Une vue aérienne de la ville de Berne, capitale de la Suisse.
Une vue aérienne de la ville de Berne, capitale de la Suisse.
Photo :ONU/Rick Bajornas

Plus de la moitié de la population mondiale vit aujourd’hui dans les villes. Ce chiffre devrait atteindre 68 % d’ici à 2050.

Les villes sont des moteurs de croissance économique : elles fourmillent d’idées, de commerces, de projets scientifiques, d’innovations. Bien planifiées et organisées, notamment grâce à des méthodes de planification et de gestion intégrées, elles peuvent favoriser le développement à long terme des sociétés sur les plans économique, social et environnemental. C’est la raison pour laquelle l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé de célébrer la Journée mondiale des villes le 31 octobre de chaque année [A/RES/68/239]. Elle invite ainsi les États, les organismes des Nations Unies, en particulier le Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat), les organisations internationales concernées, la société civile et toutes les autres parties intéressées à observer cette journée et à la faire connaître au public.

 

Thème 2020 : Valoriser nos communautés et nos villes

L’impact de la COVID-19 a remodelé la vie urbaine dans le monde entier. Les communautés locales ont joué un rôle clé dans le maintien des villes, contribuant à la sécurité des personnes et au maintien de certaines activités économiques.

La valeur communautaire englobe le bénévolat local et les personnes qui s’organisent dans leur propre quartier ainsi que les mouvements sociaux qui luttent contre la pauvreté, la discrimination systémique et le racisme. Dans les quartiers informels et les bidonvilles en particulier, les communautés apportent une contribution significative tandis que les ménages individuels dans les zones urbaines fournissent un environnement favorable au travail et aux études à domicile.

Le dernier Rapport sur les villes du monde d’ONU-Habitat, renforce les avantages des villes qui engagent toutes les parties prenantes, y compris les communautés locales, à favoriser des villes durables pour tous. Le Secrétaire général a identifié les villes et les communautés comme étant en première ligne, la réponse à la COVID-19. Ensemble, nous pouvons véritablement favoriser des villes durables pour tous.

Les activités communautaires ne peuvent plus être considérées comme allant de soi ni manquer de ressources. Les décideurs politiques et les gestionnaires urbains doivent faire participer les communautés de manière systématique et stratégique à la planification, à la mise en œuvre et au suivi de l’urbanisme afin de co-créer les villes du futur.

La reconnaissance de la valeur des communautés doit être maintenue au-delà de l’apparition du virus. Dans la transition vers une nouvelle normalité urbaine durable, les communautés locales doivent jouer un rôle accru en soutenant les plans de relance gouvernementaux pour la création d’emplois, la fourniture de services essentiels, la garantie d’une transformation économique verte, la fourniture d’un logement et d’un espace public adéquats, enfin le rétablissement des chaînes de valeur locales.

 

Contexte

Les villes

L'urbanisation peut faire naître de nouvelles formes d'inclusion sociale, en favorisant l'égalité, l'accès aux services de base et de nouvelles opportunités. L'urbanisation peut également être source de mobilisation et d'engagement en reflétant la diversité des villes, des pays et de la planète. Pourtant, le développement urbain puise rarement dans ce potentiel. Les inégalités et l'exclusion sont prépondérantes dans la plupart des villes, à des taux souvent plus élevés que la moyenne nationale, aux dépends du développement durable.

Nouveau programme pour les villes

« Octobre urbain » est une campagne imaginée par le Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat) pour mettre l'accent sur les défis mondiaux en matière d'urbanisation et pour encourager la communauté internationale à mettre en oeuvre le Nouveau programme pour les villes, adopté lors de la Conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable (Habitat III), à Quito en Équateur, le 20 Octobre 2016.

L'Objectif de développement durable n°11, qui vise à « faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables », souligne l'importance de la mission d'ONU-Habitat en la matière.

Le Nouveau Programme pour les villes offre une vision commune pour un monde meilleur et durable – un monde dans lequel les individus peuvent profiter des mêmes droits et bénéficier équitablement des opportunités offertes par la ville, un monde où la communauté internationale appréhende les systèmes urbains et leur forme physique comme des afacteurs décisifs à l'accomplissement de cette vision.

À cette époque sans précédent d’urbanisation galopante et dans le contexte du Programme de développement durable à l'horizon 2030, adopté par les 193 États Membres des Nations Unies en septembre 2015, le Nouveau Programme pour les villes offre des solutions aux défis. Bien conçue et maîtrisée, l’urbanisation peut devenir un formidable outil pour la mise en œuvre d'un développement durable tant dans les pays en développement que dans les pays développés.

Les villes devraient être encouragées à innover et à expérimenter, ainsi qu'à apprendre les unes des autres dans le but d'accélérer cette transition, par exemple à travers des initiatives de « villes jumelles » ou de réseaux de villes, souligne le rapport Le poids des villes du Panel international pour la gestion durable des ressources. De plus, il sera nécessaire de remplacer une approche de gouvernance « villes concurrentes » par une approche « villes bien ancrées » qui servirait les intérêts de tous les citoyens.

 

 

Jusqu’en 2009, la population rurale était plus nombreuse que la population urbaine. À l’heure actuelle, environ 55 % de la population mondiale vit en ville , et le taux d’urbanisation devrait avoisiner les 70 % en 2050. L’Asie et l’Afrique compteront pour une grande partie de l’accroissement de la population urbaine, et en particulier la Chine, l’Inde et le Nigéria, où les taux de fécondité demeurent élevés.

 

 Illustration : perspective du bâtiment du Secrétariat de l‘ONU et titre, les journées internationales.

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.