Des immigrés débarquent d'un bateau.
La protection des migrants face à la COVID-19 est plus que jamais d'actualité.
Photo :Organisation internationale pour les migrations (OIM)

La Journée internationale des migrants est l'occasion de dissiper les préjugés et de sensibiliser l’opinion à leurs contributions dans les domaines économique, culturel et social, au profit tant de leur pays d’origine que de leur pays de destination.

Les migrations sont une réalité incontournable. De nombreuses raisons amènent les gens à se déplacer – que ce soit pour étudier à l’étranger, rejoindre des membres de la famille, chercher un emploi ou des moyens de subsistance, ou assurer un meilleur avenir à leurs enfants. D’autres quittent leur pays pour fuir la criminalité, la violence, les conflits, la persécution, l’insécurité, la discrimination, les catastrophes naturelles et la dégradation de l’environnement, ou encore la pauvreté.

En ces temps de mondialisation et d’interdépendance, la migration internationale pourrait bien devenir un phénomène encore plus répandu. L’intégration croissante des marchés du travail, la baisse du prix des transports et l’existence de réseaux d’information et de communication et de réseaux sociaux bien établis sont autant de facteurs qui favorisent la mobilité.

Si la plupart des migrations internationales sont motivées par des raisons économiques, les conflits, les violences, les persécutions, la répression politique et les autres violations graves des droits de l’homme figurent parmi les principales causes des mouvements de personnes.

Aujourd'hui, la migration mobilise de plus en plus l'attention de la communauté internationale. Mêlés à des éléments d'imprévisibilité, d'urgence et de complexité, les défis et les difficultés des migrations internationales exigent une coopération renforcée et une action collective entre les pays et les régions.

 

Réimaginer la mobilité humaine

Les migrants apportent leurs connaissances, leurs réseaux et leurs compétences pour bâtir des communautés plus fortes et plus résilientes. Depuis 2020, les migrants contribuent à la lutte contre la COVID-19, travaillant souvent dans les services de santé, le transport et la restauration, rendant ainsi nos vies sous confinement plus supportables.  Pourtant, les migrants sont touchés de manière disproportionnée par la COVID-19 : pertes d'emplois, expulsions et discrimination.

La pandémie ne peut servir de prétexte pour revenir sur les engagements pris pour protéger les droits des migrants.  Elle ne peut servir non plus de prétexte à un recours à la détention et au retour forcé des migrants dans leur pays d'origine.

Les migrants ont droit à un avenir meilleur : il est de notre responsabilité collective de créer un monde plus sûr et plus résilient pour eux aussi.  La journée internationale des migrants est une occasion pour réaffirmer notre engagement en faveur d'une migration plus sûre et digne pour tous.  #JournéeDesMigrants

 

 

 On 26 August, a young girl from the Syrian Arab Republic holds the hand of an adult while standing in a queue of people waiting to board a train to the border with Serbia, near the town of Gevgelija, on the border with Greece.

Aujourd’hui, il n’y a jamais eu autant de personnes vivant dans un pays autre que celui dans lequel elles sont nées. En 2019, le nombre de migrants dans le monde était d'environ 272 millions de personnes, soit 51 millions de plus qu'en 2010. Les femmes représentent 48 % du total des migrants. Depuis toujours, l’humanité a été en mouvement. 

Le 19 septembre 2016, les Nations Unies ont adopté la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants, au titre de laquelle les États Membres se sont engagés à élaborer un pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières. Ce pacte mondial est le premier accord intergouvernemental négocié et élaboré sous les auspices des Nations Unies, et couvrant toutes les dimensions des migrations internationales.

 

A crowd of women sitting and laughing

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.