17 mai 2022
 

Deux mégatendances convergent de manière exponentielle à l’échelle mondiale : les progrès technologiques et le vieillissement de la population. Ce phénomène annonce des changements considérables dans le paysage économique ainsi que dans les modèles commerciaux intersectoriels.

Le vieillissement est une partie inévitable de la vie qui touche tout le monde. Il est donc essentiel de favoriser un vieillissement actif et en bonne santé pour les générations présentes et futures. Heureusement, nous vieillissons dans un monde numérique. Nous disposons d’outils qui nous aident à vivre plus longtemps, à mener une vie active et plus saine et à apporter à la société des contributions socioéconomiques qui nous permettent de vivre pleinement notre vie.

Les progrès technologiques ont radicalement changé notre monde. Le travail, l’éducation, les loisirs, la vie sociale et tant d’autres activités ont lieu dans l’espace numérique. Pourquoi ne pas continuer à accéder à tous les avantages de cette technologie en vieillissant ? Nous devrions commencer par nous défaire de cette idée fausse selon laquelle les personnes âgées n’utilisent pas la technologie, car nombre d’entre elles sont de plus en plus expertes dans ce domaine. Pour promouvoir une culture du vieillissement en bonne santé dans laquelle les personnes âgées sont pleinement intégrées dans l’économie numérique, il est essentiel de promouvoir des technologies numériquement accessibles ainsi que des compétences numériques adaptées à leurs besoins. En mettant en œuvre cette accessibilité, la participation des représentants des utilisateurs finaux est essentielle.

Les technologies de l’information et des communications (TIC), si elles sont développées en tenant compte des exigences d’accessibilité numérique et de la conception universelle, peuvent jouer un rôle déterminant dans la création de communautés et d’environnements numériques inclusifs et adaptés aux personnes âgées. Si les services de santé constituent la ressource la plus développée pour elles, de nombreux autres domaines restent sous-développés, comme les loisirs et les divertissements. Les TIC peuvent fournir un accès précieux aux services en ligne publics et privés pour faire des achats sur Internet au lieu de se rendre dans les magasins; payer ses impôts; effectuer des transactions financières en toute sécurité depuis son domicile; et apprendre de nouvelles compétences par le biais des plates-formes d’apprentissage en ligne. Les applications de télémédecine et de bien-être en ligne leur permettent de gérer leur santé et de conserver leur indépendance. La technologie est de plus en plus essentielle à l’inclusion sociale, leur permettant de rester en contact étroit avec leur famille et leurs amis et de surmonter l’isolement social et la solitude. Pendant la pandémie de COVID-19, il a été démontré que la technologie offrait des possibilités d’apprentissage et d’interaction infinies grâce à des applications innovantes, telles que la réalité augmentée et la réalité virtuelle ainsi que l’intelligence artificielle. La clé du succès consiste à mettre au point une technologie centrée sur l’être humain qui peut être utilisée par le plus grand nombre de personnes. Pour en savoir plus sur le travail de l’Union internationale des télécommunications en matière d’inclusion numérique, cliquez ici.

Des TIC accessibles peuvent permettre de surmonter de nombreux obstacles liés à l’âge, comme la perte de vision, d’audition, de dextérité et de jugement. Les lecteurs d’écran/assistants virtuels convertissant le texte en son et le son en texte sont des exemples de ces fonctionnalités. Nous utilisons tous divers outils d’accessibilité, notamment les messages vocaux, la synthèse vocale ou le sous-titrage vidéo, qui sont tous issus de la technologie intelligente. Alors que la transformation numérique continue de déferler sur le monde après la pandémie de COVID-19, il est plus important que jamais que les possibilités offertes par les TIC soient abordables et accessibles à tous, indépendamment de l’âge, du sexe, du lieu de résidence ou des capacités. En outre, les compétences nécessaires à l’utilisation de la technologie sont essentielles pour donner à tous les utilisateurs finaux les moyens de s’intégrer dans le monde numérique et garantir l’inclusion et la participation de tous dans les sociétés et les économies numériques. Pour en savoir plus sur l’accessibilité des TIC, cliquez ici.

Les personnes âgées sont de plus en plus compétentes dans l’utilisation des technologies numériques. Congerdesign/Pixabay

Lorsqu’elles sont conçues dans des formats accessibles dans le souci d’une conception universelle, les TIC peuvent permettent de créer des environnements inclusifs et adaptés qui favorisent une vie saine pour les personnes âgées d’aujourd’hui et de demain.

Il y a de nombreux défis à relever pour que les technologies donnent vraiment aux personnes âgées qui le souhaitent la possibilité d’être connectées et offrent d’autres options à celles qui souhaitent ne pas être connectées ou qui n’ont pas le choix. Heureusement, la situation pourra changer rapidement. « L’économie vermeille » est estimée à 15 000 milliards de dollars et le marché mondial des technologies de soins aux personnes âgées représente plus de 13 milliards de dollars. Les secteurs public et privé reconnaissent que le vieillissement de la population représente une opportunité intéressante, en particulier pour l’industrie technologique et les services numériques.

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) estime que la création d’une main-d’œuvre multigénérationnelle et la promotion de l’emploi des travailleurs âgés pourraient accroître de 19 % le produit intérieur brut par habitant au cours des trois prochaines décennies. Toutes les parties prenantes doivent donc tirer partir des possibilités offertes par la révolution numérique au service des personnes âgées.

Comment l’Union internationale des communications (UIT) et le système des Nations Unies soutiennent-ils ces objectifs ?

Sensibiliser

L’UIT a inclus dans le Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI), qui a eu lieu du 2 au 6 mai 2022 et réuni plus de 550 participants dans le monde, le volet spécial sur les TIC et les personnes âgées. Cette année, la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information (17 mai 2022) a pour thème « Les technologies numériques au service des personnes âgées et du vieillissement en bonne santé ». 

Utiliser des plates-formes pour coordonner les efforts, les promouvoir et en tirer parti, et montrer la voie à suivre

Grâce à un effort conjoint mené dans le cadre de la Décennie des Nations Unies pour le vieillissement en bonne santé 2021-2030, nous avons accru notre impact en élaborant des politiques thématiques et des dossiers de sensibilisation tels que « Isolement social et solitude des personnes âgées », publiés en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé et le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies. Nous avons aussi mené des dialogues intersectoriels fructueux avec des leaders et des experts pour partager les connaissances, les défis, les solutions et les moyens d’aller de l’avant, par exemple pendant le Forum du SMSI 2022 par le biais du dialogue multipartite de haut niveau.

Les dispositifs numériques peuvent offrir à tous, notamment aux personnes âgées, la possibilité d’acquérir de nouvelles compétences et d’entretenir des relations sociales. Kampus Production/Pexels

Élaborer des lignes directrices et renforcer les capacités

La question du vieillissement dans un monde numérique est traitée dans le cadre des travaux sur l’inclusion numérique du Secteur du développement des télécommunications de l’UIT. Nos travaux englobent la sensibilisation, l’élaboration de lignes directrices sur les politiques et les stratégies, le partage des bonnes pratiques ainsi que le renforcement de la capacité des membres de l’UIT et des parties prenantes à transformer ce défi en une opportunité. Deux ressources principales ont été développées pour soutenir cet effort mondial : le rapport intitulé Ageing in a Digital World—From Vulnerable to Valuable (Vieillir dans un monde numérique – de la vulnérabilité à l’utilité) et la formation en ligne autodidacte « Les TIC pour mieux vieillir et garantir de meilleures conditions d’existence dans le paysage numérique » disponible en anglais, en français et en espagnol. Ces ressources sont fournies gratuitement et dans des formats numériques accessibles. Les partenariats des Nations Unies dans la prochaine série de tables rondes virtuelles « Mainstreaming Knowledge on Ageing: Bridging Paths towards Strengthening Protection and Participation » est un autre exemple de la manière dont les Nations Unies peuvent mener cet effort mondial.

Le vieillissement est un privilège et vieillir dans un monde numérique est une opportunité. Chacun a un rôle à jouer, mais ce n’est qu’en travaillant ensemble que nous pourrons créer le changement et donner aux personnes âgées d’aujourd’hui et de demain la possibilité de mener une vie active, saine et heureuse. 

La Chronique de l’ONU ne constitue pas un document officiel. Elle a le privilège d’accueillir des hauts fonctionnaires des Nations Unies ainsi que des contributeurs distingués ne faisant pas partie du système des Nations Unies dont les points de vue ne reflètent pas nécessairement ceux de l’Organisation. De même, les frontières et les noms indiqués ainsi que les désignations employées sur les cartes ou dans les articles n’impliquent pas nécessairement la reconnaissance ni l’acceptation officielle de l’Organisation des Nations Unies.