Activité de sensibilisation en français lors de la Journée des Nations Unies à la MINUSMA, au Mali.

Le multilinguisme, une valeur fondamentale et un principe fondateur des Nations Unies

Facteur essentiel d'une communication harmonieuse entre les États Membres de l'Organisation des Nations Unies, dont les langues et les cultures sont très diverses, le multilinguisme revêt une importance toute particulière pour l'ONU. Favorisant la tolérance, il assure aussi une participation effective et accrue de tous aux processus décisionnels de l'Organisation, ainsi qu'une efficacité plus grande, de meilleurs résultats, une transparence accrue et une plus grande implication de tous.

La Bibliothèque Dag Hammarskjöld a compilé un historique des langues officielles des Nations Unies depuis 1946. Il donne entre autres, pour chacune des six langues, la date à laquelle la langue est devenue officielle. La Bibliothèque de l’Office des Nations Unies à Genève a quant à elle publié un guide de recherche sur le multilinguisme à l’ONU.

 

 

Les services proposés en français à l'ONU

Les journées des langues à l'ONU contribuent à sensibiliser le public, interne et externe, à l'importance que revêt le multilinguisme pour atteindre les buts et principes de l'Organisation des Nations Unies. Il a d'ailleurs été reconnu comme une valeur fondamentale.

Il relève de la responsabilité du Secrétariat et de l'ensemble des Départements et Bureaux qui le composent (y compris les opérations de terrain) d'intégrer le multilinguisme dans ses activités, en veillant au principe d'équité et de neutralité budgétaire. Depuis 1946, le français est à la fois langue officielle de l'Organisation et langue de travail du Secrétariat, statut qu'elle partage avec l'anglais. Le français est aussi l'une des langues officielles de trois pays qui accueillent une opération de maintien de la paix de l'ONU : la MONUSCO en République démocratique du Congo, la MINUSCA en République centrafricaine et la MINUSMA au Mali.

Interprétation et documentation

Pour assurer le bon fonctionnement des organes délibérants de l’Organisation, et pour permettre aux États Membres de participer pleinement aux processus de prise de décision, des services de conférence sont mis à disposition des organes. Ces services peuvent prendre plusieurs formes telles que l’interprétation des séances, la traduction des documents officiels, la publication de procès-verbaux de séance, l’édition, ou encore la préparation de copie/correction d’épreuves/édition de publication.

Environ 2 000 personnes travaillent dans les services linguistiques des centres de conférence, situés à Genève, Nairobi, New York et Vienne, et des commissions régionales, situées à Addis-Abeba, Bangkok, Beyrouth et Santiago.

En vue d’assurer la relève et la pérennité de ses services de conférence, les Nations Unies ont développé des partenariats avec des établissements d’enseignement supérieur spécialisés dans la formation de linguistes, y compris quatre établissements francophones sous mémorandum d’accord avec l’ONU, et, jusqu’en 2020, deux établissements francophones membres du Consortium panafricain pour un master en interprétation et traduction.

Pour en savoir plus :

Information et sensibilisation

Le Département de la communication globale de l'ONU, créé en 1946 pour promouvoir une meilleure connaissance et compréhension des travaux de l'Organisation des Nations Unies à travers le monde, dispose d’une gamme importante de produits multimédias tels que la télévision, la presse écrite, les sites Web, la diffusion en direct et en différé sur le Web, ainsi que les réseaux sociaux.

L'information est ainsi diffusée en français via ONU Info, la section des communiqués de presse, les productions vidéos, le site Web en français, ainsi que sur les comptes des réseaux sociaux en français. Les magazines Afrique Renouveau et Chronique ONU sont également disponibles en français.

Les Centres (CINU), Services (UNIS) et Bureaux d'information de l'ONU, situés dans 63 pays du monde, relient les Nations Unies aux populations de par le monde, diffusant les messages mondiaux de l'ONU pour les publics locaux, notamment francophones.

Apprendre le français à l'ONU

Pourquoi apprendre le français ?

Le français est, outre l’une des six langues officielles des Nations Unies, l’une des deux langues de travail du Secrétariat de l’ONU. C’est aussi la langue officielle de nombre de pays hôtes d’emprises onusiennes, à commencer par la Suisse, qui héberge l’Office des Nations Unies à Genève, mais aussi de nombreuses opérations de maintien de la paix ou de bureaux de pays des Nations Unies. En conséquence, la maîtrise totale ou partielle du français est exigée pour exercer certaines fonctions à l’ONU.

L'ONU encourage vivement le personnel à maîtriser et pratiquer une variété de langues. Outre sa politique de recrutement, l’ONU met en œuvre pour ce faire des incitations à l’apprentissage des langues, appuyées par des Programmes d'enseignement des langues et des techniques de communications opérant dans différents lieux d’affectation, qui proposent aux fonctionnaires de l'ONU des cours dans les six langues officielles, y compris à distance.

Où se renseigner ?

Consultez les pages Web dédiées aux programmes d’enseignement des langues et des techniques de communication au Siège des Nations Unies à New York, Genève et Nairobi.