Logo de la Journée internationale de la solidarité humaine
Logo de la Journée internationale de la solidarité humaine. © Nations Unies

Introduction

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 nous donne la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous. Il répond aux défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés, notamment ceux liés à la pauvreté, aux inégalités, au climat, à la dégradation de l’environnement, à la prospérité, à la paix et à la justice. Il est fondé sur la coopération à l'échelle internationale et la solidarité.

La Journée internationale de la solidarité humaine est une journée pour :

  • célébrer notre unité et notre diversité ; 
  • rappeler aux gouvernements de respecter leurs engagements internationaux ; 
  • sensibiliser l’opinion publique à l’importance de la solidarité ;
  • encourager le débat sur les façons de promouvoir la solidarité pour réaliser les Objectifs de développement durable (ODD) ;
  • agir pour encourager de nouvelles initiatives pour lutter contre la pauvreté.

Historique

Le concept de solidarité a défini le travail des Nations Unies depuis la naissance de l’organisation. La création des Nations Unies a rassemblé les peuples et les nations du monde pour promouvoir la paix, les droits de l’homme et le développement économique et social. L’organisation a été fondée sur la base du principe de sécurité collective qui s’appuie sur la solidarité entre ses membres en vue de « maintenir la paix et la sécurité internationales ». C’est dans cet esprit de solidarité que l’Organisation des Nations Unies utilise la coopération pour résoudre les problèmes internationaux de nature économique, sociale, culturelle ou humanitaire.

Dans la Déclaration du Millénaire, adoptée par les États Membres en l'an 2000, la solidarité est définie comme étant l'une des valeurs fondamentales qui doivent sous-tendre les relations internationales au XXIe siècle, aux côtés de la liberté, l'égalité, la tolérance, le respect de la nature et le partage des responsabilités. Les problèmes mondiaux doivent être gérés multilatéralement et de telle façon que les coûts et les charges soient justement répartis conformément aux principes fondamentaux de l’équité et de la justice sociale. Ceux qui souffrent ou qui sont particulièrement défavorisés méritent une aide de la part des privilégiés.

La Journée internationale de la solidarité humaine sert à nous rappeler l’importance de la solidarité pour réaliser les objectifs internationaux, comme les programmes d’action des conférences internationales et les accords multilatéraux.

L'ONU et la notion de solidarité

Par sa résolution A/RES/57/265, l’Assemblée générale des Nations Unies a mis en place le Fonds de solidarité mondial, qui a été créé en février 2003 en tant que fonds d’affectation spéciale du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Son objectif est d’éliminer la pauvreté et de promouvoir le développement humain et social dans les pays en développement, en particulier dans les franges les plus pauvres de la population.

En 2006, l'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 20 décembre de chaque année Journée internationale de la solidarité humaine (résolution A/RES/60/209).


 

M. Obiora Chinedu Okafor, Expert indépendant sur les droits de l’homme et la solidarité internationale

Un mandat d'expert indépendant sur les droits de l’homme et la solidarité internationale a été créé par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies afin d'étudier la question des droits de l’homme et de la solidarité internationale et d'élaborer un projet de déclaration relative au droit des peuples et des personnes à la solidarité internationale. Depuis la création de ce mandat en 2005, l’Expert indépendant a promu les droits de l’homme et la solidarité internationale dans le monde entier et a contribué au dialogue mondial sur la coopération et la solidarité internationales. En 2017, M. Obiora Chinedu Okafor, du Nigéria, a été nommé en qualité d'expert indépendant. 

Kaisara, une réfugiée rohingya âgée de 11 ans, participe à un cours de peinture au Bangladesh avant la Journée mondiale du réfugié.

Entre 2016 et 2018, la campagne et la pétition de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) #Aveclesréfugiés ont mobilisé le grand public, la société civile et les gouvernements afin qu’ils agissent en demandant que chaque enfant réfugié ait accès à l’éducation, que chaque famille réfugiée puisse trouver un abri sûr et que les réfugiés puissent travailler ou acquérir les compétences nécessaires pour subvenir aux besoins de leur famille. Depuis l’adoption du Pacte mondial sur les réfugiés en 2018, la campagne s'est orientée vers un mouvement mondial de solidarité envers les personnes déracinées.

 

 Illustration : perspective du bâtiment du Secrétariat de l‘ONU et titre, les journées internationales.

Chaque journée internationale représente une opportunité d’informer le grand public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont l’occasion pour les pouvoir publics mais aussi la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.