu et le bois, ou lors du défrichement des terres pour la culture.

L'érosion éolienne et hydrique aggrave les dégâts, emportant la terre végétale et laissant un mélange de poussière et de sable particulièrement stérile. C'est la combinaison de ces facteurs qui transforme les terres dégradées en désert.

 

Conséquences de la désertification sur la nature et les populations

La désertification est un problème mondial, qui affecte la sécurité écologique de la planète, l'élimination de la pauvreté, la stabilité socioéconomique et le développement durable.

Les zones arides sont déjà fragiles. À mesure qu'elles se dégradent, les conséquences sur les personnes, le bétail et l'environnement peuvent être dévastatrices. Quelque 50 millions de personnes pourraient être déplacées au cours des 10 prochaines années en raison de la désertification.

La question de la désertification n'est cependant pas nouvelle - elle a joué un rôle important dans l'histoire humaine, contribuant à l'effondrement de plusieurs grands empires et au déplacement de populations locales. Mais aujourd'hui, le rythme de dégradation des terres arables est estimé à 30 à 35 fois le taux historique.

Environ deux milliards de personnes dépendent des écosystèmes des zones arides, dont 90 % vivent dans les pays en développement. Une spirale descendante se crée dans de nombreux pays, où la surpopulation pousse à exploiter les zones arides pour l'agriculture. Ces régions marginalement productives sont surpâturées, les terres sont épuisées et les eaux souterraines sont surexploitées.

Certaines actions pourraient contribuer à réduire la désertification :

  • Reboisement et régénération des arbres.
  • Gestion de l'eau - économie, réutilisation de l'eau traitée, récupération de l'eau de pluie, dessalement ou utilisation directe de l'eau de mer pour les plantes salées.
  • Contreforts au sol grâce à l'utilisation de clôtures de sable, de ceintures d'abri, de boisés et de brise-vent.
  • Enrichissement et hyper-fertilisation du sol par plantation.
  • Régénération naturelle gérée par les agriculteurs (FMNR), permettant la croissance des arbres à pouvoir germinatif par l'élagage sélectif des pousses d'arbustes. Les résidus des arbres taillés peuvent être utilisés pour fournir du paillage aux champs, augmentant ainsi la rétention d'eau dans le sol et réduisant l'évaporation.

 

La Convention sur la lutte contre la désertification au service du développement durable

 

La désertification, ainsi que les changement climatiques et la perte de biodiversité, ont été identifiés comme les plus grands défis au développement durable lors du Sommet de la Terre de Rio en 1992.

Deux ans plus tard, en 1994, l'Assemblée générale des Nations Unies a établi la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), le seul accord international juridiquement contraignant liant l'environnement et le développement à la gestion durable des terres, et a déclaré le 17 juin « Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse » par sa résolution A/RES/49/115.

Plus tard, en 2007, l'Assemblée générale des Nations Unies a déclaré 2010-2020 Décennie des Nations Unies pour les déserts et la lutte contre la désertification afin de mobiliser une action mondiale pour lutter contre la dégradation des terres, dirigée à nouveau par le Secrétariat de la Convention.

Les 197 parties à la Convention (169 touchées par la désertification) travaillent ensemble pour maintenir et restaurer la productivité des terres et des sols, et pour atténuer les effets de la sécheresse dans les zones arides - les zones arides, semi-arides et subhumides sèches, où se trouvent certains des écosystèmes les plus vulnérables.