Deux images en photomontage : Photomontage : une photojournaliste devant des policiers;  un journaliste portant un masque facial dans un studio d'enregistrement.
Photomontage : une photojournaliste devant des policiers anti-émeute; un journaliste portant un masque facial dans un studio d'enregistrement.
Photo :UNESCO (à gauche) - ONU/E. Schneider (à droite)

Thème 2021 : L'information comme bien public

En 2021, le thème de la Journée mondiale de la liberté de la presse est : « L'information comme bien public ». Le thème de la Journée mondiale de la liberté de la presse 2021 est d’une pertinence urgente pour tous les pays du monde. Il reconnaît l’évolution du système de communications qui a un impact sur notre santé, nos droits de l’homme, les démocraties et le développement durable. Pour souligner l’importance de l’information dans ce nouvel écosystème, il est important d’aborder les questions actuelles de la viabilité des médias, de la transparence des plateformes, et de la maîtrise et la capacité des utilisateurs, afin ne laisser personne de côté. 

La Journée mondiale de la liberté de la presse 2021 mettra donc en évidence trois impératifs :

  • Des mesures pour assurer la viabilité économique des médias d’information ;
  • Des mécanismes pour assurer la transparence des sociétés Internet ; et
  • Le renforcement des capacités en matière d’éducation aux médias et à l’information, permettant au public de reconnaître et de valoriser, ainsi que de défendre et d’exiger, le journalisme en tant qu’élément essentiel de l’information comme bien public.

Pour en savoir plus, consultez la note conceptuelle

 

La Conférence mondiale sur la liberté de la presse

Windhoek, Namibie, 29 avril au 3 mai 2021

Organisée chaque année depuis 1993, la Conférence mondiale de la liberté de la presse offre aux journalistes, aux représentants de la société civile, aux autorités nationales, aux universitaires et au grand public l'occasion de discuter des nouveaux défis qui se posent à la liberté de la presse et à la sécurité des journalistes et de travailler ensemble à l'identification de solutions.

L’édition 2021 de la Conférence, organisée par l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) et le gouvernement de Namibie, se déroulera du 29 avril au 3 mai, à Windhoek. L'événement aura lieu à la fois de manière virtuelle et en présentiel, avec de nombreux forums régionaux, des événements parallèles, des interventions et des discours, des manifestations artistiques et des projections de films. Elle réunira des responsables de médias, des activistes, des personnalités politiques, des experts et expertes des médias et du droit des médias, des artistes, des personnes du monde académique et des organisations de la société civile du monde entier.

S'inscrire à la Conférence

Historique et objectifs

Le 3 mai a été proclamé Journée mondiale de la liberté de la presse par l'Assemblée générale des Nations Unies en 1993, suivant la recommandation adoptée lors de la vingt-sixième session de la Conférence générale de l'UNESCO en 1991. Ce fut également une réponse à l'appel de journalistes africains qui, en 1991, ont proclamé la Déclaration de Windhoek sur le pluralisme et l'indépendance des médias.

Tous les ans, la Journée mondiale de la liberté de la presse permet:

  • de célébrer les principes fondamentaux de la liberté de la presse,
  • d'évaluer la liberté de la presse à travers le monde,
  • de défendre l'indépendance des médias et
  • de rendre hommage aux journalistes qui ont perdu leur vie dans l'exercice de leur profession.

30e anniversaire de la Déclaration de Windhoek

À l’occasion du 30e anniversaire de la Déclaration de Windhoek, le lien historique établi entre la liberté de rechercher, de communiquer et de recevoir des informations et le bien public reste aussi pertinent qu’il l’était au moment de sa signature. Le thème de la Conférence mondiale sur la liberté de la presse Windhoek 2021 : « Promouvoir l’information en tant que bien public » est un appel à renouveler l’engagement mondial en faveur de la liberté d’expression, de la liberté de la presse et de la liberté d’information, tout en reconnaissant les nouveaux défis économiques auxquels est confronté le secteur des médias, le rôle de gardien des sociétés Internet et leur besoin d’une plus grande transparence, ainsi que la nécessité de renforcer les capacités en matière de maîtrise des médias et de l’information dans le monde entier.

Logo COVID-19 Riposte

Combattre la désinfodémie : travailler pour la vérité au temps de la COVID-19

Deux notes d'orientations de l'UNESCO fournissent des informations essentielles sur la désinformation liée à la COVID-19, qui empêche l'accès à des sources et des informations fiables. Elles ont été approuvées par le Centre international des journalistes (ICFJ), qui aide les journalistes travaillant en première ligne de la désinformation dans le monde entier à faire en sorte que des informations précises, fiables et vérifiables sur la santé publique parviennent aux communautés, partout dans le monde.

Une illustration représente quatre visages de personnes qui parlent

Ressources audios pour contrer la désinformation

Pour contribuer à contrer la désinformation sur le COVID-19 et promouvoir des comportements sains, l'UNESCO a produit une série de messages audios qui peuvent être librement utilisés par les stations de radio du monde entier. Ces courts messages audios (disponibles en anglais, français, espagnol et arabe) donnent des informations utiles sur les mesures de prévention, démystifient le virus et soulignent l'importance de la non-discrimination et de la solidarité.

COVID-19: débat sur les thèmes : pandémie, « infodémie » et liberté de la presse

28 avril 2021, 10 h 00 à 11 h 15 (heure de New York)

Au cours de l'année écoulée, il est devenu évident que les efforts pour lutter contre la pandémie de COVID-19 ont été sapés par une « infodémie » mondiale. Il est également devenu évident que les médias d'intérêt public sont devenus plus nécessaires et pourtant plus menacés que jamais.

Cet événement est organisé par le Département de la communication globale des Nations Unies en coopération avec l'organisation Luminate. Le panel discutera du rôle des médias, de celui des plates-formes technologiques et des organisations internationales comme l'ONU, un an après le début de « l'infodémie ». Il se penchera sur les mesures à prendre pour renforcer nos réponses et garantir que des informations fiables et impartiales sont accessibles à tous.

Pour participer à cet événement ou poser des questions aux intervenant.e.s :  bit.ly/3gpcQa1

 

Autres événements

Des forums régionaux

Six forums régionaux aborderont les aspects régionaux spécifiques de la liberté de la presse et formuleront des recommandations pour faire face aux tendances et aux défis actuels. Les Forums s'appuient sur la série historique de séminaires régionaux déclenchée en 1991 par le séminaire de Windhoek, qui a inspiré des séminaires similaires organisés à Alma-Ata (1992), Santiago (1994), Sana'a (1996) et Sofia (1997).

Conférence académique sur la sécurité des journalistes

L'UNESCO et l'Université de Namibie (UNAM) accueillent la sixième édition de la Conférence académique sur la sécurité des journalistes

Des personnalités du monde du journalisme, des médias et des technologies

Des experts et expertes réfléchissant sur l'information comme bien public participeront à la Conférence mondiale sur la liberté de la presse à Windhoek.

Célébrations dans le monde

Découvrez la carte des célébrations et ajoutez votre événement !

hands holding book and journalist with gas mask

En tant qu’organisme des Nations Unies avec un mandat spécifique de promouvoir « la libre circulation des idées par le mot et par l’image », l’UNESCO vise à favoriser la mise en place de médias libres, indépendants et pluralistes sous formes imprimées, diffusées ou en ligne. Ainsi, le développement des médias encourage la liberté d’expression et contribue au renforcement de la paix, du développement durable, des droits de l’homme et de la lutte contre la pauvreté.

Black and white photo of Guillermo Cano Isaza at his typewriter.

La journaliste d'investigation philippine Maria Ressa a été désignée lauréate 2021 du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano. La cérémonie de remise du prix sera diffusée en ligne le 2 mai depuis Windhoek, en Namibie.  

Créé en 1997, ce prix est destiné à distinguer une personne, une organisation ou une institution qui a contribué d'une manière notable à la défense ou à la promotion de la liberté de la presse dans le monde. Ce prix  est décerné tous les ans à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse. 

 

A crowd of women sitting and laughing

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.