Gros plan sur une plaque nominative dans une salle de réunion portant le hastag #MON20MARS
Une discussion interactive sur le multilinguisme organisée au Siège des Nations Unies à l'occasion de la Journée internationale de la francophonie (20 mars 2017).
Photo :Photo ONU / Manuel Elias

Le 20 mars, l'ONU célèbre la Journée de la langue française

Les Journées des langues aux Nations Unies ont été introduites en 2010 pour célébrer le multilinguisme et la diversité culturelle.

L’ONU célèbre chaque année six « Journées de la langue », consacrées aux six langues officielles des Nations Unies, qui sont l’arabe, le chinois, l’anglais, le français, le russe et l’espagnol.  

Ces journées sont l'occasion de sensibiliser la communauté internationale à l'histoire, à la culture et à l'utilisation de chacune de ces langues.

La date de la Journée de la langue française a été choisie symboliquement en référence au 20 mars 1970, qui marque la création de l'Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), devenue l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Le multilinguisme, plus fondamental que jamais

Pour sortir de la crise provoquée par la pandémie de COVID-19 et reconstruire en mieux, il faudra continuer à adopter une approche mobilisant toutes les composantes des sociétés, l’ensemble des pouvoirs publics et le monde entier dans un esprit de compassion et de solidarité. Facteur essentiel d’une communication harmonieuse entre les peuples, le multilinguisme revêt plus que jamais une importance toute particulière pour l’ONU car il favorise la tolérance et assure la participation effective de tous et toutes au processus de travail de l’Organisation.

Au début de la pandémie de COVID-19, lorsque la présence physique a été brutalement réduite au Siège de l’ONU et dans d’autres centres de conférence à travers le monde, les services linguistiques, de traduction et d’interprétation du Département de l'Assemblée générale et de la gestion des conférences ont rapidement adapté leurs méthodes de travail et n’ont jamais cessé d’assumer leur rôle essentiel de garants du multilinguisme. L’apprentissage et les cours de langue française à l’ONU ont continué, à distance. L’ensemble des contenus produits et diffusés en langue française par les équipes du Département de la communication globale basées aux quatre coins du monde ont été maintenus, en redoublant d’efficacité et de précision face à une surabondance d’informations, parfois fausses ou trompeuses.

La pandémie de COVID-19 a également entraîné les perturbations les plus grave de l’histoire des systèmes éducatifs mondiaux, empêchant plus de 1,6 milliard d’apprenants dans plus de 190 pays d’aller à l’école au plus fort de la crise, selon l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Les effets immédiats de la pandémie ont aussi été désastreux sur la vie des jeunes (18-29 ans) en matière d'emploi, d'éducation, de bien-être mental, de droits et d'activisme social, selon l’Organisation internationale du Travail (OIT).

D’après l’Observatoire de la langue française, on compte 132 millions d’apprenants du et en français dans le monde. Parmi 300 millions de francophones sur les cinq continents, la très grande majorité dans nombre de pays a moins de 30 ans.

« La Francophonie de l’avenir »

La date du 20 mars est reconnue par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) comme étant la Journée internationale de la Francophonie. Les Nations Unies coopèrent régulièrement avec l’OIF et ses États membres dans l’esprit des dispositions des résolutions sur la coopération avec l’OIF adoptées périodiquement par l’Assemblé générale.  En 2022, l'OIF souhaite inscrire les célébrations de la Journée internationale de la Francophonie sous le thème « La Francophonie de l’avenir ».

Le saviez-vous ?

  • On estime à 321 millions le nombre de locuteurs de français dans le monde.
  • Le français est la 5e langue la plus parlée au monde après le chinois, l’anglais, l’espagnol et l’arabe.
  • Le français est la 4e langue d’internet.

Source : Observatoire de la langue française de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF)

 

Entretien

Le français, trait d’union entre les continents et moteur de solidarité »

À l'occasion de la Journée, ONU Info publie un entretien sur l'utilisation de la langue française, de son évolution, de son avenir ....

La langue a le pouvoir de faire évoluer les attitudes culturelles et sociales, ainsi l’emploi d’un langage inclusif est un bon moyen de promouvoir l’égalité de genre et de lutter contre les préjugés.  Par langage inclusif, on entend le fait de s’exprimer, à l’oral comme à l’écrit, d’une façon non-discriminante, quels que soient le sexe ou l’identité de genre de la personne dont on parle ou à qui l’on s’adresse, sans véhiculer de stéréotypes de genre. Comment communiquer de façon inclusive ?