Collage de deux femmes senior, une en Bosnie-Herzégovine et l'autre au Népal.
À g. : Une senior apprend l'informatique en Bosnie-Herzégovine. À d. : Une femme âgée est assise à l'entrée d'un centre de santé dans la campagne népalaise.
Photo : Amer Kapetanovic/UNFPA Bosnie-Herzegovine (à g.). Aisha Faquir/Banque mondiale (à d.)

« L’égalité numérique pour tous les âges »

Le thème de la Journée internationale des personnes âgées des Nations Unies 2021, « L'équité numérique pour tous les âges » souligne la nécessité pour les personnes âgées d'accéder et de participer de manière significative au monde numérique.

La quatrième révolution industrielle caractérisée par une innovation numérique rapide et une croissance exponentielle, a transformé tous les secteurs de la société, y compris la façon dont nous vivons, travaillons et interagissons les uns avec les autres. Les avancées technologiques représentent une opportunité pour accélérer les progrès vers les objectifs de développement durable (ODD). Toutefois, la moitié de la population mondiale n'est pas connectée - 87 % le sont dans la plupart des pays les plus développés contre 19 % dans les pays les moins avancés, selon une estimation de l’Union internationale des télécommunications (UIT) en 2020. Des rapports récents de UIT indiquent que les femmes et les personnes âgées sont davantage confrontées à l'inégalité numérique que d'autres groupes de la société ; soit elles n'ont pas accès aux technologies, soit elles ne profitent souvent pas pleinement des opportunités offertes par le progrès technologique.

Par ailleurs, alors que des efforts pour connecter plus de personnes sont actuellement en cours, de nouveaux risques sont devenus apparents, menaçant les droits humains, la vie privée et la sécurité des personnes âgées : la cybercriminalité et la désinformation. La vitesse d'adoption rapide de la technologie numérique a dépassé les politiques et la gouvernance aux niveaux national, régional et mondial. Le plan d'action du Secrétaire général propose une feuille de route en huit points pour relever ces défis en recommandant des actions concrètes pour exploiter le meilleur de ces technologies et atténuer leurs risques.

Le thème de 2021 vise à :

  • Sensibiliser à l'importance de l'inclusion numérique des personnes âgées, tout en luttant contre les stéréotypes, les préjugés et les discriminations associés à la numérisation en tenant compte des normes socioculturelles et du droit à l'autonomie.
  • Mettre en évidence les politiques visant à tirer parti des technologies numériques pour la pleine réalisation des objectifs de développement durable (ODD).
  • Répondre aux intérêts publics et privés, dans les domaines de la disponibilité, de la connectivité, de la conception, de l'abordabilité, du renforcement des capacités, des infrastructures et de l'innovation.
  • Explorer le rôle des politiques et des cadres juridiques pour garantir la confidentialité et la sécurité des personnes âgées dans le monde numérique.
  • Souligner la nécessité d'un instrument juridiquement contraignant sur les droits des personnes âgées et d'une approche intersectionnelle des droits de l'homme centrée sur la personne pour une société pour tous les âges.

Contexte

Le 14 décembre 1990, l'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 1er octobre Journée internationale des personnes âgées (résolution 45/106). Cela a été précédé par des initiatives telles que le Plan d'action international de Vienne sur le vieillissement, qui a été adopté par l'Assemblée mondiale sur le vieillissement de 1982 et approuvé plus tard la même année par l'Assemblée générale des Nations Unies.

En 1991, l'Assemblée générale a adopté les Principes des Nations Unies pour les personnes âgées (résolution 46/91). En 2002, la deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement a adopté le Plan d'action international de Madrid sur le vieillissement, afin de répondre aux opportunités et aux défis du vieillissement de la population au XXIe siècle et de promouvoir le développement d'une société pour tous les âges.

La composition de la population mondiale a radicalement changé au cours des dernières décennies. Entre 1950 et 2010, l'espérance de vie dans le monde est passée de 46 à 68 ans. À l'échelle mondiale, on comptait 703 millions de personnes âgées de 65 ans ou plus en 2019. La région de l'Asie de l'Est et du Sud-Est abritait le plus grand nombre de personnes âgées (261 millions), suivie de l'Europe et de l'Amérique du Nord (plus de 200 millions).

Au cours des trois prochaines décennies, le nombre de personnes âgées dans le monde devrait plus que doubler, atteignant plus de 1,5 milliard de personnes en 2050. Toutes les régions connaîtront une augmentation de la taille de la population âgée entre 2019 et 2050. La plus forte augmentation (312 millions) devrait se produire en Asie de l'Est et du Sud-Est, passant de 261 millions en 2019 à 573 millions en 2050. L'augmentation la plus rapide du nombre de personnes âgées est attendue en Afrique du Nord et en Asie occidentale, passant de 29 millions en 2019 à 96 millions en 2050. La deuxième augmentation la plus rapide est prévue pour l'Afrique subsaharienne, où la population âgée de 65 ans ou plus pourrait passer de 32 millions en 2019 à 101 millions en 2050. En revanche, l'augmentation devrait être relativement faible en Australie et en Nouvelle-Zélande et en Europe et en Amérique du Nord, régions où la population est déjà nettement plus âgée que dans d'autres parties du monde.

L'augmentation la plus rapide devrait avoir lieu dans les pays les moins avancés, où le nombre de personnes âgées de 65 ans ou plus pourrait passer de 37 millions à 120 millions en 2050.

Changez votre façon de percevoir l'âge ! (EN)

Le saviez-vous ?

  • Entre 2015 et 2050, la proportion des 60 ans et plus dans la population mondiale va presque doubler, passant de 12 % à 22 %.
  • D’ici à 2020, le nombre de personnes âgées de 60 ans et plus va dépasser celui des enfants de moins de 5 ans.
  • Les données de prévalence, d’après une enquête menée auprès de 83 034 personnes dans 57 pays, ont révélé qu’une personne sur deux avait des attitudes modérément ou fortement âgistes (c’est-à-dire guidées par des stéréotypes et des préjugés).

Vieillir en bonne santé

L’accroissement de la vie ouvre des possibilités, non seulement pour les personnes âgées et leur famille, mais aussi pour la société dans son ensemble. Ces années supplémentaires sont l’occasion de se lancer dans de nouvelles activités, par exemple une formation complémentaire, une nouvelle carrière ou une passion longtemps négligée. Les personnes âgées apportent également des contributions très variées à leur famille et communauté. Néanmoins, l’ampleur de ces possibilités et contributions est largement tributaire d’un facteur : la santé. Faits et chiffres sur le vieillissement

ristobal Gabarron at the inauguration of his sculture Enlightened Universe during United Nations Day in Geneva in 2016.

La Décennie pour le vieillissement en bonne santé (2021-2030) est l’occasion de réunir les gouvernements, la société civile, les organismes internationaux, les professionnels, le milieu universitaire, les médias et le secteur privé pour mener sur une période de 10 ans une action concertée et collaborative en vue d’améliorer la vie des personnes âgées, de leurs familles et des communautés dans lesquelles elles vivent.

An elder woman, Croatia.

Le vieillissement de la population est en train de devenir l’une des plus importantes transformations sociales du XXIe siècle, avec des répercussions dans presque tous les secteurs de la société, notamment dans le monde du travail, sur les marchés financiers, vis-à-vis de la demande de biens et services.  Le vieillissement de la population influence aussi profondément les structures familiales et les liens intergénérationnels. Découvrez-en davantage sur cet important enjeu !

 

A crowd of women sitting and laughing

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.