New York

25 May 2021

Secretary-General's message on Africa Day [scroll down for French version]

This year’s Africa Day highlights arts, culture and heritage as levers for building the Africa we want.  Africa’s rich and diverse cultural and natural heritage is important for sustainable development, poverty reduction, and building and maintaining peace.  It can provide a strong foundation for inclusive economic progress as the continent strives to meet the challenges posed by the COVID-19 pandemic.

COVID-19 has triggered a global recession that has exposed deep-seated inequalities and vulnerabilities.  It is endangering hard-won development gains throughout Africa and beyond.  The pandemic has also heightened the drivers of conflict by increasing inequalities and revealing the fragility of governance in many nations, particularly in the delivery of basic services such as healthcare, education, electricity, water and sanitation.  The impact of the pandemic has also been exacerbated by the climate crisis, which disproportionately affects developing nations.

To end the pandemic, support economic recovery and achieve the Sustainable Development Goals, we need to ensure equitable and universal access to COVID-19 vaccines.  Currently, there is a profound imbalance in vaccine distribution among countries.  The latest figures show that to date, African countries have received just two per cent of vaccines. 

On this Africa Day, I renew my call to developed nations to stand in solidarity with Africa.

--

En cette Journée de l’Afrique, l’accent est mis sur les arts, la culture et le patrimoine, comme leviers pour construire l’Afrique que nous voulons. Le patrimoine culturel et naturel riche et diversifié de l’Afrique est important pour le développement durable, la réduction de la pauvreté et le maintien et la consolidation de la paix. Il peut servir de fondement solide pour progresser sur le plan économique de manière inclusive, alors que le continent s’efforce de s’attaquer aux problèmes que fait peser la pandémie de COVID-19.

La COVID-19 a déclenché une récession mondiale et dévoilé des vulnérabilités et des inégalités profondément ancrées. Elle a mis en péril des gains durement acquis en matière de développement en Afrique et ailleurs. Elle a également accentué les facteurs de conflit : elle a augmenté les inégalités et révélé la fragilité de la gouvernance dans de nombreux pays, notamment sur le plan de la prestation de services de base tels que les soins de santé, l’éducation, l’électricité, l’eau et l’assainissement. L’impact de la pandémie a également été exacerbé par la crise climatique, qui touche les pays en développement de façon disproportionnée.

Pour enrayer la pandémie, accompagner la reprise économique et atteindre les objectifs de développement durable, il nous faut garantir un accès équitable et universel aux vaccins contre la COVID-19. Il existe actuellement un profond déséquilibre dans la distribution des vaccins entre les pays. D’après derniers chiffres, les pays d’Afrique n’ont reçu à ce jour que 2 % des vaccins.

En cette journée de l’Afrique, je renouvelle mon appel aux nations développées pour qu’elles soient solidaires de l’Afrique.