Mandat

Dans les résolutions portant création de la Commission de consolidation de la paix (résolution A/RES/60/180 et résolution S/RES/1645 (2005) ) du 20 décembre 2005, l’Assemblée générale des Nations Unies et le Conseil de sécurité l’ont chargée de :

  • réunir tous les intéressés afin qu’ils mobilisent des ressources, proposer des stratégies intégrées aux fins de la consolidation de la paix et du relèvement après les conflits et donner des avis en la matière;
  • appeler l’attention sur les efforts de reconstruction et de renforcement des institutions nécessaires au relèvement au lendemain d’un conflit et favoriser l’élaboration de stratégies intégrées afin de jeter les bases d’un développement durable ;
  • faire des recommandations et donner des renseignements afin d’améliorer la coordination entre tous les intéressés au sein du système des Nations Unies et en dehors, définir les pratiques optimales, aider à obtenir un financement prévisible pour les premières activités de relèvement et prolonger la période de mobilisation de la communauté internationale en faveur de l’entreprise de relèvement au lendemain d’un conflit. .

Examen du dispositif de consolidation de la paix - 2015

La résolution A/RES/70/262 de l'Assemblée générale et la résolution S/RES/2282 (2016) du Conseil de sécurité soulignent l'importance pour la Commission de consolidation de la paix d'assumer les fonctions suivantes :

(a) Appeler durablement l’attention de la communauté internationale sur la pérennisation de la paix, accompagner le processus politique dans les pays touchés par un conflit et défendre leur cause, avec leur accord;

(b) Promouvoir une approche de la consolidation de la paix qui soit int égrée, stratégique et cohérente, sachant que la sécurité, le développement et les droits de l’homme sont étroitement liés et se renforcent mutuellement;

(c) Faire le lien entre les principaux organes et les entités compétentes de l’Organisation des Nations Unies en leur donnant des conseils au sujet des besoins et priorités en matière de consolidation de la paix, compte tenu de leurs compétences et attributions respectives;

(d) Servir d’espace commun à tous les acteurs compétents, dans le système des Nations Unies et en dehors, y compris les États Membres, les autorités nationales, les missions et équipes de pays des Nations Unies, les organisations internationales, régionales et sous-régionales, les institutions financières internationales, la société civile, les groupes de femmes, les organisations de jeunes et, s’il y a lieu, le secteur privé et les institutions nationales de protection des droits de l’homme, en vue de leur faire des recommandations et de leur donner des renseignements destinés à améliorer la coordination de leurs activités, d’élaborer et d’échanger de bonnes pratiques en matière de consolidation de la paix, y compris de création d’institutions, et d’assurer un financement prévisible des activités de consolidation de la paix.

 

Share