La police de la MINUAD (Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour) organise des cours d'anglais pour des femmes déplacées à El Fasher, au Soudan. Photo ONU/Albert González Farran

Messages 2021

Secrétaire général des Nations Unies

La Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies est l’occasion de rendre hommage à plus d’un million de femmes et d’hommes qui ont été déployés en première ligne des conflits et aux plus de 4 000 Casques bleus qui ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions. Leur service et leur sacrifice ne seront jamais oubliés.

J’exprime ma profonde gratitude aux 85 000 membres du personnel civil, de police et militaire actuellement déployés dans certaines des zones de tensions les plus vives du monde pour protéger les personnes vulnérables et aider à construire la paix. Malgré les restrictions imposées par la pandémie et en dépit du risque d’infection, ces hommes et ces femmes ont poursuivi leur mission tout en aidant les autorités locales à lutter contre la COVID-19. Je présente mes sincères condoléances aux familles des Casques bleus qui ont succombé à cette terrible maladie.

Cette année, pour marquer la Journée mondiale des Casques bleus, nous mettons l’accent sur la question centrale des jeunes et de la paix et de la sécurité. Dans tous les pays où nos Casques bleus sont déployés, la paix ne peut être obtenue qu’avec la participation active des jeunes. Le monde a encore beaucoup à faire pour répondre à leurs besoins, les aider à faire entendre leur voix et veiller à ce qu’ils participent aux prises de décision. 

Nos missions jouent un rôle important pour protéger et aider les jeunes, en particulier les jeunes femmes et les filles, afin de réduire la violence et de maintenir la paix. En République démocratique du Congo, la MONUSCO aide les jeunes qui courent le risque d’être recrutés par des groupes armés, en leur proposant des solutions viables et durables, plutôt que de recourir à la violence. Au Soudan du Sud, la participation de groupes de jeunes aux processus de paix a contribué à renforcer les relations entre les acteurs sous-nationaux et nationaux. En République centrafricaine et au Mali, la MINUSCA et la MINUSMA ont étroitement collaboré avec des représentants de la jeunesse pour augmenter le taux de participation aux dernières élections.

Nos jeunes Casques bleus sont l’un de nos plus grands atouts, en particulier les jeunes soldates de la paix qui contribuent chaque jour à déjouer les stéréotypes sexistes profondément ancrés et à encourager les jeunes femmes et les filles à choisir des voies non traditionnelles.

Les opérations de maintien de la paix des Nations Unies contribuent à entretenir la paix dans certains des lieux les plus dangereux du monde. Aujourd’hui comme chaque jour, nous saluons le dévouement et le courage de nos Casques bleus qui aident les sociétés à se détourner de la guerre et à s’engager dans un avenir plus sûr et plus stable.

Les opérations de maintien de la paix des Nations Unies contribuent à entretenir la paix dans certains des lieux les plus dangereux du monde. Aujourd’hui comme chaque jour, nous saluons le dévouement et le courage de nos Casques bleus qui aident les sociétés à se détourner de la guerre et à s’engager dans un avenir plus sûr et plus stable. »

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres António Guterres

Secrétaire général adjoint aux opérations de paix

La Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies est l’occasion de rendre hommage à plus d’un million de femmes et d’hommes qui ont été déployés en première ligne des conflits et aux plus de 4 000 Casques bleus qui ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions. Leur service et leur sacrifice ne seront jamais oubliés.

J’exprime ma profonde gratitude aux 85 000 membres du personnel civil, de police et militaire actuellement déployés dans certaines des zones de tensions les plus vives du monde pour protéger les personnes vulnérables et aider à construire la paix. Malgré les restrictions imposées par la pandémie et en dépit du risque d’infection, ces hommes et ces femmes ont poursuivi leur mission tout en aidant les autorités locales à lutter contre la COVID-19. Je présente mes sincères condoléances aux familles des Casques bleus qui ont succombé à cette terrible maladie.

Cette année, pour marquer la Journée mondiale des Casques bleus, nous mettons l’accent sur la question centrale des jeunes et de la paix et de la sécurité. Dans tous les pays où nos Casques bleus sont déployés, la paix ne peut être obtenue qu’avec la participation active des jeunes. Le monde a encore beaucoup à faire pour répondre à leurs besoins, les aider à faire entendre leur voix et veiller à ce qu’ils participent aux prises de décision. 

Nos missions jouent un rôle important pour protéger et aider les jeunes, en particulier les jeunes femmes et les filles, afin de réduire la violence et de maintenir la paix. En République démocratique du Congo, la MONUSCO aide les jeunes qui courent le risque d’être recrutés par des groupes armés, en leur proposant des solutions viables et durables, plutôt que de recourir à la violence. Au Soudan du Sud, la participation de groupes de jeunes aux processus de paix a contribué à renforcer les relations entre les acteurs sous-nationaux et nationaux. En République centrafricaine et au Mali, la MINUSCA et la MINUSMA ont étroitement collaboré avec des représentants de la jeunesse pour augmenter le taux de participation aux dernières élections.

Nos jeunes Casques bleus sont l’un de nos plus grands atouts, en particulier les jeunes soldates de la paix qui contribuent chaque jour à déjouer les stéréotypes sexistes profondément ancrés et à encourager les jeunes femmes et les filles à choisir des voies non traditionnelles.

Les opérations de maintien de la paix des Nations Unies contribuent à entretenir la paix dans certains des lieux les plus dangereux du monde. Aujourd’hui comme chaque jour, nous saluons le dévouement et le courage de nos Casques bleus qui aident les sociétés à se détourner de la guerre et à s’engager dans un avenir plus sûr et plus stable.

Nous ne pourrions tout simplement pas réaliser de telles actions sans l’engagement de ceux qui représentent une majorité du personnel du maintien de la paix: les jeunes Casques bleus. Ils apportent énergie et enthousiasme au sein des opérations de paix. Ils innovent, contribuent à améliorer la performance globale des opérations et peuvent servir de modèles aux jeunes des communautés d’accueil. En fait, promouvoir la participation des jeunes, tout aussi bien au sein du maintien de la paix que dans les sociétés dans lesquelles ils sont déployés, est une dimension centrale de notre approche. »

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix