Des participants à un événement sur l'harmonie interconfessionnelle se tiennent la main
Participants à un événement sur l'harmonie interconfessionnelle et les objectifs de développement durable.
Photo :ONU/Manuel Elias

L’harmonie interconfessionnelle

La Semaine mondiale de l’harmonie interconfessionnelle est un événement annuel célébré au cours de la première semaine de février depuis 2011.

Dans la résolution qui proclame la semaine, l'Assemblée générale souligne que la compréhension mutuelle et le dialogue entre les religions constituent des dimensions importantes de la culture de la paix mondiale. La Semaine mondiale doit ainsi être un moyen de promouvoir l'harmonie entre toutes les personnes, indépendamment de leur foi.

Reconnaissant l’impérieuse nécessité d’un dialogue entre les différentes confessions et religions afin d'améliorer la compréhension mutuelle, l'harmonie et la coopération entre les peuples, l'Assemblée générale encourage tous les États à soutenir au cours de la Semaine mondiale la diffusion du message d'harmonie entre les religions et de bonne volonté dans les églises du monde, les mosquées, les synagogues, les temples et autres lieux de culte, sur une base volontaire, et selon les traditions religieuses ou convictions de chacun.

Foi et leadership spirituel pour lutter contre la stigmatisation et les conflits pendant le relèvement de la pandémie


La réunion virtuelle à laquelle participeront des chefs religieux et spirituels, ainsi que des représentants des États Membres,  se tiendra le 3 février 2022, à 15 heures (heure de New York).  Cet événement est parrainé par les Missions permanentes auprès des Nations Unies de la Sierra Leone, du Canada et du Maroc. Inscrivez-vous via Zoom.
 

Les origines

La Semaine mondiale de l’harmonie interconfessionnelle, conçue pour promouvoir une culture de paix et de non-violence, a été proposée par le Roi Abdullah II de Jordanie aux Nations Unies en 2010. Elle a rapidement été adoptée par l’Assemblée générale dans sa résolution A/RES/65/5, qui fait des sept premiers jours de février la Semaine mondiale de l’harmonie interconfessionnelle, appelant ainsi les gouvernements, les institutions et la société civile à la célébrer par le biais de nombreux programmes et initiatives afin d’en promouvoir les objectifs.

2012

La Fondation Give Them a Hand et l'United African Congress ont répondu à l’appel en organisant un forum interconfessionnel aux Nations Unies et continuent à s’impliquer dans son organisation tous les ans. Le thème de ce forum, « La diaspora : une force positive de changement », célébrait la capacité des communautés d’immigrants de diverses origines, religions et appartenances ethniques aux États-Unis à vivre en harmonie, unies par des valeurs communes, l’amour de Dieu et l’amour de son prochain. Le forum a rassemblé des dirigeants des communautés chrétiennes, musulmanes, juives, hindoues et bouddhistes qui ont partagé des enseignements de leur propre religion relatifs à la paix et l’harmonie. Cet événement était parrainé par la Mission permanente de la République démocratique fédérale d’Éthiopie auprès des Nations Unies.

2013

Le forum de 2013 s’est étendu aux fois et systèmes de valeurs des peuples autochtones par l’invitation d’un leader spirituel africain venant de Guinée. Le cœur du message était non seulement la nécessité pour les hommes à vivre en paix, mais aussi l’interdépendance des humains avec la nature, et la nécessité d’être de bons gardiens pour notre environnement. La participation du leader spirituel guinéen a suscité beaucoup d'intérêt parmi les invités.

2014

Le thème de la Semaine mondiale de l’harmonie interconfessionnelle, « Tolérance, réconciliation et pardon », a été choisi pour honorer la mémoire de Nelson Mandela qui a dirigé l’Afrique du Sud lors de sa transition critique de l’apartheid à une démocratie multiculturelle inclusive, aidant ainsi le pays à éviter ce qui aurait pu devenir une guerre raciale dévastatrice. La capacité personnelle de Mandela à pardonner au nom de la paix a trouvé un écho dans le monde entier. La Mission permanente de l’Indonésie auprès des Nations Unies s’est jointe à celle de l’Éthiopie pour parrainer cet événement.

2015

À la suite de l’ouragan dévastateur Sandy, de nombreuses habitations ont été détruites dans et autour de New York. L’organisation United African Congress et ses partenaires ont organisé le ralliement de centaines de volontaires de toutes confessions pour aider à nettoyer les foyers et apporter de la nourriture aux communautés affectées par ce désastre. Saluant le pouvoir de la prière et d’une coopération interconfessionnelle, le thème de la Semaine 2015 était « Prière interconfessionnelle, apaisement et service communautaire pour la cause de la paix ». Cette coalition représentait un parfait exemple d’union interconfessionnelle œuvrant pour le bien commun. Cet événement était coparrainé par les Missions permanentes auprès des Nations Unies de l’Éthiopie et de la Jamaïque.

2016

En 2016, l’ONU lançait les objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030. Cette même année, la pandémie d’Ebola - l’une des pires urgences sanitaires mondiales -  a dévasté la Guinée, la Sierra Leone et le Libéria, faisant plus de 11 000 morts. L’organisation United African Congress a été l’une des premières institutions à attirer l’attention dès août 2014 sur l’iminente pandémie en organisant aux Nations Unies un forum de sensibilisation, suivi par un concert dans la salle de l’Assemblée générale en mars 2015.

Constatant l'interdépendance de la quête de paix et d'harmonie avec les urgences sanitaires mondiales, ainsi qu’avec les ODD, la Semaine mondiale de l’harmonie interconfessionnelle 2016 avait pour thème « Bâtir des ponts au-delà des frontières ». La spiritualité transmise à travers les chants et la danse de l'invité de l'édition 2016 de la Semaine, le leader spirituel amérindien de la nation Mohawk, a été chaleureusement et largement adoptée.

2019 

Le thème de la Semaine mondiale de l’harmonie interconfessionnelle, « Le développement durable par l’harmonie interconfessionnelle » a été choisi alors que notre planète continue d’être en proie aux conflits et à l’intolérance : nombre toujours croissant de réfugiés et de déplacés internes dans des environnements hostiles et malveillants et messages de haine qui sèment la discorde. Le besoin d’accompagnement spirituel n’a jamais été aussi important. Il est impératif que nous redoublions d’efforts pour diffuser un message de bon voisinage, basé sur notre humanité commune, un message ancré dans toutes les fois et traditions.

children showing peace sign

Journées internationales sur ce thème

 

A crowd of women sitting and laughing

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.