https://library.un.org/fr/content/index-des-actes-0

Présidents précédents

53e session : Didier Opertti

Portrait de Didier Opertti, Président de la 53e session de l'Assemblée générale des Nations Unies. Photo ONU

Didier Opertti a été élu Président de la 53e session de l'Assemblée générale des Nations Unies le 9 septembre 1998. Il occupait le poste de ministre des affaires étrangères de l'Uruguay.

Didier Opertti a présidé la 53e session de l'Assemblée générale du 9 septembre 1998 au 13 septembre 1999.

Aussi le 9 septembre 1998, l'Assemblée générale a élu 21 vice-présidents de la 53e session :

Ci-dessous vous trouvez la documentation de la 53e session de l'Assemblée générale disponible en français. Pour consulter la documentation complète, vous pouvez visiter le site en anglais.

Priorités

Dans son allocution inaugurale, le Président a estimé que les Nations Unies devaient faire face à des défis particuliers au nombre desquels il a cité les turbulences qui affectent les marchés financiers internationaux et leurs conséquences néfastes sur les économies nationales; la résurgence dramatique des actes terroristes; l'influence pernicieuse des drogues; le crime international et l'insécurité des citoyens; la protection des personnes et des peuples défavorisés; celle de la nature et de l'environnement; les droits de l'homme et, pour finir, la réalisation de la paix sociale.

Il a en outre insisté sur la nécessité, aujourd'hui, d'approfondir la réflexion visant à dessiner les contours d'une Organisation des Nations Unies nouvelle qui, sur la base du respect de la justice et du droit international, permettrait à tous ses membres de se sentir totalement et collectivement responsables de la sauvegarde des valeurs fondamentales de l'Organisation.

M. Opertti a également insisté sur l'importance de la coordination entre l'Assemblée générale et le Conseil de sécurité et a souligné l'importance pour les Etats d'honorer leurs engagements à l'égard de l'Organisation. Les défis auxquels doit faire face l'Organisation nécessitent une amélioration des instruments de réponse dont elle dispose, tant au niveau politique qu'au niveau du Secrétariat.

Pour conclure, M. Opertti a estimé que les Nations Unies doivent développer la coordination avec les autres organismes internationaux, oeuvrer à la promotion des mécanismes d'intégration économique et encourager toutes les formes de diplomatie préventive en vue du maintien de la paix et de la sécurité internationale.

L'Assemblée en un clic

Documents clés

Ressources