Des enfants ont fabriqué des lettres en carton pour former le mot « PAIX » en français, à l’occasion de la Journée des Casques bleus à l’Office des Nations Unies, à Genève (Suisse).
Des enfants ont fabriqué des lettres en carton pour former le mot « PAIX » en français, à l’occasion de la Journée des Casques bleus à l’Office des Nations Unies, à Genève (Suisse).
Photo :ONU/Jean-Marc Ferré

Le 20 mars, l'ONU célèbre la Journée de la langue française

Les Journées des langues aux Nations Unies ont été introduites en 2010 pour célébrer le multilinguisme et la diversité culturelle.

L’ONU célèbre chaque année six « Journées de la langue », consacrées aux six langues officielles des Nations Unies, à savoir l’arabe, le chinois, l’anglais, le français, le russe et l’espagnol.  

Ces journées sont l'occasion de sensibiliser la communauté internationale à l'histoire, à la culture et à l'utilisation de chacune de ces langues.

La date de la Journée de la langue française a été choisie symboliquement en référence au 20 mars 1970, qui marque la création de l'Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), devenue l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

75e anniversaire de l’ONU

En 2020, l'ONU a célébré son 75e anniversaire. À cette occasion, le Secrétaire général des Nations Unies a lancé une consultation mondiale - sous le nom de « ONU75 » - visant à interroger, par le biais d’enquêtes et de dialogues, des personnes de tous horizons vis-à-vis de leurs espoirs et leurs craintes pour l’avenir, ainsi que de leurs priorités en matière de coopération internationale pour la construction de « l’avenir que nous voulons ». Les résultats de cette initiative ont été pris en compte par les dirigeants mondiaux, qui ont ensuite adopté une déclaration politique lors de la cérémonie du 75e anniversaire.

Plus d'informations sur l'initiative.

 

 

50 ans de Francophonie

La date du 20 mars est également reconnue par l’Organisation Internationale de la Francophonie comme étant la Journée internationale de la Francophonie. Les Nations Unies coopèrent régulièrement avec l’OIF et ses États membres dans l’esprit des dispositions des résolutions sur la coopération avec l’OIF adoptées périodiquement par l’Assemblé générale.

En 2020, la Francophonie célèbre aussi un anniversaire important : 50 ans d’existence. C’est l'occasion pour l’OIF de revenir aux origines, à l’esprit de ses fondateurs, mais également de se projeter vers l’avenir et d'imaginer la Francophonie de demain. De nombreux événements seront organisés tout au long de l'année, du 20 mars au 31 décembre 2020, sur les cinq continents. Consultez le site Internet de l'OIF pour le calendrier des événements.

 

 

 

Le saviez-vous ?

  • Avec 300 millions de locuteurs sur les cinq continents, le français est la 5e langue la plus parlée au monde après le chinois, l’anglais, l’espagnol et l’arabe.
  • Le français est langue officielle dans 32 États et gouvernements et dans la plupart des organisations internationales.
  • Près de 60 % des locuteurs quotidiens du français se trouvent sur le continent africain.
  • La Bibliothèque Dag Hammarskjöld a compilé en 12 dates clés l’histoire des langues officielles et des langues de travail des Nations Unies.
  • Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, parle couramment le portugais, l’anglais, le français et l’espagnol.

Sources : Bibliothèque Dag Hammarskjöld, Observatoire de la langue française de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF)

Vue d'une cabine d'interprétation dans la salle de l'Assemblée générale de l'ONU, à New York.

A l'ONU, il y a six langues officielles :  l’anglais, l’arabe,  le chinois, l’espagnol,  le français et le russe. Assurer l’interprétation et la traduction correctes depuis et vers chacune des six langues officielles, à l’oral comme à l’écrit, est crucial pour les travaux de l’Organisation. Facteur essentiel d'une communication harmonieuse entre les États Membres de l'ONU, dont les langues et les cultures sont très diverses, le multilinguisme revêt une importance toute particulière. Il favorise la tolérance et assure une participation effective et accrue de tous au processus de travail de l'Organisation. 

Par langage inclusif, on entend le fait de s’exprimer, à l’oral comme à l’écrit, d’une façon non-discriminante, quels que soient le sexe ou l’identité de genre de la personne dont on parle ou à qui l’on s’adresse, sans véhiculer de stéréotypes de genre. Comme la langue a le pouvoir de faire évoluer les attitudes culturelles et sociales, l’emploi d’un langage inclusif est un bon moyen de promouvoir l’égalité de genre et de lutter contre les préjugés.  Consulter des ressources pour communiquer de façon inclusive