Une jeune fille porte un masque pour lutter contre la COVID-19 alors qu'elle rend visite à une personne âgée.
Nelea Ungureanu, une lycéenne, rend une visite à Maria Roșca, en respectant la distanciation physique à cause de la pandémie de COVID-19. Une initiative en Moldavie encourage la solidarité intergénérationnelle dans le contexte de la pandémie.
Photo :FNUAP/Dan Gutu
 
António Guterres

Le monde célèbre le 30e anniversaire de la Journée internationale des personnes âgées alors que nous luttons contre les conséquences graves et disproportionnées que la pandémie de COVID-19 entraîne pour ces personnes dans le monde entier – non seulement pour leur santé, mais aussi pour leurs droits et leur bien-être.

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres
 

Repenser le vieillissement après la pandémie

L'année 2020 marque le 75e anniversaire de l’Organisation des Nations Unies et le 30e anniversaire de la Journée internationale des personnes âgées. Cette année a également vu la propagation de la COVID-19, qui a bouleversé le quotidien des populations partout dans le monde. Compte tenu des risques plus élevés auxquels sont confrontées les personnes âgées face à l’émergence de pandémies telles que la COVID-19, les mesures politiques et les programmes doivent davantage sensibiliser la société civile aux besoins particuliers de ces personnes. Il est notamment important de reconnaître la contribution et le rôle que jouent les personnes âgées vis-à-vis de leur propre santé et dans les phases de préparation et d’intervention des pandémies actuelles ou futures.

De plus, cette année a été reconnue « Année des sages-femmes et du personnel infirmier ». C’est pourquoi, l'édition 2020 de la Journée internationale des personnes âgées mettra en avant la contribution du personnel de santé au bien-être des personnes âgées. Il s'agira de témoigner notre reconnaissance particulière pour la profession d'infirmier et d'infirmière, en mettant aussi l'accent sur les femmes, qui sont en première ligne pendant la pandémie, bien que leur rôle soit parfois sous-évalué ou insuffisamment rémunéré.

La célébration de 2020 fera aussi la promotion de la Décennie du vieillissement en bonne santé (2020-2030) et aidera à rassembler des experts des Nations Unies, de la société civile, de gouvernements et des professionnels de la santé pour discuter des cinq objectifs stratégiques de la Stratégie et plan d’action mondiaux sur le vieillissement et la santé 2016-2020, tout en notant les progrès déjà atteints. La stratégie mondiale est bien intégrée dans les objectifs de développement durable (ODD), tandis que les questions de vieillissement recoupent les 17 objectifs, en particulier l'objectif 3 qui vise à « permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge ». Comme l'a déclaré le Directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, « agir sur la stratégie est un moyen pour les pays de mettre en œuvre le Programme de développement durable à l'horizon 2030 et de garantir que chaque être humain, quel que soit son âge, ait la possibilité de réaliser son plein potentiel dans la dignité et l’égalité ».

Le thème de 2020 vise donc à :

  • Informer les participants des objectifs stratégiques de la Décennie du vieillissement en bonne santé.
  • Sensibiliser aux besoins de santé spécifiques aux personnes âgées et à leur propre contribution vis-à-vis de leur santé et du fonctionnement des sociétés dans lesquelles elles vivent.
  • Accroître la sensibilisation et l'appréciation du rôle du personnel de santé dans le maintien et l'amélioration de la santé des personnes âgées, en accordant une attention particulière à la profession infirmière.
  • Présenter des propositions pour réduire les disparités de santé entre les personnes âgées dans les pays développés et en développement, de manière à « ne laisser personne pour compte ».
  • Améliorer la compréhension de l'impact de la COVID-19 sur les personnes âgées et son impact sur la politique, la planification et les attitudes concernant les soins de santé.
China Elder Dance Couple. Credit: pixabay

COVID-19 et personnes âgées

Depuis le début de la pandémie, l’Organisation des Nations Unies a accordé la priorité aux besoins des personnes âgées dans sa préparation collective et ses actions de riposte aux niveaux mondial, régional et national.

Contexte

Le 14 décembre 1990, l'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 1er octobre Journée internationale des personnes âgées (résolution 45/106). Cela a été précédé par des initiatives telles que le Plan d'action international de Vienne sur le vieillissement, qui a été adopté par l'Assemblée mondiale sur le vieillissement de 1982 et approuvé plus tard la même année par l'Assemblée générale des Nations Unies.

En 1991, l'Assemblée générale a adopté les Principes des Nations Unies pour les personnes âgées (résolution 46/91). En 2002, la deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement a adopté le Plan d'action international de Madrid sur le vieillissement, afin de répondre aux opportunités et aux défis du vieillissement de la population au XXIe siècle et de promouvoir le développement d'une société pour tous les âges.

La composition de la population mondiale a radicalement changé au cours des dernières décennies. Entre 1950 et 2010, l'espérance de vie dans le monde est passée de 46 à 68 ans. À l'échelle mondiale, on comptait 703 millions de personnes âgées de 65 ans ou plus en 2019. La région de l'Asie de l'Est et du Sud-Est abritait le plus grand nombre de personnes âgées (261 millions), suivie de l'Europe et de l'Amérique du Nord (plus de 200 millions).

Au cours des trois prochaines décennies, le nombre de personnes âgées dans le monde devrait plus que doubler, atteignant plus de 1,5 milliard de personnes en 2050. Toutes les régions connaîtront une augmentation de la taille de la population âgée entre 2019 et 2050. La plus forte augmentation (312 millions) devrait se produire en Asie de l'Est et du Sud-Est, passant de 261 millions en 2019 à 573 millions en 2050. L'augmentation la plus rapide du nombre de personnes âgées est attendue en Afrique du Nord et en Asie occidentale, passant de 29 millions en 2019 à 96 millions en 2050 (soit une augmentation de 226 %). La deuxième augmentation la plus rapide est prévue pour l'Afrique subsaharienne, où la population âgée de 65 ans ou plus pourrait passer de 32 millions en 2019 à 101 millions en 2050 (218 %). En revanche, l'augmentation devrait être relativement faible en Australie et en Nouvelle-Zélande (84 %) et en Europe et en Amérique du Nord (48 %), régions où la population est déjà nettement plus âgée que dans d'autres parties du monde.

Parmi les groupes de développement, les pays les moins avancés, à l'exclusion des pays les moins avancés, abriteront plus des deux tiers de la population âgée du monde (1,1 milliard) en 2050. Pourtant, l'augmentation la plus rapide devrait avoir lieu dans les pays les moins avancés, où la population le nombre de personnes âgées de 65 ans ou plus pourrait passer de 37 millions en 2019 à 120 millions en 2050 (225 %).

Changez votre façon de percevoir l'âge !

Le saviez-vous ?

  • Entre 2015 et 2050, la proportion des 60 ans et plus dans la population mondiale va presque doubler, passant de 12 % à 22 %.
  • D’ici à 2020, le nombre de personnes âgées de 60 ans et plus va dépasser celui des enfants de moins de 5 ans.
  • En 2050, 80 % des personnes âgées vivront dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.
  • Le vieillissement de la population est bien plus rapide que dans le passé.
  • Tous les pays doivent relever des défis majeurs pour préparer leurs systèmes sociaux et de santé à tirer le meilleur parti de cette mutation démographique.

Vieillir en bonne santé

L’allongement de la vie ouvre des possibilités, non seulement pour les personnes âgées et leur famille, mais aussi pour la société dans son ensemble. Ces années supplémentaires sont l’occasion de se lancer dans de nouvelles activités, par exemple une formation complémentaire, une nouvelle carrière ou une passion longtemps négligée. Les personnes âgées apportent également des contributions très variées à leur famille et communauté. Néanmoins, l’ampleur de ces possibilités et contributions est largement tributaire d’un facteur : la santé. Pour en savoir plus

Événement 2020

Pour célébrer la journée, un événement sera organisé virtuellement le 1er octobre 2020 de 9h00 à 12h00 (heure de New York). Organisé par le Comité des ONG sur le vieillissement (New York), le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies, la Mission permanente de l'Argentine auprès de l'ONU, en collaboration avec le Groupe des amis des personnes âgées, il réunira divers participants d'ONG, d'États membres, ainsi que des représentants d'universités et de la société civile.

Cristobal Gabarron lors de l'inauguration de sa sculpture Enlightened Universe lors de la journée des Nations Unies à Genève en 2016.

La Décennie pour le vieillissement en bonne santé (2020-2030) est l’occasion de réunir les gouvernements, la société civile, les organismes internationaux, les professionnels, le milieu universitaire, les médias et le secteur privé pour mener sur une période de 10 ans une action concertée et collaborative en vue d’améliorer la vie des personnes âgées, de leurs familles et des communautés dans lesquelles elles vivent.

Une femme âgée, Croatie.

Le vieillissement de la population est en train de devenir l’une des plus importantes transformations sociales du XXIe siècle, avec des répercussions dans presque tous les secteurs de la société, notamment dans le monde du travail, sur les marchés financiers, vis-à-vis de la demande de biens et services, tels que le logement, les transports ou encore la protection sociale. Le vieillissement de la population influence aussi profondément les structures familiales et les liens intergénérationnels. Découvrez-en davantage sur cet important enjeu !

 

 Illustration : perspective du bâtiment du Secrétariat de l‘ONU et titre, les journées internationales.

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.