Une femme montre l’encre qu’elle a sur le doigt, preuve qu’elle a voté lors des élections législatives au Timor-Leste, le 7 juillet 2012. Photo ONU / Martine Perret

Message du Secrétaire général de l'ONU

Notre monde est à un tournant de son histoire.

La pandémie de COVID-19, la crise climatique et l’expansion de la technologie numérique dans tous les secteurs de notre vie ont créé de nouvelles menaces pour les droits humains.

L’exclusion et la discrimination sont monnaie courante.

La sphère publique se rétrécit.

La pauvreté et la faim augmentent, pour la première fois depuis des décennies.

Des millions d’enfants sont privés de leur droit à l’éducation.

Les inégalités se creusent.

Or, nous pouvons choisir une autre voie.

Il y a 73 ans, jour pour jour, l’Assemblée générale des Nations Unies adoptait la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Les principes énoncés dans cette simple déclaration demeurent la clé de la réalisation de tous les droits humains – civils, économiques, culturels, sociaux et politiques – pour toutes et tous, partout dans le monde.

Le relèvement après la pandémie doit être l’occasion de renforcer les droits humains et les libertés, et de rétablir la confiance.

La confiance dans la justice et l’impartialité des lois et des institutions.

La certitude qu’une vie dans la dignité est possible.

La conviction que tout un chacun sera entendu dans l’équité et que les griefs seront réglés par des voies pacifiques.

L’Organisation des Nations Unies défend les droits de chaque membre de notre famille humaine.

Aujourd’hui et tous les jours, nous continuerons à œuvrer pour la justice, l’égalité, la dignité et les droits humains pour toutes et tous.

Heureuse Journée des droits de l’homme !

António Guterres

 

« Le relèvement après la pandémie doit être l’occasion de renforcer les droits humains et les libertés, et de rétablir la confiance. »

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres

Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme

Ces deux dernières années ont tristement illustré le coût intolérable des inégalités croissantes.

L’égalité est au cœur des droits de l’homme.

Cela ne veut pas dire que nous devons tous avoir la même apparence, penser la même chose ou agir de la même façon. Bien au contraire.

Cela signifie que nous acceptons notre diversité et exigeons que tout le monde soit traité sans aucune discrimination.

Que peu importe qui nous sommes, qui nous aimons et où nous vivons, nous avons les mêmes chances de vivre dans la dignité et de réaliser nos rêves.

Que dès notre naissance, où que nous soyons sur cette planète, nous avons les mêmes droits. À la vie, à la santé et à l’éducation.

D’exprimer nos opinions sans crainte. De profiter de la vie dans un environnement sain.

Nous tous.

L’égalité est une question d’empathie et de solidarité. C’est comprendre que, du fait de notre appartenance commune à l’humanité, la seule manière d’avancer est d’œuvrer ensemble pour le bien commun.

Mais les inégalités exacerbées par la COVID-19 nous font reculer. Il est temps de contrer ce recul. Et de les faire tomber.

En cette Journée des droits de l’homme, je vous invite à prêter votre nom et vos efforts au service de l’égalité. Pour que notre reprise face à la crise soit meilleure, plus juste et plus verte. Pour que nous puissions reconstruire des sociétés plus résilientes et plus durables. Pour que nous puissions défendre les droits de l’homme. Pour tous.

Michelle Bachelet

Michelle Bachelet

 

Directrice générale de l'UNESCO

La pandémie de COVID-19, en exacerbant les inégalités et en mettant en lumière toutes les impasses et les défis contemporains, nous révèle le chemin qu’il nous reste à parcourir pour faire respecter les droits humains.

Dans ce contexte, le mandat de l’UNESCO se fait plus précieux que jamais – qu’il s’agisse de garantir l’accès à l’éducation, à la science, à la culture et à l’information, ou de mobiliser l’ensemble de ces biens communs pour créer un monde plus juste et plus humain, où les droits de chacune et chacun sont respectés.

Durant ces derniers mois, l’UNESCO a donc tout fait pour protéger ce socle de droits fondamentaux, en les mettant au cœur de nos réponses face aux crises.

C’est notre engagement pour garantir ce droit fondamental à l’éducation – en mobilisant une coalition inédite de 200 partenaires face à la fermeture des écoles, ou par la publication de notre rapport sur Les futurs de l’éducation, visant à nourrir et enrichir la réflexion et l’action mondiales.

C’est aussi notre engagement redoublé pour le respect de chacun dans sa différence. Suite à l’Appel mondial contre le racisme lancé en décembre 2020 par nos États membres, nous développons une nouvelle stratégie à l’échelle de l’Organisation entière pour renforcer partout la lutte contre le racisme et les discriminations.

Ce sont enfin les grandes décisions prises pendant notre Conférence générale et, en particulier, l’adoption de deux recommandations historiques sur une science ouverte et l’éthique de l’intelligence artificielle, dont nous avons mesuré ces derniers mois toute la pertinence.

La Recommandation sur une science ouverte entend tout d’abord renforcer l’accès à la connaissance scientifique, pour que la science profite à tous, et non à quelques-uns. Elle s’inscrit dans la droite lignée de l’article 27 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui rappelle que « Toute personne a le droit (…) de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent ».

Ensuite, notre Recommandation sur l’éthique de l’intelligence artificielle, premier instrument normatif mondial dans ce domaine, fera en sorte que le développement de cette technologie révolutionnaire serve les droits humains, au lieu de leur nuire.

Plus que jamais, nous savons que le mandat de l’UNESCO, dans toute sa latitude et sa cohérence, peut aider à construire ensemble cet « idéal commun » défini par la Déclaration universelle des droits de l’homme. Nous invitons, en ce jour, tous les acteurs de nos sociétés à s’engager à nos côtés, pour donner à l’avenir un visage plus humain.

Audrey Azoulay

Audrey Azoulay