Une illustration d'une ville durable : une rue avec de la verdure et des gens qui se déplacent à pied ou à vélo.
Photo :Illustration de Sadek Ahmed

 

Thème 2021 : Adapter les villes à la résilience climatique

Les villes du monde entier souffrent de plus en plus des effets des défis et des dangers liés au climat et autres, tels que les inondations, les sécheresses, l’élévation du niveau de la mer, les vagues de chaleur, les glissements de terrain et les tempêtes. Au moins 130 villes portuaires de plus d’un million d’habitants devraient être touchées par les inondations côtières. Dans un monde qui se réchauffe, les effets directs et indirects des sécheresses et des vagues de chaleur récurrentes doivent être traités. Abritant plus de la moitié de la population mondiale, les villes et villages sont des lieux où les personnes, les biens et l’activité économique sont concentrés et menacés. Les impacts liés au changement climatique ainsi qu’à d’autres aléas pourraient coûter aux villes du monde entier, plus de 314 milliards de dollars US chaque année d’ici 2030 si nous ne parvenons pas à renforcer aujourd’hui la résilience urbaine multirisque aux chocs et stress potentiels.

Tout en faisant face à des défis importants, les villes sont également des lieux d’opportunités et d’innovations dans le développement de solutions durables pour rebondir après une perturbation. Le renforcement des capacités d’adaptation et la culture du capital social dans les villes peuvent réduire les risques de catastrophe et renforcer la résilience urbaine face aux défis futurs souvent imprévisibles mais aux vulnérabilités prévisibles. L’adaptation des villes à la résilience climatique aide les villes et les habitants à se préparer, à atténuer et à répondre aux risques posés par des chocs et des contraintes prévisibles et imprévisibles. Par conséquent, l’adaptation au climat est l’une des priorités clés pour la future résilience urbaine et la santé et le bien-être des personnes et de l’environnement. 

Contexte

Les villes

L'urbanisation peut faire naître de nouvelles formes d'inclusion sociale, en favorisant l'égalité, l'accès aux services de base et de nouvelles opportunités. L'urbanisation peut également être source de mobilisation et d'engagement en reflétant la diversité des villes, des pays et de la planète. Pourtant, le développement urbain puise rarement dans ce potentiel. Les inégalités et l'exclusion sont prépondérantes dans la plupart des villes, à des taux souvent plus élevés que la moyenne nationale, aux dépends du développement durable.

Nouveau programme pour les villes

« Octobre urbain » est une campagne imaginée par le Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat) pour mettre l'accent sur les défis mondiaux en matière d'urbanisation et pour encourager la communauté internationale à mettre en oeuvre le Nouveau programme pour les villes, adopté lors de la Conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable (Habitat III), à Quito en Équateur, le 20 Octobre 2016.

L'objectif de développement durable n°11, qui vise à « faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables », souligne l'importance de la mission d'ONU-Habitat en la matière.

Le Nouveau Programme pour les villes offre une vision commune pour un monde meilleur et durable – un monde dans lequel les individus peuvent profiter des mêmes droits et bénéficier équitablement des opportunités offertes par la ville, un monde où la communauté internationale appréhende les systèmes urbains et leur forme physique comme des afacteurs décisifs à l'accomplissement de cette vision.

À cette époque sans précédent d’urbanisation galopante et dans le contexte du Programme de développement durable à l'horizon 2030, adopté par les 193 États Membres des Nations Unies en septembre 2015, le Nouveau Programme pour les villes offre des solutions aux défis. Bien conçue et maîtrisée, l’urbanisation peut devenir un formidable outil pour la mise en œuvre d'un développement durable tant dans les pays en développement que dans les pays développés.

Les villes devraient être encouragées à innover et à expérimenter, ainsi qu'à apprendre les unes des autres dans le but d'accélérer cette transition, par exemple à travers des initiatives de « villes jumelles » ou de réseaux de villes, souligne le rapport Le poids des villes du Panel international pour la gestion durable des ressources. De plus, il sera nécessaire de remplacer une approche de gouvernance « villes concurrentes » par une approche « villes bien ancrées » qui servirait les intérêts de tous les citoyens.

 

 

Jusqu’en 2009, la population rurale était plus nombreuse que la population urbaine. À l’heure actuelle, environ 55 % de la population mondiale vit en ville , et le taux d’urbanisation devrait avoisiner les 70 % en 2050. L’Asie et l’Afrique compteront pour une grande partie de l’accroissement de la population urbaine, et en particulier la Chine, l’Inde et le Nigéria, où les taux de fécondité demeurent élevés.

 

A crowd of women sitting and laughing

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.