Deux personnes attendent devant la fenêtre d'un guichet ouvert tandis qu'une employée remplit des formulaires.
En 2019, plus de 200 millions de travailleurs migrants ont envoyé environ 554 milliards de dollars à leurs familles dans les pays qui dépendent des envois de fonds.
Photo :FIDA / Christine Nesbitt

Les envois de fonds, une bouée de sauvetage

La Journée internationale des envois de fonds à la famille a été adoptée par l'Assemblée générale des Nations unies et est célébrée le 16 juin. Cette Journée rend hommage à plus de 200 millions de travailleurs migrants, hommes et femmes, qui envoient de l'argent à plus de 800 millions de membres de leur famille. Cette journée souligne également la grande résilience des travailleurs migrants face à l'insécurité économique, aux catastrophes naturelles et climatiques et à une pandémie mondiale. Cette Journée est désormais reconnue au niveau mondial et constitue une initiative clé du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (objectif 20), qui préconise la réduction des coûts de transfert et une plus grande inclusion financière grâce aux transferts de fonds. 

Les envois de fonds, ou « paiements transfrontaliers de personne à personne de valeur relativement faible », constituent une bouée de sauvetage vitale pour le monde en développement. Les envois de fonds individuels peuvent être d'une valeur relativement faible, mais collectivement, ces flux sont trois fois plus importants que l'aide publique au développement mondiale. Les envois de fonds répondent à de nombreux besoins fondamentaux des ménages et favorisent l'acquisition de compétences et d'opportunités grâce à l'éducation et à l'esprit d'entreprise. Ces ressources s'avèrent transformatrices tant pour les ménages que pour les communautés locales.

Les envois de fonds ont été multipliés par cinq au cours des vingt dernières années, jouant un rôle anticyclique lors des ralentissements économiques dans les pays bénéficiaires. Malgré la pandémie de COVID-19, les premières prévisions de fortes baisses ont largement sous-estimé la résilience des flux de transferts de fonds. Un rapport de mai 2021 de la Banque mondiale révèle une baisse des envois de fonds de seulement 1,6 % en 2020, soit 540 milliards de dollars US contre 548 en 2019. 

La résilience de ces flux n'est pas surprenante. Les transferts de fonds constituent le volet financier du contrat social qui lie les migrants à leur famille restée au pays. Si ces envois de fonds se chiffrent en milliards, le chiffre qui compte le plus pour les familles est le montant moyen de 200 à 300 dollars par mois.

Les changements de comportement des migrants et de la diaspora au cours de l'année écoulée ont encore renforcé la résilience des transferts de fonds. Ces changements comprennent une utilisation accrue de l'épargne pour soutenir les flux de transferts de fonds, une plus grande utilisation des canaux d'envoi formels et un plus grand nombre de migrants envoyant de l'argent chez eux pour la première fois. La dépréciation de la monnaie locale dans les pays bénéficiaires et le soutien accru des gouvernements aux migrants officiels dans les pays d'accueil pendant la pandémie ont également eu un impact.

La numérisation en ligne et mobile a stimulé les envois de fonds au cours de cette période difficile. À eux seuls, les envois de fonds mobiles ont augmenté de 65 % au cours de l'année 2020 pour atteindre 12,7 milliards de dollars (GSMA, 2021).  Ce changement a été accéléré par les mesures de confinement et les règles de distanciation sociale qui ont stimulé l'abandon des canaux informels et l'utilisation d'espèces pour les expéditeurs et les destinataires. La numérisation est moins coûteuse que les transferts en espèces et a renforcé l'adoption de l'argent mobile, faisant ainsi progresser l'inclusion financière des migrants et de leurs familles.

À travers cette Journée, les Nations Unies saluent la détermination et la résilience dont témoignent les travailleurs migrants. En outre, l'ONU appelle les gouvernements, le secteur privé, les organisations de développement et la société civile à promouvoir des solutions numériques et financières pour les transferts de fonds qui favorisent une plus grande résilience et inclusion sociale et économique.

Pour plus d'informations, veuillez vous rendre sur www.familyRemittances.org et https://www.ifad.org/fr/idfr

 

 

Comment sensibiliser votre communauté ?

Vous pouvez participer activement à activités de sensibilisation de différentes manières, quand bien même la date de la Journée est passée :

  • Créer vos propres contenus à diffuser sur les réseaux sociaux en suivant les directives d'utilisation du logo officiel ;
  • Rédiger un bulletin thématique pour votre communauté ou organiser un événement en ligne.

 

Événement

Le 16 juin, de 9h00 à 11h00 (heure de New York), le Fonds international de développement agricole (FIDA), ainsi que les missions permanentes des Philippines et du Guatemala auprès des Nations unies, organisent un événement virtuel pour la Journée internationale des transferts de fonds familiaux : Redressement et résilience par l'inclusion numérique et financière.
Veuillez visiter le site Web de l'événement et vous inscrire pour y participer. Pour toute question pendant l'événement, utilisez le hashtag Twitter #familyremittances.

Affiche de l'événement organisé pour la journéee 2021

Envois de fonds et COVID-19

Dilip Ratha, économiste principal à la Banque mondiale chargé des questions liées aux migrations et aux envois de fonds, explique l'évolution des perspectives économiques concernant l'argent qui est envoyé par les migrants vers leurs pays d'origine à la suite de la pandémie de COVID-19.

Hands counting cash with logs in the background.

Malgré la pandémie de COVID-19, les transferts d'argent des migrants sont restés solides en 2020, avec un fléchissement plus faible qu’anticipé. Selon la dernière édition de la note d’information de la Banque mondiale sur les migrations et le développement, les envois de fonds officiellement enregistrés vers les pays à revenu faible et intermédiaire ont atteint 540 milliards de dollars en 2020, soit à peine 1,6 % de moins qu’en 2019. Ce repli est moins net que lors de la crise financière de 2009.

 

Les envois de fonds : un rôle crucial

Une personne sur sept dans le monde participait aux envois de fonds familiaux soit en tant qu’expéditeur ou destinataire. Environ 25 % des fonds envoyés, soit quelques 100 000 millions de dollars par an, servaient généralement d'épargne ou d'investissement dans des activités génératrices de revenus et d'emploi, transformant les économies, en particulier dans les zones rurales. Écoutez comment ces envois de fonds affectaient les populations en 2018.

 

A crowd of women sitting and laughing

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.