Un groupe de personnes lors d'un événement.

Message du Secrétaire général (2021)

Rester en contact avec ses proches. Assister à un office religieux. Prendre position. Tous ces actes et bien d’autres s’exécutent de plus en plus souvent en ligne, en particulier à l’heure où chacun et chacune d’entre nous doit composer, individuellement et collectivement, avec les restrictions liées à la pandémie de COVID-19. Dans un monde de plus en plus dépendant de la technologie, les personnes âgées sont probablement le groupe de population qui bénéficierait le plus d’un soutien à cet égard.

Cette année, la Journée internationale des personnes âgées a pour thème « L’égalité numérique pour tous les âges ». C’est là l’occasion d’offrir de nouvelles perspectives à toutes les générations au profit de la société tout entière.

Les personnes âgées ont souvent été plus isolées pendant la pandémie. Elles sont également davantage exposées à la menace croissante que représente la cybercriminalité. Tout en faisant tout notre possible pour que les criminels sans scrupules qui s’en prennent à elles aient à répondre de leurs actes, nous devons également nous employer à renforcer les compétences numériques des personnes âgées afin de leur permettre de se défendre, mais aussi de vivre mieux.

Bien plus qu’un groupe vulnérable, les personnes âgées sont une source de connaissances, d’expériences et d’enrichissement indispensable à notre évolution collective. En accédant aux nouvelles technologies et en apprenant à les utiliser, les seniors seront mieux à même de contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable – notre appel universel à l’action visant à mettre fin à la pauvreté, à protéger la planète et à faire en sorte que chacun et chacune puisse vivre en bonne santé, dans la paix et la prospérité, d’ici à 2030.

En cette Journée internationale des personnes âgées, je demande que soient adoptées des politiques, des stratégies et des mesures plus inclusives afin de parvenir à l’égalité numérique pour tous les âges.

En accédant aux nouvelles technologies et en apprenant à les utiliser, les seniors seront mieux à même de contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable – notre appel universel à l’action visant à mettre fin à la pauvreté, à protéger la planète et à faire en sorte que chacun et chacune puisse vivre en bonne santé, dans la paix et la prospérité, d’ici à 2030. »

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres