Groupe de la Banque mondiale

people holding boxes of food supplies

Le 11 mars 2020, le nouveau coronavirus (COVID-19) devenait officiellement une pandémie. L’année écoulée a été extrêmement difficile mais elle a aussi été marquée par des histoires remarquables de résilience, d’ingéniosité et de créativité. Aujourd’hui, ce sont ces initiatives inspirantes que la Banque mondiale souhaite mettre en avant, en vous proposant un tour du monde en six étapes. 

 

 

A healthcare worker transfers the vaccine from the vial to a syringe.

La campagne mondiale de vaccination COVID-19 sera la plus importante de l'histoire. L'administration des vaccins COVID-19 présente des défis sans précédent en termes d'échelle, de rapidité et de spécificités, en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. En novembre 2020, anticipant la disponibilité de vaccins sûrs et efficaces pour COVID-19, la Banque mondiale, en collaboration avec l'OMS, l'UNICEF, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et GAVI : l'Alliance pour les vaccins, a déployé des évaluations de préparation dans plus de 100 pays à revenu faible ou intermédiaire. 

 

COVID-19 : Une reprise résiliente pour les pays les plus pauvres du monde

Il n'y a pas si longtemps, les 74 pays les plus pauvres du monde étaient sur la voie d'un avenir meilleur et plus prospère. Mais la survenue de la pandémie de COVID-19 a profondément modifié ces perspectives.

Les entreprises du monde entier ont presque toutes été touchées par la pandémie de COVID-19, mais à des degrés divers. Afin de mesurer les conséquences de la pandémie, la Banque mondiale a lancé des enquêtes suivies auprès de plus de 120 000 entreprises dans plus de 60 pays. Cette évaluation devrait contribuer à guider les mesures de relance.

Mettre fin à la violence contre les femmes : Conversation avec le Dr Denis Mukwege

Comment accompagner les survivants de violences sexuelles dans les régions en situation de fragilité et touchées par les conflits, où les établissements de santé sont rares et souvent à court de ressources ?

mother and daughter looking at laptop

L'année 2020 laissera dans la mémoire de la plupart des élèves le souvenir indélébile d’une enfance et d’une scolarité bouleversées ; elle aura marqué aussi la vie des enseignants, contraints de s'adapter rapidement, de redoubler de créativité et d'assumer de nouvelles responsabilités. Ces modalités d'éducation inhabituelles qui se prolongent pendant des mois peuvent avoir un impact négatif considérable sur les compétences et les perspectives économiques des jeunes, pour le reste de leur vie. Dès le début de la pandémie, la Banque mondiale a commencé à travailler avec les pays pour les aider à faire face à cette crise.

 

Des enfants jouant avec un ballon de football en Mauritanie
En Mauritanie, dans la région du Sahel, où 80 % des personnes vivent avec moins de 1,9 dollar par jour et dépendent de l’agriculture, la hausse de température provoquée par les changements climatiques a eu des conséquences dramatiques.
A man sits in front of a computer wearing a mask and face shield.

Après la chute enregistrée en 2020 sous l'effet de la pandémie, la production mondiale devrait renouer avec une croissance de 4 % en 2021, soit un niveau bien inférieur à celui des projections pré-COVID, soulignent les Perspectives économiques mondiales de la Banque mondiale

Three women tossing grain from dishes.

La Banque mondiale prévoit d’investir plus de 5 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années pour contribuer à restaurer les paysages dégradés, améliorer la productivité agricole et renforcer les moyens de subsistance dans 11 pays d’Afrique situés sur une bande de terre s’étendant du Sénégal à Djibouti. L’enveloppe  viendra soutenir l'agriculture, la biodiversité, le développement communautaire, la sécurité alimentaire, la construction d’infrastructures résilientes ou la mobilité rurale, entre autres. 

Un marché alimentaire au Kenya.

Freinée à court terme par une recrudescence des cas de COVID-19, la reprise mondiale devrait se raffermir à mesure que la vaccination progresse et que la pandémie est maîtrisée. Retrouvez les perspectives économiques en 5 graphiques.

Des gens marchent dans la rue.

Qui parmi nous avait entendu parler de « confinement », de « gestes barrières » et de « distanciation sociale » il y a tout juste un an ? Le Groupe de la Banque mondiale examine l’onde de choc de la pandémie de COVID-19 durant l'année 2020 en 12 graphiques. 

Health care workers

La Banque mondiale a mis sur pied une réponse sanitaire d'urgence d’une rapidité et d’une ampleur sans précédent dans son histoire. Ce soutien s'est d'abord attaché à renforcer les systèmes de santé afin de relever les défis immédiats posés par la COVID-19. De l'Afghanistan à Haïti, en passant par l'Inde, la Mongolie ou le Tadjikistan, les fonds du Groupe de la Banque mondiale ont permis de renforcer les équipes médicales et d'assurer qu'elles soient bien formées et équipées pour dispenser des soins d'urgence. Dans d'autres pays, ils ont contribué à la diffusion rapide de messages de prévention et de protection auprès de la population.

Un portail de données sur l'eau : pour quoi faire ?

La Banque mondiale vient de lancer, avec le concours du Partenariat mondial pour la sécurité hydrique et l’assainissement (GWSP), un nouveau portail de données dédié à l’eau.

Collage of graphs

Publié par la Banque mondiale, cet Atlas propose une mise en récit interactive et graphique pour explorer les enjeux des objectifs de développement durable (ODD).

Entrance to a shanty town.

Après 25 ans de recul régulier, l'extrême pauvreté est repartie à la hausse. Ce bond en arrière est principalement imputable aux défis majeurs auxquels sont confrontés tous les pays, mais en particulier ceux qui comptent de nombreux pauvres. La pandémie de COVID-19, les conflits et le changement climatique. L'extrême pauvreté devrait enregistrer, entre 2019 et 2020, une hausse sans précédent depuis que la Banque mondiale a entrepris d’assurer un suivi systématique de la pauvreté dans le monde. L'édition 2020 du rapport de la Banque mondiale sur la pauvreté et la prospérité partagée apporte un nouvel éclairage aux menaces qui pèsent sur la réduction de la pauvreté.