Une femme se dirige vers des latrines.

Message du Secrétaire général de l'ONU (2021)

L’accès à des toilettes est indispensable à l’hygiène, à la sécurité et à la dignité.

Tout le monde devrait avoir accès à des installations sanitaires hygiéniques, sûres et durables. Pourtant, 3,6 milliards de personnes n’ont toujours pas accès à des systèmes d’assainissement gérés de manière sûre, ce qui menace la santé, nuit à l’environnement et entrave le développement économique.

Chaque jour, 700 enfants de moins de cinq ans meurent de maladies provoquées par une eau et des installations d’assainissement insalubres.

Les toilettes permettent de sauver des vies et contribuent à améliorer l’égalité des genres et la société dans son ensemble. 

Il est urgent d’investir massivement et d’innover sur toute la « chaîne de l’assainissement », en ce qui concerne les toilettes mais aussi le transport, la collecte et le traitement des déchets humains.
La réalisation de ce droit humain fondamental qu’est le droit à l’eau et à l’assainissement serait dans l’intérêt des populations, des entreprises et de notre planète.

Chaque dollar investi dans les toilettes et l’assainissement en rapporte jusqu’à cinq. Un tel investissement permet en effet de réduire les frais médicaux, d’améliorer la santé, d’accroître la productivité et de favoriser l’éducation et l’emploi.

L’histoire nous enseigne que des progrès rapides sont possibles. De nombreux pays ont transformé leurs systèmes de santé en prenant les mesures qui s’imposaient en matière d’installations sanitaires et en veillant à ce que chacun et chacune ait accès à des toilettes.

À l’occasion de la Journée mondiale des toilettes, tenons notre promesse de ne laisser personne de côté et faisons en sorte que tout le monde bénéficie de services de santé et d’installations sanitaires.

L’histoire nous enseigne que des progrès rapides sont possibles. De nombreux pays ont transformé leurs systèmes de santé en prenant les mesures qui s’imposaient en matière d’installations sanitaires et en veillant à ce que chacun et chacune ait accès à des toilettes. »

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres