Illustration représentant la paix dans le monde.
Illustration représentant la paix dans le monde.
Photo :Nations Unies

La neutralité, au service de la paix et de la sécurité - au cœur de l'action de l'ONU

La neutralité désigne la position d'un État qui ne prend pas parti de façon directe ou indirecte entre deux ou plusieurs autres États qui sont en conflit ou en guerre.

Les politiques nationales de neutralité contribuent à créer un climat et un cadre propices à des négociations pacifiques. Elles visent à promouvoir la diplomatie préventive au travers de la médiation, les bons offices, la négociation, le recours aux envoyés spéciaux, les consultations, la consolidation de la paix et les activités de développement ciblées.

Ce concept est essentiel aux travaux des Nations Unies. La Charte des Nations Unies, dans son article 2, stipule que les Membres de l'Organisation s’engagent à régler leurs différends internationaux par des moyens pacifiques et à s'abstenir, dans leurs relations internationales, de recourir à la menace ou à l'emploi de la force, de telle manière que la paix et la sécurité internationales ainsi que la justice ne soient pas mises en danger.

Les pays neutres jouent aussi un rôle constructif dans la fourniture et l’acheminement de l’aide humanitaire dans des situations d’urgence complexes et en cas de catastrophe naturelle, dans le respect des principes directeurs relatifs au renforcement de la coordination de l’aide humanitaire d’urgence fournie par les organismes des Nations Unies, dont le principe de neutralité.

Historique

Le droit de la neutralité a été codifié en 1907 dans les Conventions de La Haye de 1907, qui stipulent que les belligérants doivent respecter la neutralité d'un État, c'est-à-dire respecter son intégrité territoriale et ne pas en faire un théâtre d'opérations militaires ou une base arrière.

Pour tarir les sources de tension potentielles avant une éventuelle escalade, il est crucial de respecter l’égalité souveraine des États, l’intégrité territoriale, l’autodétermination, la non-ingérence dans les affaires intérieures et le règlement des différends internationaux par des moyens pacifiques, de telle manière que la paix et la sécurité internationales ainsi que la justice ne soient pas mises en danger.

Le 2 février 2017, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 12 décembre Journée internationale de la neutralité en adoptant un projet de résolution présenté par 18 États Membres de l’ONU, dont le Turkménistan, reconnu État neutre permanent depuis le 12 décembre 1995. La résolution 71/275, ainsi adoptée, propose aussi que le Secrétaire général continue de coopérer étroitement avec les États neutres en vue de la mise en œuvre des principes de la diplomatie préventive et de leur application dans leurs activités de médiation.

Diplomatie préventive

L’Organisation des Nations Unies a pris l’engagement de passer d’une culture de la « réaction » à une culture de la « prévention ».

On entend par « diplomatie préventive » les mesures diplomatiques prises pour empêcher les différends de dégénérer en conflits et pour limiter la propagation des conflits lorsqu’ils éclatent. Bien que les activités qui s’y rapportent soient menées sous différentes formes et dans diverses instances, tant publiques que privées, la manifestation la plus fréquente de la diplomatie préventive se concrétise dans les efforts que déploient les agents diplomatiques envoyés dans des zones de crise pour encourager le dialogue, l’adoption de compromis et le règlement pacifique des tensions.

Plus d'informations sur la « diplomatie préventive »

Médiation

Depuis sa création, l’ONU a joué un rôle crucial en contribuant à assurer une médiation dans les conflits interétatiques et intraétatiques à tous les niveaux : avant qu’ils ne dégénèrent en conflits armés, après une flambée de violence et au cours de la mise en œuvre d’accords de paix.

Pour assurer le succès des activités de médiation entreprises en cas de conflit, il faut pouvoir disposer d’une structure de soutien appropriée capable de fournir les services d’envoyés pouvant compter sur l’aide d’un personnel qualifié et en nombre suffisant, ainsi que sur des conseils judicieux, et de faire en sorte que les responsables des négociations aient accès à toutes les ressources logistiques et financières dont ils ont besoin.   En savoir plus sur la médiation

Rétablissement de la paix

Les activités entreprises par l’ONU dans le domaine du rétablissement de la paix se sont développées au cours de la décennie qui a suivi la fin de la guerre froide, étant donné que de nombreux conflits armés qui se poursuivaient depuis longtemps ont pu prendre fin grâce à des règlements politiques négociés, souvent grâce à l’action vigoureuse menée par l’ONU sous la forme de services de médiation et d’une participation à leur mise en œuvre.

L’Organisation demeure très active dans ce domaine à l’heure actuelle et travaille de plus en plus en partenariat avec des organisations régionales afin de mettre un terme à des conflits en cours et d’empêcher que de nouvelles crises ne se déclarent ou n’empirent.  En savoir plus sur le rétablissement de la paix

A crowd of women sitting and laughing

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.