Pays en développement sans littoral

Nepal. Photo: Asian Development Bank, Flickr

Pays en développement sans littoral

Le Bureau de la Haute Représentante renforce les synergies entre le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et le Programme d’action en faveur des pays en développement sans littoral. 

Depuis sa création en 2001, le Bureau s’emploie, par l’intermédiaire du Groupe des pays en développement sans littoral, à mobiliser et à coordonner les activités menées par le système des Nations Unies et les autres parties prenantes dans le but d’appuyer la mise en œuvre et la poursuite d’une démarche de suivi et de contrôle cohérente du Programme d’action en faveur des pays en développement sans littoral aux niveaux national, régional et mondial. Le Bureau mène aussi des travaux de recherche portant sur des questions touchant ces pays.

 

Par suite de l’adoption du Programme d’action de Vienne en faveur des pays en développement sans littoral pour la décennie 2014-2024, le Bureau apporte un appui et encourage la fourniture d’un soutien afin de permettre à ces pays d’atteindre les objectifs du programme axés sur leurs besoins particuliers. Le Bureau soutient également les efforts déployés par ces pays en vue d’atteindre les objectifs de développement convenus au niveau international, y compris ceux prévus dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et le Programme d’action d’Addis-Abeba, par la consolidation des systèmes de transit, l’expansion des capacités de production, la diversification, l’industrialisation, l’insertion dans les chaînes de valeur et une plus forte mobilisation de la communauté internationale à l’appui de ces pays.

Collaboration du Bureau de la Haute Représentante avec le système des Nations Unies et d’autres parties prenantes

Le Bureau joue un rôle moteur en organisant des réunions des entités du système des Nations Unies par l’intermédiaire du Groupe consultatif interorganisations sur les petits États insulaires en développement et collabore avec les organismes des Nations Unies et d’autres partenaires à la préparation de manifestations conjointes, de publications et d’initiatives thématiques à l’appui des priorités de ces pays.

Il est essentiel de mener des activités de suivi et d’établir des rapports pour déterminer les progrès réalisés par les pays en développement sans littoral sur la voie d’un développement durable. Le Bureau assure la coordination des activités du système des Nations Unies concernant le rapport annuel du Secrétaire général et poursuit des travaux de recherche portant sur les progrès récemment accomplis par ces pays en direction des objectifs convenus au plan international.

Le Bureau s’emploie résolument à faire mieux prendre conscience à l’échelle mondiale des problèmes de développement concernant les pays en développement sans littoral et à élargir le débat sur ces questions. Conscient de l’importance de la coopération en matière de transit, le Bureau s’emploie aussi à réunir les pays en développement sans littoral, les pays en développement de transit et les partenaires de développement afin de promouvoir un dialogue productif et la coopération de manière à atteindre les objectifs du Programme d’action de Vienne.

Le Bureau travaille, non seulement avec les gouvernements des pays en développement sans littoral et leurs partenaires de développement, mais aussi avec la société civile, les médias, les milieux universitaires et des fondations pour sensibiliser le public et appuyer les aspirations de ces pays à un développement durable.

Collaboration directe du Bureau de la Haute Représentante avec les pays en développement sans littoral

Le Bureau travaille directement avec les pays en développement sans littoral pour s’assurer que le débat mondial reflète les priorités de développement nationales. Il organise, à cette fin, des réunions internationales, régionales et nationales à l’intention des parties prenantes pour traiter des problèmes de développement intéressant les pays de ce groupe. Les questions abordées couvrent notamment : la facilitation du commerce et les systèmes de transport, les couloirs de transport en transit, l’intégration régionale, la diversification des bases de production et d’exportation, l’intégration dans les chaînes de valeur régionales et mondiales, le développement des infrastructures (transports, énergie et technologies de l’information et des communications), les changements climatiques, la désertification, ainsi que les dispositions et les droits prévus par la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer et d’autres instruments.

Au Siège de l’ONU, le Bureau collabore directement avec les Missions permanentes des pays en développement sans littoral dans le but de faciliter des consultations de groupe et d’organiser des événements thématiques portant sur des questions de développement.

Informations récentes

Learn more about recents news for Landlocked Developing Countries 

New Articles

12 October 2020

NEW YORK 12 October 2020 – The Istanbul Programme of Action for the Least Developed Countries (LDCs) set an ambitious goal to see half of the LDCs graduate from the category during its period of implementation of 2011-2020. Though that target has not been met, progress made by several LDCs has led to a record number meeting the graduation criteria.  

08 October 2020

NEW YORK 8 October 2020 – The global response to COVID-19 has been estimated at US$20 trillion and growing. Meanwhile, a mere US$8.5 billion has been spent by international partners to support the Least Developed Countries (LDCs), Landlocked Developing Countries (LLDCs) and Small Island Developing States (SIDS).

24 September 2020

NEW YORK 24 September 2020 – Ministers of Foreign Affairs of Landlocked Developing Countries (LLDCs) met virtually on the margins of the UN General Assembly on September 23 and expressed concern about the impacts of the COVID-19 pandemic on their countries.

Prochaines réunions

Sun Mon Tue Wed Thu Fri Sat
27
28
29
30
1
2
3
 
 
 
 
 
 
 
4
5
6
7
8
9
10
 
 
 
 
 
 
 
11
12
13
14
15
16
17
 
 
 
 
 
 
 
18
19
20
21
22
23
24
 
 
 
 
 
 
 
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 
 
 

Le saviez-vous?

 

The % of employed population below the poverty line in LLDCs from 28.9% in 2014 to 26.5% in 2018


 

LLDCs’ neonatal mortality rate from 27.6 deaths per 1,000 live births in 2014 to 25.3 in 2017


 

In 2019, 26.5% of seats in national parliaments and local governing bodies in LLDCs were held by women, from 24.6% in 2014 and exceeding the global average of 24.3%


 

Access to clean fuels and technologies for cooking has from 28.1% in 2015 to 28.8% in 2017.