Une policière effectue un contrôle de vitesse sur le bas-côté de la route avec un radar à main.
Un membre du contingent cambodgien de la police militaire des Nations Unies observe une policière soudanaise qui effectue un contrôle de vitesse avec un radar à main.
Photo :ONU/Martine Perret

Les accidents de la route : principale cause de décès chez les 5-29 ans

Selon le Rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde 2018 de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le nombre de décès sur les routes dans le monde reste inacceptablement élevé, avec une estimation de 1,35 million de morts chaque année. En outre, les traumatismes dus à des accidents de la circulation sont désormais la principale cause de décès chez les enfants et les jeunes adultes entre 5 et 29 ans, conclut le document. 

Le rapport indique également que les progrès vers la réalisation de la cible 3.6 de l'Objectif de développement durable n°3 ( diminuer de moitié à l'échelle mondiale le nombre de décès dus à des accidents de la circulation d'ici à 2020) sont loin d'être suffisants.

Enfin, plus de la moitié des victimes de la route sont des usagers vulnérables  : piétons, cyclistes et motocyclistes. Les piétons et les cyclistes représentent en effet 26 % de tous les décès, les utilisateurs de 2 ou 3 roues motorisés 28 %, les occupants du véhicule 2 9% et les 17 % restants concernent des usagers de la route non identifiés car, dans certains pays, ces données ne sont pas disponibles ou sont incomplètes.

Historique

Depuis l'adoption par l'Assemblée générale de la résolution A/RES/60/5 en 2005, la Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route est observée dans un grand nombre de pays à travers le monde. Elle est devenue, au fil des ans, un événement important dans les efforts menés pour améliorer la sécurité routière. Cette journée permet d'attirer l'attention du public sur l'ampleur des dommages émotionnels et économiques causés par les accidents de la route et de rendre hommage aux victimes, ainsi qu'aux services de secours et d'intervention d'urgence.

Un site Web officiel permet de mieux faire connaître la journée dans le monde, de partager les initiatives organisées par les pays et de rendre hommage aux personnes tuées et blessées sur la route.

Une Décennie d’action pour la sécurité routière 2011-2020, proclamée par l'Assemblée générale des Nations Unies en 2010,  offre également aux pays et aux communautés un cadre pour prendre des mesures plus énergiques afin de sauver des vies. Cette Décennie d’action pour la sécurité routière fut une occasion historique de sauver de millions de vies et de parvenir à un monde où tous les usagers de la route pourraient se déplacer sans danger.

Un autre événement important, la Semaine mondiale des Nations Unies pour la sécurité routière, permet également d’attirer l’attention sur la question de la sécurité des piétons.

Souvenir. Soutenir. Agir

Les objectifs de la Journée mondiale du souvenir des victimes de la circulation routière 2020 est de fournir une plateforme pour les victimes de la route et leurs familles, afin de :

  • rendre hommage à toutes les personnes tuées et gravement blessées sur les routes ;
  • reconnaître le travail crucial des services d'urgence ;
  • attirer l'attention sur la réponse judiciaire généralement insuffisante pour les personnes ayant provoqué des décès et des blessures sur la route ; 
  • plaider pour un meilleur soutien aux victimes de la route et à leurs familles ;
  • promouvoir des actions basées sur des données probantes pour prévenir et éliminer les décès et les blessures sur la route.

Le Rapport de situation mondial sur la sécurité routière 2018 suggère que le prix payé pour la mobilité est trop élevé, notamment parce que des mesures éprouvées existent. Des actions drastiques sont nécessaires pour mettre en place ces mesures afin de sauver des vies.

Affiche

Infographie : les accidents de la route

Ressources

Documents

Publications

Système de l'ONU

Des piétons sur une route

Les accidents de la route entraînent des pertes économiques considérables pour ceux qui en sont victimes, leur famille et les pays dans leur ensemble. Ces pertes proviennent du coût des traitements et des pertes de productivité pour ceux qui en meurent ou restent handicapés à la suite de leurs blessures, ainsi que pour les membres des familles qui doivent interrompre leur travail ou leur scolarité pour s’occuper des blessés. Découvrez leurs conséquences à travers ces faits et chiffres !

 

 

 

Illustration : des enfants, une voiture et un bus

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) publie tous les deux à trois ans un rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde. Sa dernière édition, publiée en 2018, souligne que les progrès réalisés par plusieurs pays pour stabiliser le risque mondial de mourir dans un accident de la circulation n’ont pas été assez rapides pour compenser la hausse de la population et la motorisation rapide des transports qui ont eu lieu dans de nombreuses régions du monde.

 

 

 

 

Un groupe de femmes assises rient devant la caméra

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.