Deux personnes attendent devant la fenêtre d'un guichet ouvert tandis qu'une employée remplit des formulaires.
En 2019, plus de 200 millions de travailleurs migrants ont envoyé environ 554 milliards de dollars à leurs familles dans les pays qui dépendent des envois de fonds. Photo : FIDA

Les envois de fonds, une bouée de sauvetage

Cette année, la Journée internationale des envois de fonds à la famille sera célébrée dans des conditions très particulières. La COVID-19 a eu un impact sans précédent sur le monde. Des millions de travailleurs migrants ont perdu leur emploi et de nombreuses familles ne recevront pas les envois de fonds dont la plupart dépendaient pour survivre. Avec pour conséquence une augmentation soudaine de la pauvreté à travers le monde, beaucoup de ces familles qui bénéficiaient de cette aide, sont tombées sous le seuil de pauvreté.  Atteindre les objectifs de développement durable dans ces conditions économiques dans ces les pays en développement semble encore plus difficile.

Les familles concernées par les envois de fonds sont généralement à la fois ingénieuses et très résiliantes face à des circonstances difficiles et instables. Cependant, la COVID-19 a bouleversé tout un système touchant directement 200 millions de travailleurs migrants dans le monde, dont la moitié sont des femmes, et les 800 millions de membres de leurs familles respectives.

Les travailleurs migrants sont des contributeurs essentiels à la fois dans les lieux où ils vivent actuellement et dans leurs communautés d'origine. Quand leurs conditions de travail se trouvent affectées, cela perturbe aussi - par effet domino - environ 40 pays d'origine et plus de 125 pays d'accueil dans le monde. Les envois de fonds internationaux vers les pays en développement devraient donc chuter de 110 milliards de dollars américains en 2020 et il faudra attendre de nombreuses années avant qu’ils ne reviennent à leurs niveaux précédents.

Le 19 mars 2020, le Secrétaire général des Nations Unies a appelé à une solidarité mondiale pour répondre à la crise du coronavirus, déclarant notamment que « les envois de fonds sont un moyen de survie dans le monde en développement – aujourd’hui plus que jamais ».

La célébration de la Journée internationale des envois de fonds à la famille représente donc une occasion inestimable de reconnaître le rôle clé que ces envois de fonds jouent sur le bien-être de millions de familles partout dans le monde et sur le développement durable de leurs communautés locales. C'est pourquoi, la journée appelle cette année les gouvernements, le secteur privé et les organisations de la société civile à soutenir les travailleurs migrants et leurs familles pour les aider à rester résilients en cette période de crise.

Comment sensibiliser votre communauté ?

Vous pouvez participer activement aux activités de sensibilisation autour de la journée de différentes manières :

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site officiel de la journée.

La Journée internationale des envois de fonds à la famille (désignée par l’acronyme anglais IDFR) est une célébration universellement reconnue adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies (A/RES/72/281) et célébrée chaque année le 16 juin. Cette journée souligne la contribution de plus de 200 millions de migrants à l'amélioration de la vie de 800 millions de membres de leur famille dans leur pays d'origine et à la création d'un avenir rempli d’espoir pour leurs enfants. La moitié de ces flux vont aux zones rurales, où la pauvreté et la faim sont concentrées et où les envois de fonds comptent le plus.

L'IDFR est pleinement reconnue au niveau mondial et fait partie des initiatives clés pour la mise en œuvre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (objectif 20), adopté en 2018 et appelant à la réduction des coûts de transfert de fonds, et à une plus grande inclusion financière grâce aux envois de fonds. La journée est également l'occasion de promouvoir le Programme de développement durable à l'horizon 2030 et les objectifs de développement durable (ODD).

Événement

Le 16 juin, de 9h30 à 11h30 (HNE), le Fonds international de développement agricole (FIDA) organisera un événement virtuel pour célébrer la Journée internationale des envois de fonds à la famille sous le thème,  « Soutenir les familles recevant les envois de fonds pour renforcer leur résilience en temps de crise ».

Participer à cet événement en visitant le site officiel ou en direct sur YouTube.

N’hésitez pas à intéragir sur Twitter pendant l'événement en utilisant le hashtag #familyremittances

Affiche de l'événement organisé pour la journéee 2020

Plombés par la crise économique induite par la pandémie de COVID-19 et les mesures de confinement, les envois de fonds des migrants dans le monde devraient chuter d’environ 20 % en 2020. Ce déclin attendu, le plus brusque de l’histoire récente, est à imputer largement à un fléchissement des salaires et de l’emploi des travailleurs migrants, souvent particulièrement exposés aux pertes de revenu et d’emploi en cas de crise économique dans leur pays d’accueil.

 

Des participants à une formation organisée au Rwanda par l'Organisation internationale pour les migrations.

Les envois de fonds : un rôle crucial

Une personne sur sept dans le monde participait aux envois de fonds familiaux soit en tant qu’expéditeur ou destinataire. Environ 25 % des fonds envoyés, soit quelques 100 000 millions de dollars par an, servaient généralement d'épargne ou d'investissement dans des activités génératrices de revenus et d'emploi, transformant les économies, en particulier dans les zones rurales. Découvrez comment ces envois de fonds affectaient en 2018 les populations.

 

 Illustration : perspective du bâtiment du Secrétariat de l‘ONU et titre, les journées internationales.

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.