Archives des CINU

 

Le Programme d’action éducative sur la traite transatlantique des esclaves et l’esclavage fournit au réseau de Centres d’information des Nations Unies (CINU), aux Services d’information des Nations Unies (SINU) et aux Bureaux des Nations Unies (BNU) de plus 60 pays des directives et des documents d’information et d’action éducative pour les journées de commémoration. Chaque année, le réseau mondial des Centres d’information des Nations Unies, des Services d’information des Nations Unies et des Bureaux des Nations Unies célèbrent la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves en partenariat avec des groupes de la société civile et des représentants gouvernementaux. Les évènements organisés dans les CINU vont de cérémonies solennelles à des projections de films, en passant par l’inauguration d’expositions et des campagnes par SMS.

 

2019    2018    2017    2016

 


2019

 

Les Bureaux et Centres d’information des Nations Unies dans le monde entier ont organisé un total de 56 activités dans 22 pays pour marquer la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves. Répondant au thème « Mémoire de l’esclavage : les arts au service de la justice », les activités organisées allaient de la projection de films à des réunions-débats en passant par des expositions et la visite de sites en ruines liés à l’esclavage.

Le programme des Nations Unies « En mémoire de l’esclavage » a fourni des supports éducatifs, notamment une exposition d’affiches intitulée En mémoire de l’esclavage : criez le fort disponible dans les six langues officielles des Nations Unies, ainsi qu’en swahili et en portugais. L’exposition présente 11 femmes et 10 hommes architectes d’origine africaine qui ont contribué au domaine de l’architecture.

Le film Les routes de l’esclavage – 1620-1789 : du sucre à la révolte a été diffusé en anglais, en français, en portugais, en russe et en espagnol. ONU Minsk et le Centre d’information des Nations Unies (UNIC) de Bogota ont créé des sous-titres en russe et en espagnol pour le film.

 

AFRIQUE

 

Antananarivo, Madagascar

A student poses a question at the commemorative ceremony organized by UNIC Antananarivo

 

Le 27 mars 2019, le CINU d’Antananarivo a travaillé avec des partenaires du système des Nations Unies et la Commission nationale indépendante des droits de l’homme pour organiser une cérémonie commémorative afin de célébrer la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves. Parmi les participants figuraient des représentants de la société civile et des étudiants des universités locales. Le CINU a également présenté une exposition sur le Mémorial permanent des Nations Unies en l’honneur des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves, également connu sous le nom d’Arche du retour, qui a été montrée dans des écoles et des universités. En outre, le Centre a organisé deux ateliers sur l’esclavage moderne, tenus au CINU et à l’Université d’Estiim, ainsi qu’une projection du film Les routes de l’esclavage – 1620-1789 : du sucre à la révolte.

Photo: Un étudiant pose une question lors de la cérémonie commémorative organisée par le CINU d’Antananarivo (Photo : CINU d’Antananarivo)

 

Brazzaville, Congo

UNIC National Information Officer Prosper Mihindou-Ngoma with participants

À l’occasion de la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves, le CINU de Brazzaville a organisé une manifestation de sensibilisation auprès de 100 étudiants universitaires. Dans ses remarques préliminaires, Prosper Mihindou-Ngoma, Responsable national de l’information du CINU, a évoqué plusieurs objectifs de développement durable ayant un rapport avec la mémoire de la traite transatlantique des esclaves et l’esclavage moderne, notamment les objectifs 16 et 17. Les étudiants ont reçu des t-shirts produits par le Centre et une brochure sur l’Arche du retour. Les participants ont également visionné le message vidéo du Secrétaire général pour la Journée avant d’écouter l’allocation d’un intervenant invité, laquelle portait sur l’héritage social, économique et culturel des esclaves venant de l’Afrique centrale en Haïti. Une séance de questions et réponses a suivi.

Photo: Prosper Mihindou-Ngoma, Responsable national de l’information du CINU, avec les participants à la manifestation commémorative de la Journée internationale à Brazzaville (Photo : CINU de Brazzaville)

 

 

Bujumbura, Burundi

A student poses a question at the commemorative briefing

Le 27 mars 2019, près de 150 élèves du lycée du Centre culturel islamique de Bujumbura ont participé à une activité de sensibilisation pour marquer la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves au bureau du CINU à Bujumbura. Le programme comprenait une séance d’information sur la traite transatlantique des esclaves à l’intention des élèves, la projection du message vidéo du Secrétaire général à l’occasion de la Journée, la projection du film Cœur de Lion ainsi qu’une une visite de l’exposition En mémoire de l’esclavage : criez-le fort. La manifestation s’est conclue par une discussion animée entre les élèves au sujet des causes, des conséquences et des enseignements de la traite transatlantique des esclaves ainsi que des dangers du racisme qui persistent aujourd’hui.

Photo: Un étudiant pose une question lors de la séance d’information pour de la Journée internationale à Bujumbura (Photo : CINU de Bujumbura)

 

 

Dakar, Sénégal

Students from the Lycée d’Excellence Birago Diop in Dakar

Le CINU de Dakar, en coopération avec l’Institut supérieur de gestion (ISM) et le lycée d’excellence Birago Diop, a organisé une manifestation commémorative le 30 avril 2019 à l’ISM. Plus de 250 étudiants de différentes nationalités ont participé à une discussion menée par un professeur d’histoire sur le thème de la traite transatlantique des esclaves et de la signification de l’Arche du retour. Le CINU de Dakar a réalisé une vidéo de la manifestation commémorative. Cette activité s’est inscrite dans un programme plus complet prévu pour juin 2019.

Photo: Les élèves du lycée d’excellence Birago Diop à Dakar (Photo : CINU de Dakar)

 

 

 

 

Harare, Zimbabwe

Participants at the commemorative event held in Harare to mark the International Day

Le 25 mars, le CINU de Harare a célébré la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves. La commémoration a eu lieu en présence de plus de 100 étudiants et professeurs de l’Université catholique du Zimbabwe. L’intervenant invité était Daniel Sam, Chef du Département de la migration et du développement de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Au cours de sa présentation, Sam a souligné les liens entre les formes modernes d’esclavage et les migrations. Tafadzwa Mwale, du CINU de Harare, a présenté le contexte de la Journée internationale. Le CINU a également montré l’exposition En mémoire de l’esclavage : criez-le fort devant le lieu de réunion. Celle-ci a ensuite été donnée à l’Université.

Photo: Des participants à la manifestation commémorative organisée à Harare à l’occasion de la Journée internationale (Photo : CINU de Harare)

 

 

 

Lagos, Nigéria

More than 1,000 students participated in commemorative events at Badagry Grammar School in Lagos.

Le CINU de Lagos a collaboré avec le Lagos State Education District V pour organiser une manifestation commémorative à l’occasion de la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves au lycée de Badagry, le 25 mars 2019. Plus de 1 000 élèves ont participé à des activités liées au théâtre, à la poésie et à la chanson, qui racontaient les méfaits de l’esclavage. Les participants ont également eu l’occasion de visiter l’exposition En mémoire de l’esclavage : criez-le fort. L’événement comprenait une visite du Palais royal de Mobee, du Musée des reliques de la famille royale Mobee et du Musée du patrimoine de Badagry, situés le long de la Route de l’esclave de Badagry.

Photo: Plus de 1 000 élèves ont participé à des manifestations commémoratives au lycée Badagry de Lagos. (Photo : CINU de Lagos)

 

 

 

Lomé, Togo

More than 1,000 students participated in commemorative events at Badagry Grammar School in Lagos.

 

Pour célébrer la Journée internationale, le CINU de Lomé a préparé plusieurs activités commémoratives. Le 19 mars, le CINU a organisé une visite de la Maison Wood avec 200 élèves, laquelle a été construite en 1835 et appartenait au marchand d’esclaves écossais John Henry Wood. Les esclaves africains étaient détenus dans la cave et emmenés au Puit des enchaînés pour leur dernier bain avant d’être envoyés aux Amériques. Le CINU a également organisé des activités le 25 mars, notamment la projection du film Les routes de l’esclavage – 1620-1789 : du sucre à la révolte et une discussion à son sujet ainsi qu’une exposition sur l’Arche du retour.

Photo: Le CINU de Lomé organise une visite de la Maison Wood, ancienne propriété d’un marchand d’esclaves écossais (Photo : CINU de Lomé)

 

 

 

Lusaka, Zambie

Students participate in a film screening at Lusaka Girls High School

Le CINU de Lusaka a célébré la Journée internationale en organisant deux activités éducatives dans deux écoles de la province de Lusaka, auxquelles ont participé plus de 950 élèves. Les activités comprenaient une projection et une discussion sur le film Les routes de l’esclavage – 1620-1789 : du sucre à la révolte. La discussion a porté sur les causes de la traite transatlantique des esclaves, son héritage en Afrique et l’importance d’éduquer les enfants sur les violations des droits de l’homme. Les activités ont été élaborées en partenariat avec le Ministère de l’éducation générale. En outre, le CINU a présenté une exposition d’affiches sur la traite transatlantique des esclaves. Le CINU de Lusaka a également mené une campagne sur les médias sociaux pour promouvoir la Journée internationale sur Facebook et Twitter, ainsi que par des envois groupés de SMS, touchant 40 000 utilisateurs de téléphones portables.

Photo: Des élèves assistent à la projection du film au lycée de filles de Lusaka (Photo : CINU de Lusaka)

 

 

Nairobi, Kenya

Student participants participate in a film screening at UNIC NairobiLe CINU de Nairobi a célébré la Journée internationale avec plusieurs activités, notamment une cérémonie commémorative, l’exposition En mémoire de l’esclavage : criez-le fort et la projection du film Les routes de l’esclavage – 1620-1789 : du sucre à la révolte. Plus de 500 étudiants de 12 universités ont assisté à la cérémonie commémorative, au cours de laquelle Paul Zeleza, Vice-Chancelier de l’Université internationale des États-Unis pour l’Afrique (USIU), et Godfrey Nienga, professeur à l’Université de Riara, ont pris la parole. Le Directeur adjoint du CINU, Newton Kanhema, a retransmis le message du Secrétaire général et a animé la discussion. Plus tard, le 10 mai, le CINU a facilité la participation d’étudiants kenyans à la onzième vidéoconférence mondiale annuelle des étudiants « En mémoire de l’esclavage » des Nations Unies.

Photo: Des étudiants assistent à la projection du film au CINU de Nairobi (Photo : CINU de Nairobi)

 

 

Yaoundé, Cameroun

Students participate in a commemorative event held in Yaoundé

Le CINU de Yaoundé a célébré la Journée internationale le 26 mars avec une manifestation éducative, qui s’est tenue au Collège international de Sainte-Croix à Yaoundé. Des représentants de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et du Centre des droits de l’homme et de la démocratie en Afrique centrale ont participé à la discussion. L’objectif principal de l’événement était d’encourager les étudiants à lutter contre la discrimination en les sensibilisant aux dangers actuels du racisme et des préjugés. Parmi les points forts de la manifestation, on peut citer une réunion-débat, l’exposition En mémoire de l’esclavage : criez-le fort, la projection du film Les routes de l’esclavage – 1620-1789  du sucre à la révolte suivie d’une discussion, et un sketch interprété par les membres du Club de la Fédération de l’UNESCO.

Photo: Des étudiants participent à une manifestation commémorative à Yaoundé (Photo : CINU de Yaoundé)

 

 

AMÉRIQUES

 

Bogota, Colombie

Panelists at the commemorative event organized by UNIC Bogota

Le CINU de Bogota a organisé une manifestation axée sur les solutions créatives au changement climatique mises au point dans la communauté d’origine africaine de Tumaco, qui a été touchée de manière disproportionnée par les conflits armés et l’économie illégale. Parmi les intervenants figuraient la Directrice du CINU, Helene Papper, ainsi que des représentants du Programme alimentaire mondial (PAM) et du Secrétaire colombien pour l’environnement. Le CINU a projeté le film documentaire Les routes de l’esclavage – 1620-1789 : du sucre à la révolte, qui a été suivie d’une table ronde et de la projection du film Chocolate Caliente. Avec le soutien du PAM, la communauté Tumaco a développé l’art de la fabrication du chocolat en s’appuyant sur un savoir-faire ancestral.

Photo: Intervenants lors de la manifestation commémorative organisée par le CINU de Bogota (Photo : CINU de Bogota)

 

 

 

 

Panama, Panama

Launch of UNESCO publication

Le CINU de Panama a organisé des activités commémoratives tout au long du mois de mai dans le cadre du Mois de l’ethnicité noire au Panama. Il a présenté l’exposition Héritage des succès noirs à la Faculté des sciences humaines de l’Université de Panama. L’exposition a également été montrée à la bibliothèque de l’Université. Le CINU l’a complétée par la présentation de photos de Panaméens d’ascendance africaine qui ont promu des changements positifs dans l’éducation, le journalisme, les droits de l’homme et d’autres domaines. Le Centre a également collaboré avec l’UNESCO pour lancer la publication de l’UNESCO intitulée Héritages de l’esclavage : un guide pour les gestionnaires des sites et itinéraires de mémoire.

Photo: Lancement de la publication de l’UNESCO Héritages de l’esclavage : un guide pour les gestionnaires des sites et itinéraires de mémoire au Panama (Photo : CINU de Panama)

 

 

Rio de Janeiro, Brésil

Participants at the film screening of Slavery routes

Le 7 mai 2019, le CINU de Rio de Janeiro a organisé la projection du film documentaire Les routes de l’esclavage – 1620-1789 : du sucre à la révolte. L’événement a été inauguré par le Directeur du CINU, Maurizio Giuliano, qui a parlé de l’histoire de la traite transatlantique des esclaves et des formes d’esclavage moderne. La projection a été suivie d’un débat animé par Raquel Quintiliano, professeure associée de politique publique et de droits de l’homme à l’Université fédérale de Roraima (UFR). Des présentations ont été données par Fernanda Barros, doctorante en sciences politiques à l’Université fédérale de Fluminense (UFF), et Filó Filho, producteur culturel et organisateur du Black Movement Rio, de CULTNE et du festival Flisamba. Les présentations ont porté sur l’héritage de la traite transatlantique des esclaves au Brésil. Quelque 120 personnes ont participé à l’événement, qui s’est tenu dans les locaux du Palais d’Itamaraty. Le CINU a également organisé une exposition présentant la correspondance diplomatique du Palais d’Itamaraty à l’époque de la traite transatlantique des esclaves.

Photo: Participants à la projection du film Les routes de l’esclavage – 1620-1789 : du sucre à la révolte au Brésil (Photo : CINU de Rio de Janeiro)

 

 

ASIE ET PACIFIQUE

 

Islamabad, Pakistan

Speakers at the screening and discussion of the film Slavery Routes

 

Pour célébrer la Journée internationale, le CINU d’Islamabad a organisé la projection du film Les routes de l’esclavage : 1620-1789 : du sucre à la révolte. La projection a été organisée en coopération avec le Consortium interuniversitaire pour la promotion des sciences sociales, des arts et des sciences humaines du Pakistan, et l’Université COMSATS d’Islamabad. Dans son discours introductif, le Coordinateur résident et Directeur de pays du PAM, Finbarr Curran, a fait part de ses réflexions sur la traite transatlantique des esclaves et a souligné l’importance de célébrer la Journée internationale. Les élèves ont discuté des causes de l’esclavage, ainsi que de l’esclavage moderne. Parmi les autres intervenants figuraient Shahida Gilani et Asif Jah, de l’Unité de lutte contre la traite des êtres humains et le trafic de migrants de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), et Adnan Fida, Directeur de faculté à l’Université COMSATS.

Photo: Intervenants lors de la projection du film Les routes de l’esclavage – 1620-1789 : du sucre à la révolte au Pakistan (Photo : CINU d’Islamabad)

 

New Delhi, Inde

Display of the exhibit in New Delhi

Le CINU pour l’Inde et le Bhoutan a célébré la Journée internationale en organisant des activités en collaboration avec l’India International Centre, un groupe de réflexion influent à New Delhi. Du 25 au 31 mars, le CINU a présenté l’exposition d’affiches En mémoire de l’esclavage : criez-le fort. L’exposition a reçu plus de 800 visiteurs. Le Centre a également projeté le film Les routes de l’esclavage – 1620-1789 : du sucre à la révolte et publié sept cartes sur les médias sociaux pour créer un engouement. Les cartes ont généré environ 2000 impressions chacune.

Photo: Présentation de l’exposition En mémoire de l’esclavage : criez-le fort à New Delhi (Photo : CINU de New Delhi)

 

 

EUROPE

 

Genève, Suisse

 

Le Service de l’information des Nations Unies (SINU) à Genève a organisé plusieurs activités pour célébrer la Journée internationale. L’exposition En mémoire de l’esclavage criez-le fort a été montrée au Palais des Nations, du 25 mars au 18 avril 2019. Le SINU de Genève a également organisé la projection du film Les routes de l’esclavage : 1620-1789 : du sucre à la révolte.

 

 

Minsk, Bélarus

Display of the exhibit in Belarus

Le 25 mars, ONU Minsk a organisé plusieurs activités en coopération avec la faculté des relations internationales de l’Université d’État du Bélarus. Parmi celles-ci figurait la projection du film Les routes de l’esclavage : 1620-1789 : du sucre à la révolte, qui a été traduit en russe par l’ONU, et une présentation de l’exposition En mémoire de l’esclavage : criez-le fort. Les deux activités ont eu lieu à l’Université. Dans ses remarques introductives aux participants, Victor Radivinovski, Responsable national de l’information des Nations Unies, a évoqué l’histoire de la traite transatlantique des esclaves ainsi que l’esclavage moderne. Un représentant de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a parlé des efforts de l’agence pour lutter contre la traite des êtres humains.

Photo: Présentation de l’exposition En mémoire de l’esclavage : criez-le fort au Bélarus (Photo : ONU Minsk)

 

 

 

Erevan, Arménie

70 students for a discussion and screening of the film

Pour célébrer la Journée internationale, ONU Erevan a organisé une manifestation pour 70 élèves de trois écoles d’Erevan et de la province de Kotayk. Elle s’est tenue le 1{s+}er{e+} avril à ONU Erevan et visait à sensibiliser aux violations des droits de l’homme commises lors de la traite transatlantique des esclaves. ONU Erevan a projeté le film de l’UNESCO intitulé L’instinct de résistance ainsi que le documentaire Les routes de l’esclavage – 1620-1789 : du sucre à la révolte en russe, qui a été suivi d’une discussion.

Photo: ONU Erevan reçoit un groupe de 70 étudiants pour une discussion et une projection du film Les routes de l’esclavage 1620-1789 : du sucre à la révolte (Photo : ONU Erevan)

 

 

 

 


2018

 

Photo : un élève pose une question à un évènement organisé par le CINU de Nairobi. Crédit photo : CINU de Nairobi

 

Le réseau mondial des Centres d’information des Nations Unies (CINU) a organisé des manifestations spéciales dans le monde entier pour célébrer la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves de 2018 (25 mars). Les activités commémoratives de 2018 ont été organisées sur le thème « Mémoire de l’esclavage : triomphes et luttes pour la liberté et l’égalité ».

Les manifestations organisées par les centres allaient de la projection de films suivies de discussions à des visites de ruines de bâtiments liés à l’esclavage, en passant par des spectacles culturels. Le programme des Nations Unies « En mémoire de l’esclavage » a fourni des supports pédagogiques, notamment une exposition d’affiches intitulée Héritage des exploits noirs dans les six langues officielles des Nations Unies et un film intitulé Familiar Faces/Unexpected PlacesA global african diaspora en français, espagnol et portugais. L’exposition présente 21 personnalités remarquables d’origine africaine, issues de divers domaines d’activité.

L’exposition présente 21 personnalités remarquables de divers horizons, époques, régions et disciplines, qui ont ouvert la voie aux droits civils et aux droits de l’homme. Le film met en lumière les innombrables communautés africaines présentes dans des régions du monde inattendues, comme la Turquie et l’Inde, et montre la manière dont les descendants d’Africains ont conservé des éléments de leur culture. Parmi les autres supports, on peut citer le calendrier de l’Arche du retour pour 2018, des autocollants et des blocs-notes.

Au total, près de 90 activités ont été organisées dans 23 pays par les Centres.

 

AFRIQUE

 

Accra, Ghana

En collaboration avec l’Ashesi University College, le CINU d’Accra a organisé deux activités commémoratives, notamment l’exposition Héritage des exploits noirs, et la projection Familiar Faces/Unexpected Places - A Global African Diaspora, suivie d’une discussion.

 

Antananarivo, Madagascar

Pour marquer la Journée internationale, le CINU d’Antananarivo a organisé une manifestation commémorative le 25 mars, qui comprenait un atelier, une exposition et une réunion-débat. Les intervenants ont discuté des atrocités qui ont été commises pendant la traite transatlantique des esclaves et des formes modernes d’esclavage, notamment dans le cadre du service domestique, du mariage forcé, de la traite des êtres humains et du sous-emploi.

 

Brazzaville, Congo

En partenariat avec le Ministère du Tourisme, le CINU de Brazzaville a organisé une projection du film documentaire Familiar Faces/Unexpected Places : A Global African Diaspora. Les élèves et les éducateurs présents en ont appris plus sur la route des esclaves de Brazzaville à Loango et ont reçu une carte promotionnelle sur l’Arche du retour.

 

UNIC Bujumbura, Burundi

Le CINU de Bujumbura a organisé une séance d’information pour des étudiants et la projection du film Familiar Faces/Unexpected Places – A Global African Diaspora, suivie d’une discussion, et a montré l’exposition Héritage des exploits noirs.

 

CINU de Dakar, Sénégal

Le CINU de Dakar a organisé la projection du film The Gorée Memorial, A Monument of African Renaissance in Transatlanticism, suivie d’un débat, en partenariat avec la Fondation du Mémorial de Gorée. Le film raconte le parcours de la Fondation et son objectif de construire un monument à la mémoire des victimes de la traite des esclaves. La manifestation a eu lieu le 27 mars au CINU. En outre, le Centre a présenté l’exposition Héritage des exploits noirs et a projeté le film Familiar Faces/Unexpected Places –A Global African Diaspora.

 

Harare, Zimbabwe

Le 26 mars, le CINU de Harare a organisé une manifestation commémorative à l’hôtel Rainbow Towers. Elle a débuté par une visite de l’exposition Héritage des exploits noirs et a été suivie d’une cérémonie commémorative. Dans son discours introductif, M. Vusamuzi Ntonga, du Ministère des affaires étrangères et du commerce international, a rendu hommage aux victimes de la traite des esclaves et a parlé de l’esclavage des temps modernes. Les participants ont également visionné le film Familiar Faces/Unexpected Places – A Global African Diaspora.

 

Lagos, Nigéria

Le CINU de Lagos a organisé une cérémonie commémorative le 26 mars au African Church College Ifako de Lagos. L’événement comprenait une séance d’information sur l’exposition Héritage des exploits noirs et une projection du film Familiar Faces/Unexpected Places – A Global African Diaspora. Le directeur du CINU, Ronald Kayanja, a rappelé le 70anniversaire de la Déclaration des droits de l’homme et a exhorté les jeunes présents à s’inspirer de leurs semblables issus de la diaspora africaine, qui vivent en dépit des préjugés et de la discrimination.

 

Lomé, Togo

Le CINU de Lomé a organisé une manifestation éducative qui comprenait une séance d’information, la projection du film Familiar Faces/Unexpected Places – A Global African Diaspora et la présentation de l’exposition Héritage des exploits noirs. Elle a eu lieu le mardi 20 mars 2018 au collège protestant de Lomé-Agbalépédogan, avec la participation de 1900 étudiants et professeurs. La manifestation s’inscrivait dans le cadre de la « Semaine culturelle » du collège.

 

Lusaka, Zambie

Les 26 et 29 mars, le CINU a organisé deux activités de sensibilisation à l’école secondaire Slaveryat Chibombo et à l’école secondaire Moomba, dans une province centrale de la Zambie. Organisées en partenariat avec le Ministère de l’éducation générale, les activités comprenaient la projection du film Familiar Faces/Unexpected Places – A Global African Diaspora suivie d’une discussion, ainsi que la présentation de l’exposition Héritage des exploits noirs.

 

Nairobi, Kenya

Le CINU de Nairobi a accueilli plus de 300 étudiants de huit universités locales pour une manifestation commémorative, qui comprenait la projection Familiar Faces/Unexpected Places – A Global African Diaspora suivie d’une discussion, et la présentation de l’exposition Héritage des exploits noirs. La discussion avec les étudiants a porté sur l’héritage de l’esclavage et les survivants actuels de l’esclavage moderne.

 

Ouagadougo, Burkina Faso

En partenariat avec l’Université de Ouagadougou, le CINU a organisé des conférences sur l’esclavage et la traite transatlantique des esclaves, la projection du film Familiar Faces/Unexpected Places – A Global African Diaspora ainsi que la présentation de l’exposition Héritage des exploits noirs. Les activités commémoratives ont eu lieu au CINU et dans dix lycées différents, avec la participation de près de 8 000 élèves.

 

Pretoria, Afrique du Sud

Le 22 mars, le CINU de Pretoria a organisé une manifestation éducative avec les élèves de l’école primaire Rosebank de Johannesburg. Elle comprenait la projection du film Familiar Faces/Unexpected Places – A Global African Diaspora suivie d’un débat. Les étudiants se sont engagés dans une discussion approfondie sur l’esclavage, la migration et l’esclavage moderne en relation avec des questions d’actualité en Afrique du Sud, telles que les pratiques de travail et les horaires de travail de certaines personnes dans différents secteurs d’emploi.

 

Yaoundé, Cameroun

Le CINU a organisé une manifestation éducative au Musée national de Yaoundé, qui comprenait une réunion-débat et l’exposition intitulée Héritage des exploits noirs. Des étudiants en histoire des écoles secondaires et des universités de Yaoundé, ainsi que des représentants de l’ONG Réseau panafricain des jeunes pour la culture de la paix, ont échangé sur l’esclavage ainsi que sur les actions et conventions des Nations Unies visant à éradiquer complètement la discrimination, les préjugés et le racisme aujourd’hui. Le CINU de Yaoundé a fourni des kits d’information aux plus de 105 participants.

 

AMÉRIQUES

 

Bogota, Colombie

Le CINU de Bogota, en étroite collaboration avec la communauté locale de Palenque, a produit une exposition documentaire audio et photo originale intitulée Palenque: La Herencia de la Libertad, qui met en évidence l’héritage de liberté dans une communauté de descendants d’esclaves révoltés. L’exposition a été inaugurée le vendredi 23 mars à la Fundación Centro de Cultura Afrocaribe, et les visiteurs ont également été invités à visionner le film Familiar Faces/Unexpected Places – A Global African Diaspora. L’exposition et le film ont été présentés en alternance à la Casa de Cultura, dans le village de Palenque, du 16 avril à la mi-mai, et dans la communauté africaine de Pasacaballos, de la mi-mai à la fin juin. Des centaines d’étudiants et de membres des communautés africaines ont pu découvrir la diaspora africaine à travers le film documentaire ainsi que leur propre héritage afro-colombien grâce à l’exposition Palenque.

 

Mexico, Mexique

Le CINU de Mexico a coordonné la participation de l’école internationale Carol Bauer à la 10e vidéoconférence mondiale annuelle des étudiants, organisée par le programme « En mémoire de l’esclavage » au Siège de l’ONU à New York, le vendredi 27 avril 2018. Des étudiants du Mexique ont été invités à partager leurs recherches sur un événement ou un individu qui a marqué la lutte pour la liberté et l’égalité avant et après l’abolition de l’esclavage. Au programme figuraient un exposé du Représentant permanent adjoint de Maurice auprès des Nations Unies, M. Soomauroo, une conférence du professeur Christian Crouch du Bard College et un exposé sur l’Arche du retour de Hossam Younes, de Rodney Leon Architects.

 

Panama, Panama

Le CINU de Panama a pris part à la Réunion commémorative de l’Assemblée générale de 2018 à New York avec la participation de Graciela Dixon, ancienne Présidente de la Cour suprême du Panama, qui a été l’intervenante principale. Le CINU a projeté le film Familiar Faces/Unexpected Places – A Global African Diaspora en août 2018.

 

Rio de Janeiro, Brésil

En 2018, le CINU de Rio de Janeiro a organisé la projection du film Familiar Faces/Unexpected Places – A Global African Diaspora ainsi qu’une discussion. Elle a porté sur les Quilombolas, descendants d’esclaves afro-brésiliens qui se sont échappés des plantations et qui luttent aujourd’hui pour le droit de posséder des terres. Le professeur Luiz Rufino, docteur en éducation à l’Université de l’État de Rio de Janeiro, a participé à la discussion.

 

ASIE ET PACIFIQUE

 

Canberra, Australie

En partenariat avec l’Australian Centre for Christianity and Culture (ACC&C) et les organisations de la société civile STOP THE TRAFFIK et Anti-Slavery Australia, le CINU de Canberra a organisé un forum intitulé « Ending Slavery : Forum on Combatting Slavery Today ». Le directeur du CINU, Christopher Woodthorpe, a ouvert la soirée en parlant des origines de la Journée et de l’exposition Remember Slavery : héritage des exploits noirs, qui était montrée. Grace Thangasamy, conférencière invitée, a parlé des formes modernes d’esclavage et du travail juridique qu’elle et d’autres personnes entreprennent pour le combattre.

 

New Delhi, Inde

Le CINU a organisé une commémoration au Centre culturel éthiopien de New Delhi. Les participants ont été invités à visiter l’exposition intitulée A Legacy of Black Achievers, qui a été suivie de la projection du film Familiar Faces/Unexpected Places : A Global African Diaspora et d’une discussion. À l’issue de la célébration, l’exposition a été montrée à l’Art Gallery of the India International Centre Annexe jusqu’au 6 avril 2018.

 

EUROPE

 

Genève, Suisse

L’exposition Héritage des exploits noirs a été présentée au Palais des Nations du 16 au 30 mars. Le CINU a également diffusé le message du Secrétaire général à l’occasion de la Journée.

 

Minsk, Bélarus

L’Agence des Nations Unies à Minsk (ONU Minsk) a sous-titré le film Familiar Faces/Unexpected Places – A Global African Diaspora en russe et organisé la projection du film ainsi qu’une discussion à l’Université MITSO.

 

Erevan, Arménie

ONU Erevan a organisé la projection du film Familiar Faces/Unexpected Places – A Global African Diaspora suivie d’une discussion avec des étudiants de la communauté de Gegharkuniq. Il a traduit le scénario en arménien et une interprétation consécutive a été effectuée lors de la projection. Il a également produit une bannière déroulante, des autocollants, des marque-pages, des blocs-notes, des stylos, des documents et des brochures à distribuer aux participants.

 

 


2017

 

Photo : un élève pose une question à un évènement organisé par le CINU de Bujumbura. Crédit photo : CINU de Bujumbura

 

En 2017, le réseau mondial des Centres d’information des Nations Unies (CINU) a organisé des manifestations spéciales dans le monde entier pour mettre en exergue les principes du programme des Nations Unies « En mémoire de l’esclavage » et marquer la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves (25 mars). Le thème de 2017 était « Mémoire de l’esclavage : reconnaître l’héritage et les contributions des personnes d’ascendance africaine ».

Les manifestations organisées par les CINU allaient de la projection de films à des visites éducatives sur le terrain en passant par des expositions d’information, des spectacles culturels et des réunions-débats. Le programme des Nations Unies « En mémoire de l’esclavage » a mis à disposition des supports pédagogiques, notamment une exposition d’affiches dans les six langues officielles des Nations Unies, intitulée En mémoire de l’esclavage : reconnaissance, justice et développement. Les 13 affiches de l’exposition ont mis en lumière le dixième anniversaire du programme des Nations Unies « En mémoire de l’esclavage », les travaux de la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine, le projet « La route de l’esclave » de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), les contributions de la diaspora africaine ainsi que l’héritage de la traite transatlantique des esclaves. Parmi les autres supports, on peut citer des calendriers dans les six langues officielles des Nations Unies sur lesquels figure l’Arche du retour, le Mémorial permanent en l’honneur des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves situé au Siège de l’ONU.

Près de 70 activités ont été organisées dans 20 pays.

 

AFRICA

 

Accra, Ghana

“Remember Slavery” event in Ghana (UNIC Accra)

Photo: Manifestation « En mémoire de l’esclavage » au Ghana (CINU d’Accra)

Le CINU d’Accra a organisé plusieurs activités, auxquelles ont assisté plus de 1 000 élèves de trois écoles d’Assin Manso, une ville de la région centrale du Ghana.  Le 30 mars, le CINU a projeté le documentaire They Are We, qui suit une famille cubaine à la recherche de ses origines en Afrique, et qui a été produit par Emma Christopher et Sergio Leyva Seiglie.  Le film a été suivi d’une discussion avec les étudiants. Une exposition d’affiches intitulée En mémoire de l’esclavage : reconnaissance, justice et développement a été montrée au lycée d’Assin Manso, que le CINU a présenté aux élèves pendant deux jours. À la demande de l’école, elle est restée en place pendant plusieurs semaines. Le 31 mars, des élèves ont visité le site de la rivière des Esclaves, où ils ont reçu des informations sur l’histoire du lieu. On pense que les esclaves venant du nord du Ghana et d’autres pays d’Afrique de l’Ouest étaient détenus à la rivière des Esclaves pour y recevoir leur dernier bain, être vendus aux enchères et marqués avant d’être emmenés au fort des esclaves de Cape Coast et transportés hors du pays.  Il est ressorti des commentaires des élèves que la visite de la rivière des Esclaves a été particulièrement instructive, car même les élèves de la région ont reconnu qu’ils ne connaissaient pas son rôle dans la traite transatlantique des esclaves.

 

Brazzaville, Congo

Participants in Brazzaville hold calendars featuring The Ark of Return (UNIC Brazzaville)

Photo: Des participants tenant des calendriers à l’image de l’Arche du retour à Brazzaville (CINU de Brazzaville)

Plus de 50 étudiants universitaires ont assisté à la projection organisée par le CINU de Brazzaville du film documentaire Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess, qui a été écrit, produit et réalisé par Roy Anderson.  Après la projection, un professeur d’université a fait une présentation sur la traite transatlantique des esclaves et les contributions que les Africains réduits en esclavage ont apportées à leurs nouvelles sociétés.  Les étudiants ont ensuite été amenés à discuter de la présentation.  Des calendriers muraux sur lesquels figure l’Arche du retour, le Mémorial permanent en l’honneur des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves situé au Siège de l’ONU, ont été distribués à tous les participants.

 

Dakar, Sénégal

 “Remember Slavery” poster exhibit in Senegal (UNIC Dakar)

Photo: Exposition d’affiches En mémoire de l’esclavage au Sénégal (CINU de Dakar)

En partenariat avec le Mémorial de Gorée, le CINU de Dakar a présenté l’exposition d’affiches En mémoire de l’esclavage : reconnaissance, justice et développement à la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (CCIAD).  Le Secrétaire général du Mémorial de Gorée, le Directeur du Département du patrimoine culturel et le Responsable du CINU de Dakar ont prononcé des allocutions lors de l’inauguration de l’exposition. Un spectacle culturel de la danseuse et chorégraphe Baïdy Bâ a également été organisé. Après l’inauguration de l’exposition, une réunion-débat publique s’est tenue sur le thème des contributions des personnes d’ascendance africaine à la musique contemporaine en Afrique.  On comptait au nombre des intervenants M. Amadou Lamine Sall, Secrétaire général du Mémorial de Gorée ; M. Abdou Aziz Mbaye, Ministre et conseiller spécial du Président et Président du conseil d’administration du Mémorial de Gorée ; M. Ndiouga Benga, professeur à l’Université de Dakar ; et M. Abdoul Aziz Guisse, Directeur du Département du patrimoine culturel.  Dix médias ont également participé à la manifestation et ont publié des articles à cette occasion. Pus d’informations sur la manifestation du CINU de Dakar sont disponibles ici.

 

 

Dar es-Salaam, République-Unie de Tanzanie

Students on educational field trip in Tanzania (UNIC Dar es Salaam)

Photo: Élèves en sortie éducative en Tanzanie (CINU de Dar es-Salaam)

Le CINU de Dar es-Salaam a organisé une visite éducative de deux jours aux ruines des esclaves dans le district de Kilwa.  Parmi les participants figuraient 50 élèves et deux enseignants de plusieurs écoles de Dar es-Salaam et de Kilwa, ainsi que des représentants de deux médias. Le premier jour, les élèves ont visité l’ancien fort allemand de Kilwa Kivinje, qui servait autrefois à détenir les esclaves. Ils ont également visité des sites où le commerce des esclaves avait lieu, où ils ont posé des questions sur la traite des esclaves au guide touristique et aux résidents locaux. Le CINU a également mené des interviews en swahili avec les résidents pour la radio des Nations Unies. Le lendemain, les élèves, les enseignants et les médias ont été accueillis par le Commissaire du district de Kilwa, M. Christopher Ndubiagai, qui leur a présenté l’histoire de Kilwa.  Il a encouragé les étudiants à étudier leur histoire, à s’engager dans la construction de la nation, à respecter les droits de l’homme des autres et à maintenir la paix. LE CINU a également présenté l’exposition En mémoire de l’esclavage : reconnaissance, justice et développement qui a été officiellement inaugurée par le Commissaire.  L’exposition a attiré de nombreux étudiants et résidents de Kilwa.  Le CINU a fait une présentation sur l’esclavage et la traite transatlantique des esclaves, et la déclaration du Secrétaire général des Nations Unies à l’occasion de la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves a été lue à haute voix en swahili pour garantir sa compréhension par les élèves. Les élèves et les enseignants ont également visité le plus grand fort de Kilwa, qui est situé sur Kilwa Kisiwani, une petite île à environ 20 minutes de la rive.  La visite des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO, tels que les maisons des sultans qui dirigeaient le commerce des esclaves et le grand marché de Husuni Kubwa, a été une riche expérience d’apprentissage pour les élèves.  Ils ont appris que Kilwa Kisiwani était le plus célèbre port de commerce d’Afrique de l’Est, les marchandises qui y étaient échangées comprenant de l’ivoire, de l’or, des tissus, des perles, du fer, des peaux d’animaux et des Africains réduits en esclavage, y compris des femmes enceintes.

 

Harare, Zimbabwe

Le 27 mars, plus de 40 étudiants universitaires et de représentants des ambassades d’Angola, du Kenya et du Royaume-Uni ont assisté à une manifestation commémorative organisée par le CINU de Harare à l’hôtel Meikles.  La manifestation a débuté par la présentation de l’exposition d’affiches En mémoire de l’esclavage : reconnaissance, justice et développement.  Des copies de la déclaration du Secrétaire général des Nations Unies à l’occasion de la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves, ainsi que des calendriers muraux où figure l’Arche du retour, le Mémorial permanent en l’honneur des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves situé au Siège de l’ONU, ont été distribués à tous les invités à leur arrivée. Lors de la cérémonie officielle qui a suivi l’exposition, le CINU de Harare a donné des informations sur le contexte de la commémoration.  M. David Hamadziripi, Directeur des affaires multilatérales au Ministère des affaires étrangères du Zimbabwe, a également effectué une présentation.  Le public a ensuite visionné le film documentaire They Are We, qui a été suivi d’une discussion stimulante animée par M. David Hamadziripi.   La Zimbabwe Broadcasting Corporation a assuré la couverture de l’ensemble de la manifestation et l’a diffusée à plusieurs reprises sur sa chaîne de télévision. À la suite de cette manifestation, le CINU de Harare a été invité à organiser une autre projection du film et à présenter l’exposition à l’Université catholique afin de contribuer à l’éducation et à la sensibilisation d’autres étudiants.

 

Lagos, Nigéria

“Remember Slavery” rally in Nigeria (UNIC Lagos)

Photo: Rassemblement « En mémoire de l’esclavage » au Nigeria (CINU de Lagos)

En partenariat avec le gouvernement de l’État de Cross River, dans le sud-est du Nigéria, le CINU de Lagos a organisé une séance d’information éducative pour les étudiants de l’Institut des peuples d’Afrique de l’Ouest (WAPI) dans la ville de Calabar.  Plus de 200 élèves de dix lycées ont participé à l’événement. Lors d’une présentation devant les étudiants, le CINU de Lagos a expliqué l’importance du thème de 2017, « Mémoire de l’esclavage : reconnaître l’héritage et les contributions des personnes d’ascendance africaine ».

Le Gouverneur de Calabar était représenté par le Commissaire du Ministère de la coopération internationale au développement, M. Francis Ettah.  Dans son allocution, le Commissaire Ettah a reconnu que Calabar était un lieu idéal pour accueillir une manifestation « En mémoire de l’esclavage » au Nigeria, car il s’agissait d’un port d’esclaves à l’époque de la traite négrière transatlantique.  Il a également fait remarquer que le Musée de l’esclavage de Calabar avait été créé en 2007, la même année que le programme des Nations Unies « En mémoire de l’esclavage ». Avant la séance d’information, un rassemblement destiné à la sensibilisation du public a été mis sur pied par le CINU de Lagos, le Commissaire Ettah et le Dr. Gabriel Akpeke, Secrétaire permanent du Ministère de la coopération internationale au développement. Le rassemblement a permis de promouvoir le message du programme « En mémoire de l’esclavage ». Après avoir débuté au Secrétariat du gouvernement, il s’est achevé au bâtiment du WAPI. La manifestation comprenait également la projection du film documentaire Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess, une représentation de la chorale du WAPI, la présentation de l’exposition d’affiches En mémoire de l’esclavage : reconnaissance, justice et développement et une visite du musée de l’histoire de l’esclavage au Marina Resort de Calabar.

 

Lomé, Togo

Student briefing in Togo (UNIC Lomé)

Photo: Séance d’information pour des étudiants au Togo (CINU de Lomé)

Le CINU de Lomé a organisé plusieurs manifestations pour célébrer la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves.  Le 30 mars, plus de 175 étudiants ont participé à une conférence à l’Université de Lomé. Le CINU de Lomé a expliqué l’histoire de la commémoration et souligné son importance, et des présentations sur l’esclavage ont été effectuées par le Directeur du Département d’histoire et d’archéologie de l’Université, ainsi que par un professeur d’histoire contemporaine. Après les présentations, les étudiants ont visionné le film documentaire Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess. Le 31 mars, une réunion d’information a été organisée pour 319 participants, notamment des élèves et des professeurs du lycée Agoè Center, du lycée Ghégnédzi et du collège Notre Dame des Apôtres à Lomé.  Parmi les intervenants figurait un professeur d’histoire au collège Notre-Dame de Lomé.  Après les présentations, les élèves ont regardé le film They Are We et en ont discuté. Le CINU de Lomé a également organisé la visite de deux monuments commémoratifs de l’esclavage à Agbodrafo, au Togo, – la Maison des esclaves (« Maison Wood ») et le Puits des enchaînés (« Gatovudo ») – pour 120 étudiants. On estime que le Puits des enchaînés était le dernier endroit en Afrique où les Africains asservis pouvaient être baignés et « purifiés » avant d’être envoyés aux Amériques. En outre, une émission de radio a été diffusée à l’occasion des activités de commémoration, et des calendriers et brochures présentant l’Arche du retour, le Mémorial permanent en l’honneur des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves situé au Siège de l’ONU, ont été distribués lors de toutes les activités et partagés avec les autres antennes des Nations Unies à Lomé.

 

Ouagadougou, Burkina Faso

Students at educational event in Burkina Faso (UNIC Ouagadougou)

Photo: Des étudiants lors d’une activité éducative au Burkina Faso (CINU de Ouagadougou)

Plus de 4 300 visiteurs ont vu l’exposition d’affiches En mémoire de l’esclavage : reconnaissance, justice et développement, qui a été exposée au CINU de Ouagadougou du 24 au 27 mars.  Parmi les visiteurs figuraient des représentants du Gouvernement, des diplomates, des étudiants, des chercheurs, des membres de la société civile et des médias. En partenariat avec le Département d’histoire de l’Université de Ouagadougou, le CINU a également organisé des séances d’information dans dix lycées de la ville. Les présentations ont porté sur le thème de 2017, « Mémoire de l’esclavage : reconnaître l’héritage et les contributions des personnes d’ascendance africaine ».   Environ 2 000 étudiants et enseignants ont participé à ces sessions.  Des documents d’information des Nations Unies sur l’esclavage et la traite transatlantique des esclaves ont été fournis à chaque école participante. Pour plus d’informations en français sur la manifestation du CINU de Ouagadougou, veuillez cliquer ici.

 

 

 

Pretoria, Afrique du Sud

South African students hold red hands to symbolize the end of slavery (UNIC Pretoria) Photo: Des étudiants sud-africains tiennent des mains rouges pour symboliser la fin de l’esclavage (CINU de Pretoria)

Plus de 160 élèves de l’école primaire Lynnwood Ridge de Pretoria se sont joints au CINU pour la commémoration. En mettant l’accent sur le thème de 2017, « Mémoire de l’esclavage : reconnaître l’héritage et les contributions des personnes d’ascendance africaine », le représentant du CINU a donné une présentation sur l’esclavage, la pertinence de ce sujet au regard des objectifs de développement durable et la nécessité d’aborder des questions telles que les inégalités, le racisme et la xénophobie, qui sont encore prégnantes en Afrique du Sud aujourd’hui. La manifestation comprenait également la projection du film documentaire Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess, qui a permis d’instruire les élèves sur l’esclavage et la nécessité de rendre leur dignité à toutes ses victimes.

Les élèves ont ensuite participé à un exercice de poésie lors duquel ils ont chanté « L’esclavage est cruel. Respectons-nous les uns les autres, l’humanité et la culture de chacun ; nous ne pouvons plus ignorer l’esclavage.  Nous sommes égaux. Mettons fin à l’esclavage.  Abolissons l’esclavage partout dans le monde ». Comme la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves coïncidait avec la Semaine des bibliothèques en Afrique du Sud, le moment était opportun pour la bibliothèque du CINU de présenter l’exposition d’affiches En mémoire de l’esclavage : reconnaissance, justice et développement.  Il est ressorti des réactions que l’exposition a eu une incidence mémorable et positive sur les clients et les visiteurs – en particulier sur les jeunes, qui ont pu mieux comprendre l’esclavage et les contributions des personnes d’origine africaine au développement des sociétés du monde entier. L’école primaire Lynnwood Ridge a également reçu une série d’affiches supplémentaires pour l’aider à enseigner l’histoire de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves. Pour plus d’informations sur la manifestation du CINU de Pretoria, cliquez ici.

 

Yaoundé, Cameroun

“Remember Slavery” poster exhibit in Cameroon (UNIC Yaoundé)

Photo: Exposition d’affiches En mémoire de l’esclavage au Cameroun (CINU de Yaoundé)

Le 24 mars, le CINU de Yaoundé a organisé une conférence éducative pour plus de 175 élèves du complexe scolaire international La Gaieté sur le thème « Mémoire de l’esclavage : reconnaître l’héritage et les contributions des personnes d’ascendance africaine ». Le CINU a présenté les manières dont les esclaves africains ont contribué à façonner et à développer les sociétés dans lesquelles ils se trouvaient. Soulignant que le traitement inhumain des Africains réduits en esclavage est une violation des droits de l’homme, il a encouragé les élèves à dénoncer tout acte de racisme, de discrimination ou de violence. Les étudiants ont ensuite regardé Routes de l’esclave : une vision globale, un documentaire produit par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Ils ont ensuite été interrogés sur ce qu’ils avaient appris et ont remporté des prix, notamment des t-shirts et des stylos, lorsqu’ils fournissaient les bonnes réponses.  Ils ont également visionné le film documentaire Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess.  Tous les participants ont reçu un kit d’information, qui comprenait une copie du message du Secrétaire général, des informations générales sur le thème de 2017, sur la traite transatlantique des esclaves et sur l’esclavage, une brochure sur l’Arche du retour ainsi que des cahiers du programme des Nations Unies « En mémoire de l’esclavage ». Après la projection des films, les élèves ont participé à une visite guidée de l’exposition En mémoire de l’esclavage : reconnaissance, justice et développement. L’exposition a été présentée en anglais et en français. Plus d’informations sur l’événement du CINU de Yaoundé sont disponibles ici.

 

AMÉRIQUES

 

Bogota, Colombie

Afro-Colombian cultural performance in Colombia (UNIC Bogotá)

Photo: Spectacle culturel afro-colombien en Colombie (CINU de Bogota)

Le 23 mars, le CINU de Bogota a organisé trois activités en partenariat avec la Fondation universitaire Claretiana. Les événements de la journée se sont tous tenus à l’Université Claretiana de Quibdó, la capitale de l’état colombien du Chocó, qui est un centre important de l’histoire et de la culture afro-colombiennes. Plus de 100 étudiants et enseignants y ont participé. Les activités ont compris une discussion de groupe sur l’héritage et les contributions des personnes d’origine africaine en Colombie. Elle a été modérée par la directrice du CINU, Helene Papper, et parmi les intervenants figuraient le Vice-Chancelier de l’Université Claretiana, Haminton Reteria, et l’historien afro-colombien Sergio Mosquera.  Une projection du film documentaire Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess a également été organisée,    Les élèves ont ensuite eu l’occasion de visiter l’exposition d’affiches En mémoire de l’esclavage : reconnaissance, justice et développement, qui a été montrée tout au long de l’événement, et de poser des questions à son sujet.  L’exposition a ensuite été transférée au Centre pour la mémoire, la paix et la réconciliation à Bogota. Une vidéo en espagnol sur la manifestation de commémoration organisée par le CINU de Bogota est disponible ici.

 

Port-of-Spain, Trinité-et-Tobago

Screening of “Queen Nanny” in Trinidad (UNIC Port of Spain)

Photo: Projection de Queen Nanny à la Trinité-et-Tobago (CINU de Port-of-Spain)

Le CINU de Port-of-Spain a collaboré avec la Commission nationale pour l’UNESCO afin d’accueillir la projection du film documentaire Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess. Il a également présenté l’exposition d’affiches En mémoire de l’esclavage : reconnaissance, justice et développement. Environ 70 élèves et enseignants de l’école du couvent Saint-Joseph et de l’école secondaire du Queens Royal College ont participé à l’événement. Les élèves ont également été informés du contexte et de l’importance de la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves et de son thème pour 2017. Des cahiers à l’image du programme des Nations Unies « En mémoire de l’esclavage », des calendriers muraux où figure l’Arche du retour et des brochures sur la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine ont été distribués.

 

 

 

ASIE ET PACIFIQUE

 

Canberra, Australie

Educational event in Australia (UNIC Canberra)

Photo: Manifestation éducative en Australie (CINU de Canberra)

Plus de 100 personnes ont participé à un séminaire organisé par le CINU de Canberra, Anti-Slavery Australia et l’Université de technologie de Sydney. L’oratrice principale était Aminata Conteh-Biger, une ancienne esclave sexuelle en Sierra Leone qui a lancé une fondation pour la santé maternelle et démontré que la diaspora africaine avait apporté des contributions significatives aux sociétés du monde entier.  La manifestation comprenait l’inauguration de l’exposition En mémoire de l’esclavage : reconnaissance, justice et développement, qui a été présentée à la bibliothèque de l’Université.  Le Directeur du CINU a donné au public des informations sur le contexte de l’exposition et lu à haute voix le message du Secrétaire général des Nations Unies pour la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves. Pour plus d’informations sur la manifestation organisée par le CINU de Canberra à Sydney, cliquez ici.

 

 

New Delhi, Inde

Indian students learn about contributions of the African diaspora (UNIC New Delhi)

Photo: Des étudiants indiens en apprennent plus sur les contributions de la diaspora africaine (CINU de New Delhi)

Le CINU de New Delhi a présenté l’exposition d’affiches En mémoire de l’esclavage : reconnaissance, justice et développement à l’Université Jawaharlal Nehru du 25 au 30 mars.  Elle a également été montrée à la Lalit Kala Akademi de New Delhi du 1{s+}er{e+} au 7 avril.  L’exposition a permis aux étudiants d’en apprendre davantage sur les travaux du programme des Nations Unies « En mémoire de l’esclavage » et sur la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine.

 

 

 

 

EUROPE

 

Bruxelles, Belgique

Dutch-language version of “Remember Slavery” poster exhibit in Belgium (UNRIC Brussels)

Photo: Version néerlandaise de l’exposition d’affiches En mémoire de l’esclavage en Belgique (Centre régional d’information de Bruxelles)

Le Centre régional d’information des Nations Unies, basé à Bruxelles, a fait traduire l’exposition d’affiches En mémoire de l’esclavage : reconnaissance, justice et développement en néerlandais et a distribué des affiches néerlandaises et françaises à deux écoles néerlandophones et à trois écoles francophones en Belgique.  L’exposition a été montrée dans les écoles, qui ont axé leurs cours sur le thème de 2017. Les affiches ont continué à être utilisées tout au long de l’année.  L’exposition a également été présentée à l’Université de Gand du 27 mars au 7 avril.

 

 

 

Genève, Suisse

L’Office des Nations Unies à Genève a présenté l’exposition d’affiches En mémoire de l’esclavage : reconnaissance, justice et développement en anglais et en français au Palais des Nations.  La version anglaise a également été affichée numériquement dans le Hall des Pas Perdus.  Une copie du message du Secrétaire général des Nations Unies pour la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves a été distribuée à tous les médias accrédités au Palais des Nations.

 

Erevan, Arménie

Armenian students view “Remember Slavery” poster exhibit in Russian and English (UNIC Yerevan)

Photo: Des élèves arméniennes visitent l’exposition d’affiches En mémoire de l’esclavage, présentée en russe et en anglais (CINU de Erevan)

Le Bureau ONU Erevan a accueilli des étudiants venant des villes de Noramarg et Sayat-Nova, dans la province d’Ararat. Ceux-ci ont été informés sur l’histoire, les causes, les conséquences ainsi que l’héritage de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves. Les élèves ont également visionné Route de l’esclave : l’instinct de la résistance, un documentaire de l’UNESCO, et en ont discuté. La discussion a porté sur les questions du racisme, de la discrimination, de la tolérance, de la xénophobie, des droits de l’homme et des autres valeurs des Nations Unies, ainsi que sur la façon dont ces thèmes sont pertinents pour la société arménienne contemporaine. Les élèves ont ensuite été divisés en deux groupes pour préparer un débat sur les questions abordées. Après le débat, ils ont été encouragés à visiter l’exposition d’affiches En mémoire de l’esclavage : reconnaissance, justice et développement et ont reçu des supports pédagogiques sur le thème de 2017. Pour plus d’informations sur la manifestation à Erevan, cliquez ici.

 


2016

 

Photo : des élèves assistent à une manifestation pédagogique au CINU de Yaoundé. Crédit photo : CINU de Yaoundé

 

Les Nations Unies et leur réseau mondial de centres d’information ont organisé des manifestations spéciales dans le monde entier pour marquer la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves de 2016 (25 mars) sur le thème « Mémoire de l’esclavage : célébrons l’héritage et la culture de la diaspora africaine et ses racines ».  

Ce thème met en lumière la richesse de la culture et des traditions africaines, qui ont influencé la société des pays impliqués dans la traite des esclaves et où la diaspora africaine continue d’apporter une contribution majeure dans tous les aspects de la vie. Il met également en évidence les liens culturels qui unissent les personnes d’origine africaine dans le monde entier. Les activités organisées dans les centres d’information des Nations Unies (CINU) – mais également dans le cadre d’une opération de maintien de la paix – en hommage aux victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves ont pris la forme de projections de films, de spectacles culturels, d’expositions historiques et de réunions-débats. Le programme des Nations Unies « En mémoire de l’esclavage » a fourni des supports pédagogiques aux bureaux extérieurs. 

Plus de 70 activités ont été organisées dans 24 pays pour célébrer le patrimoine et la culture de la diaspora africaine.

 

AFRIQUE

 

CINU d’Accra, Ghana

Performance in Accra by students from Tema Community

Photo: Représentation à Accra par des étudiants de l’École « 7 » de la communauté de Tema (Photo : CINU d’Accra)

Le 12 avril, quelque 300 étudiants de l’Université du Ghana et de l’École « 7 » de la communauté de Tema ont participé à un forum d’étudiants organisé par le CINU d’Accra, en collaboration avec l’Université centrale et la fondation Abibimman, pour célébrer la Journée internationale de cette année. 

La session interactive comprenait une conférence du professeur d’archéologie James Kwesi Anquandah, suivie d’une séance de questions et réponses, la lecture du message du Secrétaire général et une pièce de théâtre sur l’esclavage et la traite transatlantique des esclaves.  

Une minute de silence a été observée, durant laquelle chaque participant tenait une bougie allumée en souvenir des victimes.  Un représentant du bureau de l’UNESCO au Ghana était également présent. Une exposition de 5 jours sur le thème Africains en Inde : d’esclaves à généraux et dirigeants a été inaugurée par les percussions et les danses de l’École « 7 » de la communauté de Tema. 

Une projection du film documentaire Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess a également été organisée, à laquelle des étudiants de l’Université du Ghana ont assisté. 

 

CINU d’Antananarivo, Madagascar

Students in Antananarivo perform a play depicting the lives of Africans in India

Photo: Des étudiants d’Antananarivo jouent une pièce de théâtre représentant la vie des Africains en Inde (Photo : CINU d’Antananarivo)

Le 23 mars, le CINU d’Antananarivo a organisé une conférence d’une journée sur le thème des Africains en Inde, qui comprenait la projection d’un documentaire sur les personnes d’origine africaine, une présentation sur les Africains en Inde donnée par un professeur d’histoire, ainsi qu’ une séance de questions et réponses. 

Des étudiant ont également donné des représentations, exposant notamment les raisons pour lesquelles les Africains en Inde n’ont pas reçu le même traitement que les esclaves dans d’autres pays.  

Le message rédigé par le Secrétaire général pour la Journée internationale a été lu à haute voix par un membre du CINU, lequel a également fait part de ses impressions sur sa récente visite à l’île de Gorée au Sénégal, sur laquelle se trouvent un musée et un mémorial aux victimes de la traite transatlantique des esclaves. 

L’exposition Africains en Inde : d’esclaves à généraux et dirigeants a été présentée à la fois au CINU et à l’Université d’Estiim. Le CINU d’Antananarivo a également organisé une projection du film Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess le 13 avril. 

 

CINU de Brazzaville, République du Congo

UNIC Brazzaville holds outreach event on the African diaspora

Photo: Le CINU de Brazzaville organise un événement d’information sur la diaspora africaine (Photo : CINU de Brazzaville)

Le CINU de Brazzaville a organisé le 22 juillet une conférence sur les contributions politiques et culturelles de la diaspora africaine dans le monde. La projection du film They Are We a précédé la présentation donnée par un professeur d’histoire de l’Université Marien Ngouabi. 

Quatre-vingt participants, comprenant des étudiants et des membres des médias et de la société civile, ont assisté à cette activité de sensibilisation, qui a donné lieu à une discussion animée et a été organisée dans l’esprit de la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves. 

 

 

 

UNIC Bujumbura, Burundi

Students at an educational film screening organized by UNIC Bujumbura

Photo: Des étudiants lors de la projection d’un film documentaire organisée par le CINU de Bujumbura (Photo : CINU de Bujumbura)

Le 25 mars, le CINU de Bujumbura a organisé et accueilli une séance d’information pour les étudiants afin de célébrer la Journée internationale. 

La manifestation comprenait une conférence inspirée du message commémoratif du Secrétaire général. Les étudiants ont regardé le film Cœur de Lion et en ont débattu. 

Le CINU a également organisé la projection du film Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess et présenté l’exposition Africains en Inde : d’esclaves à généraux et dirigeants les jours suivant l’événement.

 

 

 

CINU de Dakar, Sénégal

Le CINU de Dakar a participé à une émission spéciale sur l’esclavage dans le cadre de l’émission de télévision sénégalaise Impressions, qui jouit d’une certaine popularité. Pendant l’émission, le directeur du CINU, Damian Cardona-Onses, a expliqué les travaux du programme des Nations Unies « En mémoire de l’esclavage » et a évoqué l’Arche du retour, le Mémorial permanent en l’honneur des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves situé au Siège de l'ONU.

 

CINU de Dar es-Salaam, Tanzanie

Information Officer briefing students

Photo: Séance d’information pour des étudiants en Tanzanie (Photo : CINU de Dar es-Salaam)

Le CINU de Dar es-Salaam a célébré la Journée internationale le 30 mars à l’Académie commémorative de Mwalimu Nyerere, dans le district de Kigamboni à Dar es-Salaam. Plus de 500 étudiants ont participé à la manifestation, qui comprenait la projection du film Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess. Les étudiants ont assisté à une présentation et ont ensuite pris part à des discussions sur les thèmes soulevés par le film et leurs liens avec la Tanzanie. L’exposition Africains en Inde : d’esclaves à généraux et dirigeants a été traduite en kiswahili et présentée au public. Après leur visite de l’exposition, de nombreux étudiants ont déclaré pouvoir s’identifier à ses thèmes et ont établi un lien entre les informations historiques qui y étaient présentées et la présence d’Indiens en Tanzanie – en particulier dans les villes côtières de l’est du pays. La déclaration du Secrétaire général pour la Journée a été lue par le responsable de l’information du CINU, des dépliants ont été distribués et des interviews ont été accordées à la presse écrite, à la radio et à la télévision. Une campagne en kiswahili et en anglais a également été menée sur les médias sociaux, avec l’utilisation des hashtags suivants : #kumbukautumwa et #RememberSlavery. Enfin, le CINU a fait don à la Bibliothèque nationale de Dar es-Salaam d’une affiche de l’Arche du retour, le Mémorial permanent en l’honneur des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves.

 

CINU de Harare, Zimbabwe

Student asks question during a briefing in Harare on the Transatlantic Slave Trade

Photo: Une étudiante pose une question lors d’une séance d’information sur la traite transatlantique des esclaves à Harare (Photo : CINU de Harare)

Le 11 avril, le CINU de Harare a célébré la Journée internationale avec l’exposition Africains en Inde : d’esclaves à généraux et dirigeants et la projection du film Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess.  Les participants étaient des étudiants provenant de quatre universités, des membres du corps diplomatique et des chargés de cours. Lors de la cérémonie d’ouverture de l’exposition, des représentants du CINU de Harare ont présenté au public l’histoire de la Journée internationale.

 Le discours principal a été prononcé par Gideon Gapare, Directeur adjoint des affaires multilatérales et politiques au Ministère des affaires étrangères du Zimbabwe, au nom du Directeur, David Hamadziripi. Le film documentaire a été suivi d’une discussion entre les étudiants et leurs chargés de cours, animée par le CINU de Harare. 

Le message commémoratif du Secrétaire général a été diffusé en anglais, en ndebele et en shona. La manifestation a été couverte par les médias locaux, notamment par les stations de radio Star FM et Zi-FM.

 

CINU de Lagos, Nigéria

UN official shows students the exhibit “Africans in India:

Photo: Un fonctionnaire de l’ONU présente aux étudiants l’exposition Africains en Inde : 
d’esclaves à généraux et dirigeants à Lagos (Photo : CINU de Lagos)

En vue de la Journée internationale, des activités ont été organisées à la Southfield Academy, dans le quartier de Bariga à Lagos, notamment la projection du film Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess ; la présentation de l’exposition Africains en Inde : d’esclaves à généraux et dirigeants ; une séance d’information suivie d’un quiz sur l’Arche du retour, le Mémorial permanent en hommage aux victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves situé au Siège de l'ONU ; ainsi qu’une réunion WebEx en ligne avec des étudiants d’Accra et de Nairobi.

Ronald Kayanja, Directeur du CINU de Lagos, a lu le message du Secrétaire général pour la Journée internationale de 2016.

 

 

 

CINU de Lomé, Togo

Students during an educational briefing organized by UNIC Lomé

Photo: Des étudiants lors d’une séance d’information organisée par le CINU de Lomé (Photo : CINU de Lomé)

Le CINU de Lomé s’est associé à la Fédération des clubs UNESCO pour organiser et accueillir la projection du film Queen Nanny :  Legendary Maroon Chieftainess le 6 avril dans le cadre des activités commémoratives de cette année.  Avant la projection, un professeur d’histoire a donné une présentation sur l’histoire de la traite transatlantique des esclaves. Plus de 300 élèves du secondaire, membres des clubs UNESCO de Lomé, ont assisté à ces deux événements.  Les étudiants ont également visité une exposition de photos et de documents historiques liés à l’esclavage à la Médiathèque Jean-Paul II. 

Le 29 avril, 160 élèves de 18 écoles secondaires ont visité la Maison Wood, aussi appelée Maison des esclaves, dans la ville d’Agbodrafo, à 35 kilomètres de Lomé. Durant cette visite de deux heures, les élèves ont été informés de l’histoire du site et de la manière dont les esclaves étaient traités. 

 

 

 

CINU de Lusaka, Zambie

Students at an event organized by UNIC Lusaka

Photo: Des étudiants lors d’une manifestation organisée par le CINU de Lusaka (Photo : CINU de Lusaka)

Le 25 mars, le CINU de Lusaka s’est associé aux CINU d’Accra, de Lagos et de Nairobi pour accueillir une réunion WebEx en ligne.  On comptait parmi les participants des étudiants, des professeurs d’université, des représentants des médias et des experts dans le domaine de l’esclavage et des droits de l’homme. 

Le CINU de Lusaka a également organisé une activité de sensibilisation dans la ville de Kabwe, au centre de la Zambie, en partenariat avec Youth Destiny, une organisation non gouvernementale locale.  Les participants ont vu deux films – The Batwa People et Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess –, après quoi ils ont participé à une discussion et à une séance de questions et réponses.  

Les étudiants ont demandé comment les Nations Unies contribuaient à réduire et à mettre fin à la discrimination des Africains dans le monde et ont discuté du transfert de la culture et de la technologie africaines vers les Amériques pendant la traite transatlantique des esclaves. Parmi les autres activités, on peut citer l’envoi groupé de deux SMS à 15 000 personnes dans tout le pays et la distribution de 5 000 brochures sur l’esclavage et le thème de la Journée internationale de 2016. La couverture médiatique a été assurée par le journal The Post, le Times of Zambia et une station de radio locale à Kabwe.

 

CINU de Nairobi, Kenya

UNIC Nairobi Deputy Director Newton Kanhema makes

Photo: Le Directeur adjoint du CINU de Nairobi, Newton Kanhema, s’exprime lors de la réunion-débat (Photo : CINU de Nairobi)

Le 29 mars, le CINU de Nairobi a organisé une réunion-débat pour célébrer la Journée internationale. Plus de 300 étudiants de 16 universités locales se sont engagés pendant plus de deux heures dans des discussions sur le rôle des Africains dans la traite transatlantique des esclaves et les répercussions de celle-ci sur les sociétés africaines d’aujourd’hui.  

Parmi les intervenants figurait une professeure afro-américaine ayant visité l’Afrique de l’Ouest et découvert que ses ancêtres étaient venus du Cameroun. Le public a répondu par un « Bienvenue chez vous ! »

 

 

 

CINU de Ouagadougou, Burkina Faso 

Visitors view “Africans in India: From Slaves to

Photo: Des visiteurs parcourent l’exposition Africains en Inde : d’esclaves à généraux et dirigeants au Burkina Faso (Photo : CINU de Ouagadougou)

En partenariat avec l’Université de Ouagadougou, le CINU de Ouagadougou a organisé des conférences sur l’esclavage et la traite transatlantique des esclaves dans 10 lycées les 25, 28 et 29 mars.  Quelque 3 500 étudiants et enseignants ont assisté à ces conférences. 

Le CINU a présenté l’exposition Africains en Inde : d’esclaves à généraux et dirigeants du 25 au 31 mars.  Environ 3 800 personnes ont visité l’exposition, dont des représentants du Gouvernement, des étudiants, des diplomates, des chercheurs, des membres de la société civile et des représentants des médias. 

Le 25 mars, le CINU a projeté le film Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess.  Avant la projection, qui s’est déroulée dans un auditorium bondé, le message du Secrétaire général pour la Journée internationale a été lu à haute voix.

 

 

CINU de Pretoria, Afrique du Sud

Students and teachers from Founders Community

Photo: Étudiants et enseignants de la Founders Community School en Afrique du Sud (Photo : CINU de Pretoria)

Le CINU de Pretoria a organisé et accueilli une manifestation le 17 mars. Plus de 70 personnes ont participé, notamment des écoliers, qui venaient pour certains de la région de Katlehong, à l’est de Johannesburg.  Elle a été ponctuée de poèmes, de musique et de messages importants évoquant l’influence de l’esclavage sur le mode de vie africain.  Un élève de la Founders Community School a récité un poème sur le patrimoine africain et les méfaits de l’esclavage. 

Le documentaire The Middle Passage du célèbre réalisateur hollywoodien Steven Spielberg, retraçant l’histoire de la traite transatlantique des esclaves, a été projeté. Le groupe de musique Mosaic a diverti les invités avec des airs d’inspiration africaine.

La Directrice par intérim du CINU, Maureen Nkandu, a déclaré : « C’est une histoire que nous n’osons pas oublier, car elle a toujours une incidence sur la façon dont l’Africain ou le Noir est perçu et traité aujourd’hui ». Zolani Mkiva, du Conseil delphique africain, a prononcé le discours principal. 

 

CINU de Yaoundé, Cameroun

Group photo with UNIC Yaounde staff and guests at

Photo: Photo de groupe avec le personnel du CINU de Yaoundé et les participants
à une manifestation sur de la traite transatlantique des esclaves (Photo : CINU de Yaoundé)

Le 7 avril, le CINU de Yaoundé a organisé une manifestation éducative pour célébrer la Journée internationale au Lycée de la Cité Verte à Yaoundé.  L’objectif était de sensibiliser les étudiants à la richesse de la culture et des traditions africaines, qui ont eu une incidence sur la vie dans les pays impliqués dans la traite transatlantique des esclaves. Le film Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess a été projeté et suivi d’un débat.  

Parmi les intervenants figuraient des représentants du CINU et de l’UNESCO.  Des copies du message commémoratif du Secrétaire général, des informations générales sur le thème de 2016 et la traite transatlantique des esclaves, ainsi qu’une brochure sur l’Arche du retour, le Mémorial permanent en hommage aux victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves situé au Siège de l'ONU, ont été distribuées aux participants et aux médias. 

 

AMÉRIQUES

 

CINU d’Asunción, Paraguay

Workshop on Afro-Paraguayan culture and the legacy of slavery (Photo: UNIC Asunción)

Photo: Atelier sur la culture afro-paraguayenne et l’héritage de l’esclavage (Photo : CINU d’Asunción)

Le 15 décembre, le CINU d’Asunción – en coopération avec le réseau des centres culturels du Cabildo – a organisé un atelier sur les rythmes africains et le patrimoine culturel qui a réuni plus de 40 participants, notamment des éducateurs, des étudiants et des artistes. 

Les intervenants, dont certains étaient des représentants du Réseau paraguayen des personnes d’ascendance africaine et de l’Université catholique, ont donné des conférences sur l’histoire des communautés noires au Paraguay, et le CINU a présenté l’héritage de la traite transatlantique des esclaves. 

Le Ballet Kambakua a appris aux participants à danser sur des rythmes africains et à jouer des percussions africaines. Le CINU a distribué du contenu éducatif sur la traite transatlantique des esclaves et le patrimoine culturel africain, et l’événement a été couvert par les médias. 

 

 

 

CINU de Mexico, Mexique

Photo: Projection de Queen Nanny à Mexico (Photo : ambassade de Jamaïque au Mexique)

Le 17 octobre, le CINU de Mexico – en coopération avec l’ambassade de Jamaïque au Mexique et le Ministère mexicain des affaires étrangères – a projeté le film Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess à la Cinémathèque nationale de Mexico.

La projection s’intégrait dans une manifestation plus large, centrée sur les héros jamaïcains. Giancarlo Summa, Directeur du CINU, y a assisté au nom des Nations Unies.

Une deuxième projection a eu lieu le 10 novembre à l’Institut national d’anthropologie et d’histoire.

 

 

 

 

MINUSTAH, Port-au-Prince, Haïti

UN Resident Coordinator in Panama Martín Santiago Herrero

Photo: Projection de Queen Nanny à Haïti (Photo : MINUSTAH)

Le 29 août 2016, la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) a organisé une projection du documentaire Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess pour près de 100 jeunes détenus au Centre de rééducation des mineurs en conflit avec la loi (CERMICOL) à Port-au-Prince. 

Après la projection, le Bureau de la communication et de l’information de la MINUSTAH a animé les discussions entre les participants, qui étaient âgés de 11 à 17 ans. La conversation a porté sur la nécessité pour les peuples du monde entier de se familiariser avec leurs racines et leurs ancêtres. 

Les jeunes ont exprimé leur admiration pour le rôle central joué par la reine Nanny dans la lutte contre l’esclavage et contre l’une des plus grandes armées du monde à cette époque. Selon un participant, « les actions de la reine Nanny peuvent se résumer en un mot : leadership […]. Elle a utilisé ses qualités de chef pour conduire son peuple vers la liberté ».

 

 

 

CINU de Panama, Panama

UN Resident Coordinator in Panama Martín Santiago Herrero

Photo: Le Coordinateur résident des Nations Unies au Panama Martín Santiago Herrero
avec des artistes lors de la Journée internationale (Photo : CINU de Panama) 

Le 8 avril, le Coordinateur résident des Nations Unies au Panama, Martín Santiago Herrero, a organisé une manifestation destinée aux étudiants de la faculté de droit et de sciences politiques de l’Université de Panama, aux représentants du Gouvernement, au corps diplomatique, aux médias et aux représentants d’organisations internationales et afro-panaméennes. Le film Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess a été projeté. 

Le Coordinateur résident a lu le message du Secrétaire général pour la Journée internationale et a remis un prix au professeur Gerardo Maloney Francis pour ses travaux sur la culture afro-panaméenne et ses efforts pour promouvoir l’égalité et la justice sociale pour les Panaméens d’ascendance africaine. L’exposition Africains en Inde : d’esclaves à généraux et dirigeants était également présentée. 

Les artistes de La Reina Congo se sont exprimés par la musique et la danse pour raconter des histoires sur la traite transatlantique des esclaves. Enfin, le CINU a veillé à ce que le message du Secrétaire général soit publié dans la presse panaméenne.

 

CINU de Port-of-Spain, Trinité-et-Tobago

Poster exhibit at Scarborough Library, Tobago,

Photo: Exposition d’affiches à la bibliothèque de Scarborough, Tobago, du 13 au 27 mai 2016 (Services de la bibliothèque de Tobago)

Le 16 avril, le CINU de Port-of-Spain, en collaboration avec la Commission nationale de Trinité-et-Tobago pour l’UNESCO, a organisé une projection de Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess lors d’une manifestation destinée à de jeunes adultes.  En outre, le CINU a placardé les affiches de l’exposition Africains en Inde : d’esclaves à généraux et dirigeants, mis en place un stand d’information et distribué aux participants des supports promotionnels pour « En mémoire de l’esclavage » (affiches, cartes postales, marque-pages et brochures sur l’Arche du retour). 

Le CINU de Port-of-Spain a également coordonné la présentation de l’exposition Africains en Inde par la bibliothèque de Scarborough à Tobago et la production de supports promotionnels « En mémoire de l’esclavage » pour leur distribution aux visiteurs de l’exposition et aux autres utilisateurs de la bibliothèque. L’exposition a duré du 2 au 27 mai.  Par ailleurs, le CINU a accueilli 15 étudiants qui ont participé à la 8e vidéoconférence estudiantine mondiale annuelle des Nations Unies « En mémoire de l’esclavage », qui a réuni des étudiants de Dakar, de New York et de Port-of-Spain pour discuter du thème « Célébrons l’héritage et la culture de la diaspora africaine et ses racines » le 13 mai. 

Le CINU de Port-of-Spain a organisé la participation des étudiants à cet événement international en partenariat avec la Commission nationale de Trinité-et-Tobago pour l’UNESCO. Les supports imprimés « En mémoire de l’esclavage » ont également été distribués dans une trentaine d’écoles de Trinité-et-Tobago par l’intermédiaire du Réseau des écoles associées de l’UNESCO (réSEAU).

 

CINU de Washington D.C., États-Unis

Le 10 juin, le CINU de Washington a co-organisé la projection du film Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess au AFI Silver Theatre à Silver Spring, Maryland, dans le cadre du DC Caribbean Film Festival. Le Directeur du CINU, Robb Skinner, a prononcé un discours de bienvenue.

 

ASIE ET PACIFIQUE

 

CINU de Canberra, Australie

UNIC Canberra Director Christopher Woodthorpe (centre) with representatives of the University of Technology Sydney at a screening of “Queen Nanny”

Photo: Christopher Woodthorpe, Directeur du CINU de Canberra (au centre) avec des représentantes de l’Université de technologie de Sydney lors de la projection de Queen Nanny (Photo : CINU de Canberra)

Pour marquer la Journée internationale, le CINU de Canberra s’est associé à la faculté de droit de l’Université de technologie de Sydney pour organiser une projection du film Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess.

Lors de son discours d’ouverture, Jennifer Burn, Directrice d’Anti-Slavery Australia, a expliqué que si le film se rapportait à une époque et un lieu assez éloignés de l’Australie actuelle, les leçons qu’il enseignait étaient toujours d’actualité. 

Dans son allocution, Christopher Woodthorpe, Directeur du CINU de Canberra, a souligné que la justice pour les femmes, en particulier les femmes de couleur, et la reconnaissance de leurs accomplissements ne sont toujours pas assurées. Il a déclaré que « cette reconnaissance et cette justice étaient au cœur du thème de la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine (2015-2024), qui vise à renforcer la coopération internationale en ce qui concerne la pleine jouissance par les personnes d’ascendance africaine de leurs droits économiques, sociaux, culturels, civils et politiques ». 

Ces deux remarques ont fait écho au message du Secrétaire général, qui a été transmis aux participants.

 

CINU de New Delhi, Inde

At the request of the UN "Remember Slavery" Programme,

Photo: À la demande du programme « En mémoire de l’esclavage » des Nations Unies, 
le CINU de New Delhi a organisé la présentation d’une formidable exposition intitulée Africains en Inde. (Photo : CINU de New Delhi)

L’exposition Africains en Inde : d’esclaves à généraux et dirigeants a suscité un grand intérêt à New Delhi.  Pour marquer la Journée internationale, le CINU de New Delhi s’est associé à l’Université d’Asie du Sud (SAU) et au Département des études africaines de l’Université de Delhi pour accueillir cette exposition pendant 10 jours dans le hall de la SAU, située à Chanakyapuri, une enclave diplomatique de Delhi. 

Lors de l’inauguration de l’exposition le 21 mars, la Présidente de la SAU, Kavita Sharma, a loué les recherches approfondies qui ont permis d’élaborer une aussi impressionnante collection de photographies et de faits sur l’histoire des Africains en Inde. En plus des étudiants, plus de 30 membres du corps universitaire étaient présents. Elle a également reçu une grande attention des médias, et plusieurs articles positifs ont ainsi été publiés sur son compte à New Delhi. 

Enfin, l’exposition a été présentée à la Maison des Nations Unies à Lodi Estate ainsi qu’au gala de la Journée Inde-Afrique de 2016, organisé par l’Association des conjoints des chefs de mission africains (ASAHOM) en Inde. 

 

EUROPE

 

Agence des Nations Unies à Tbilissi, Géorgie

Students from Batumi State University at a screening

Photo: Des étudiants de l’Université d’État de Batumi lors d’une projection de Queen Nanny (Photo : ONU Tbilissi)

Le 2 avril, l’Agence des Nations Unies à Tbilissi (ONU Tbilissi) a organisé la projection du film Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess pour les étudiants de l’Université d’État de Batumi, qui a été suivie d’une discussion.  Le 8 avril, des étudiants de l’Université d’État de Tbilissi, de l’Université d’État d’Ilia, de l’Université technique de Tbilissi, de l’École internationale du Caucase et de l’Institut géorgien des affaires publiques ont participé à une conférence d’une journée sur le thème « Célébrons l’héritage et la culture de la diaspora africaine et ses racines ». Cette manifestation s’est tenue à l’Université d’État de Tbilissi et visait à promouvoir une meilleure connaissance ainsi qu’un plus grand respect du patrimoine, de la culture et des contributions diverses des personnes d’origine africaine au développement des sociétés. 

La conférence a été animée par Flora Pachulia, fondatrice de l’ONG World Without War et membre de l’organisation Cooperation for Peace and Progress.  L’exposition d’affiches Africains en Inde : d’esclaves à généraux et dirigeants a également été inaugurée dans le hall de l’Université d’État de Tbilissi.  La conférence a été suivie de la projection du film Queen Nanny : Legendary Maroon Chieftainess à la Bibliothèque parlementaire de Géorgie. Ces manifestions ont été organisées par l’Association européenne des étudiants en droit de Géorgie avec le soutien d’ONU Tbilissi.  

 

Agence des Nations Unies à Erevan Arménie

Le 29 mars, l’Agence des Nations Unies à Erevan (ONU Erevan) a organisé une manifestation éducative à la Maison des Nations Unies, consacrée à la Journée internationale.  Une cinquantaine de lycéens des villes de Gyumri et de Vagharshapat y ont participé avec leurs professeurs. Les élèves ont visionné le film de l’UNESCO Route de l’esclave : l’instinct de la résistance. Le début était sous-titré en arménien, et un résumé du reste du film a été distribué sous forme de polycopié. Une discussion animée a suivi la projection. ONU Erevan a également réalisé une présentation sur l’esclavage, la traite transatlantique des esclaves et les routes de l’esclavage dans l’océan Indien.