Organisation internationale pour les migrations (OIM)

Fadmou holding her daughter

Les chiffres constituent généralement le point de départ de la plupart des discussions sur la migration. Comprendre les changements d’échelle, les tendances émergentes et les évolutions démographiques nous permet d’expliquer le monde en mutation dans lequel nous vivons et de faire des plans pour le futur.  On estimait à 281 millions le nombre de migrants internationaux dans le monde en 2020, soit 3,6 % de la population mondiale. L’immobilité liée à la COVID-19 est devenue le « grand perturbateur » de la migration.

Julius est l'une des 20 personnes qui ont participé à une formation de trois semaines en braille de niveau II au Buluk Eye Centre, organisée par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) pour aider les participants à renforcer leurs compétences existantes en lecture et en écriture braille. Ce type de formation est très demandé au Soudan du Sud. La guerre civile prolongée qui sévit dans le pays a rendu de nombreuses personnes vulnérables, notamment les personnes en situation de handicap.

Mettre à profit la mobilité humaine en Côte d'Ivoire

Pour de nombreux migrants de retour, rentrer chez eux est synonyme de reconstruire leur vie. En Côte d'Ivoire, ils acquièrent des compétences, se réintègrent dans leur communauté et ont un impact positif dans leur pays.

 young woman registers for an aid package at an IOM-funded Migrant Response Centre in Hargeisa, Somalia.

Des dizaines de milliers de migrants voyagent chaque année entre la Corne de l'Afrique et le Yémen à la recherche d'opportunités de travail dans les États du Golfe. Ce couloir de migration, connu sous le nom de route de l’Est, est davantage utilisé que la route méditerranéenne vers l'Europe.

Faits saillants sur la migration et les changements climatiques

Depuis 1998, plus de 1 000 projets ont été financés et mis en œuvre dans le monde entier par l'OIM pour répondre à la migration environnementale et aux déplacements dus aux catastrophes, démontrant que des solutions créatives existent pour les communautés touchées par les catastrophes, la dégrada

An illustration of split families

Un récent rapport de l'OIM appelle à améliorer de toute urgence le soutien apporté aux dizaines de milliers de familles de migrants disparus qui sont souvent obligés de s'en remettre aux passeurs et aux réseaux informels pour retrouver leurs proches.

People crossing through a desert

Les hommes éthiopiens représentent 72 % des mouvements de migrants en direction de Djibouti, mais l'OIM observe un nombre plus élevé d'enfants migrants non accompagnés qui entreprennent ce dangereux voyage.

portraits of frontline workers

Chaque jour, à travers les villes d'Europe, les travailleurs de première ligne fournissent des services essentiels aux communautés de migrants dans un contexte difficile. Ils jouent un rôle essentiel dans la vie quotidienne de nombreux individus et familles en servant de lien entre ces communautés et le pays d'accueil. Who are these frontline workers? Qui sont ces travailleurs de première ligne ? Que font-ils, quels sont les obstacles auxquels ils sont confrontés dans leur travail quotidien, et comment instaurent-ils la confiance et communiquent-ils avec les personnes qu'ils desservent ? Quel est l'impact de leur travail sur leur propre vie ? L'OIM a fait la connaissance de neuf travailleurs de première ligne à travers toute l'Europe qui ont partagé leurs expériences. 

En réponse à une flambée de violence dans la région du Tigré, en Ethiopie, en novembre 2020, les équipes mobiles de l'OIM chargées de la santé et de la nutrition ainsi que les équipes de santé mentale et de soutien psychosocial fournissent des consultations médicales, des services de base de santé sexuelle et reproductive, des services psychosociaux et des dépistages. Elles gèrent l'orientation pour la malnutrition sévère chez les enfants et mènent des activités de promotion de la santé, notamment la communication des risques et la participation communautaire dans les sites de déplacés internes et dans certaines cliniques fixes.

Lorsque les affrontements armés ont envahi leur quartier, Aisha et Tawfiq ne savaient pas trop où ils pouvaient aller, mais ils savaient qu'ils avaient besoin de sécurité. Ils ont quitté leur maison avec leurs parents et ont fini par atteindre le district de Heartha.
Illustration of people: two women holding hands, two people talking and holding a rainbow flag, one person walking alone.

Chaque être humain mérite la liberté d'être simplement lui-même, sans être confronté à la violence et à la discrimination. Rejoignez l'OIM et le HCDH pour créer un avenir sans préjugés pour les migrants.

Dans une société comme l'Afghanistan, les normes traditionnelles rendent souvent difficile l'accès à l'emploi, l'obtention d'un prêt ou la création d'une entreprise pour les femmes. Pourtant, lorsqu’elles en ont la possibilité, elles contribuent de manière significative à la croissance et au développement de leur famille et de leur communauté au sens large. Découvrez l'histoire de Sakina.

A woman is receiving vaccination and she has a wide happy grin.

La COVID-19 a démontré que non seulement les virus ne connaissent pas de frontières, mais qu'ils ne font pas non plus de différence en fonction du statut d'immigration. Ne pas prendre en compte les migrants dans nos efforts de vaccination nuirait à l'efficacité de ces campagnes et rendrait difficile l’éradication de la pandémie.

Campagne « Libres et égaux » : l’histoire de Muhab

Beaucoup de personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres, intersexes et queers (LGBTIQ+) n’ont pas d’autre choix que de quitter leur communauté à la recherche d’un endroit plus sûr et plus accueillant pour trouver un emploi, accéder aux services de santé ou se faire une place, à l’abri de

Zahra M. et Sakineh R., deux femmes nées de parents afghans en Iran, vivent aujourd'hui dans un camp de migrants en Grèce. Elles ont décidé de prendre les choses en main lorsque les activités éducatives ont été interrompues à cause de la COVID-19.